• MiGuël les yeux de l'intérieur de François DOUCET

    Titre : « Miguël, les yeux de l'intérieur »
    Auteur : François DOUCET
    Genre : Spiritualité, psychologie, (développement personnel).
    Éditions : Ada (Ebook)
    Année : 2013
    Nombre de pages : 126

    Résumé :

    «Comment mes peurs peuvent-elles devenir mes amies?» «Les peurs nous enseignent à être fort, à avoir confiance en soi, à nous dépasser, à aller plus loin, à apprécier l’état de bien-être qui suit leur apprivoisement, à être courageux, à pousser nos possibilités au-delà de nos espoirs. Une fois que tu comprends avec ton cœur que les peurs ne sont là que pour te permettre d’aller plus loin en toi en repoussant tes limites, tu cesses de les craindre et les apprivoises doucement.» Les aventures de Miguël respirent la tendresse, l’amour et la magie. Maintenant que son cœur s’ouvre à l’amour, il est sur le point de se faire jouer un mer-veilleux tour! Un tour qui le conduira tout droit à la réalisation de ses rêves d’enfant afin de découvrir la puissance de l’amour à l’intérieur de lui. Sa route lui donnera de nouveaux yeux, «Les yeux de l’intérieur». Dans mon cœur se trouvent mes plus beaux rêves; dans ma vie ceux je crois possibles.

    Mes impressions :

    Je trouve que le résumé ne condense pas vraiment le contenu de ce livre qui fait beaucoup réfléchir sur notre rapport aux autres, à la vie, aux relations...et à notre propre regard, celui que nous posons sur le monde en général et sur soi en particulier.

    Migüel est un jeune homme qui se retrouve un jour seul, isolé, en proie à des questions métaphysiques....Il réalise que ses rêves d'enfants se sont évanouis, qu'il a perdu cette joie de vivre, ce sentiment de spontanéité, Enfant, il se confiait à un arbre et il souhaite le retrouver pour de nouveau lui parler de ses peines, et évoquer ses interrogations...
    Il se sent étranger dans un monde qu'il ne reconnaît plus. Un monde d'adultes. Il se sent en détresse, égaré, vide. Alors il demande de l'aide à Dieu, à son âme, à la puissance intérieure, n'importe qui pour vue qu'il se retrouve. Il n'arrive plus à établir le lien entre ses rêves d'enfant et l'adulte qu'il est devenu.
    Il se surprend à penser que s'il avait une belle maison, que s'il était marié et qu'il avait des enfants, il serait heureux mais qu'en est-il exactement ?
    Finalement on sent Migüel en insatisfaction perpétuelle, il cherche ailleurs ce qu'il pourrait trouver à l'intérieur de lui- même, de son cœur et de son âme.
    Comme dans un rêve, il rencontre alors un monstre, un dragon nommé Koundalini, puis une jeune fille, ou encore une sorcière qui représente ses mauvaises pensées, les négatives etc...
    Je trouve que la matérialisation de ses idées par des personnages étranges et insolites est pertinente car alors nous emmène à comprendre à l'aide de métaphores là où veut en venir l’auteur. C'est une façon originale que l'auteur nous donne pour identifier les erreurs de Migüel et par là même les nôtres, puisque Miguël nous ressemble beaucoup. Ces curieux personnages qui représentent ses peurs et ce qu'il ressent vont venir le guider jusqu'à son épanouissement.
    Ces protagonistes lui donnent des conseils. Ils lui montrent comment laisser renaître l'enfant qui est en lui.
    Et pour cela il est nécessaire qu'il regarde avec ses yeux de l'intérieur. Seulement le chemin est long et douloureux. il aura avant à affronter des choses et des épreuves auxquelles il résiste ; il va devoir faire des efforts, persévérer, apprivoiser tous les obstacles.

    L'auteur alors se sert de métonymie, de référence fantastique, de fantasy; il y ajoute des images détournées, des phrases subliminales, des sens cachés, des sentences à prendre au second degré.
    Ainsi ces êtres qui ne sont que le reflet de ses peurs vont lui apprendre à ne pas occulter mais à choisir les bons mots, les bonnes actions, à être vrai., pour trouver le chemin de paix et d'amour.

    Il apprendra à ne plus écarter ce qui le dérange, à ne plus détourner son regard comme il l'entend, à ne plus arranger la vérité par peur de l'affronter. Il devra faire fi de l'apparence des autres pour se concentrer sur l'intérieur de ceux-ci. À ne plus juger car celui qui juge se condamne lui-même, à moins être orgueilleux et à vivre et s'attarder sur le moment présent. Les personnages vont lui enseigner à avoir un autre regard sur ce qui se passe en lui pour pouvoir progresser sur le chemin de la compréhension, de la tolérance et de l'amour. Elles sont en quelque sorte son guide spirituel.
    Il y a des phrases clichées certes mais elles font la différence parce qu'elles sont argumentées.

    Extraits et phrases :

    « Si je veux l'amour des gens, il faut d'abord commencer par donner le mien, il est important de pardonner, aux autres de vivre des façons de s'exprimer différente de la mienne » .

    « Ce qui me fait réagir chez les gens, ce sont les côtés que j'ai de la difficulté à regarder en face dans ma propre personne ».

    « Les solutions sont à l'intérieur ».

    « Une ouverture en soi se crée à la joie et aux prodigieuses surprises de la vie. Il suffit que tu vives avec ton cœur à tout instant ».

    « Ce sont tes peurs et tes idées préconçues qui gâchent et freinent tes pouvoirs ».

    « L'orgueil de me voir meilleur que le autres en étant le chevalier qui sauve le monde en éliminant les méchants m'a égaré ».


    «Tes pensées restent figées dans le passé ou s'envolent vers l'avenir, vers ce qui pourrait, peut-être, survenir dans ta vie ? Tu ne fais pas confiance à ton moment présent. Tu n'en profites pas, alors les peurs t'envahissent ».

    « Les peurs nous enseignent à être fort, à avoir confiance en soi, à nous dépasser, à aller plus loin, à apprécier l'état de bien-être qui suit leur apprivoisement, à être courageux, à fortifier notre détermination, à nous surpasser, à pousser nos possibilités au-delà de nos espoirs ».

    « Une fois que tu comprends avec ton cœur que les peurs ne sont là que pour te permettre d'aller plus loin en toi en repoussant tes limites, tu cesses de les craindre et les apprivoises doucement ».

    « C'est à toi de trouver les réponses. C'est ta vérité ».

    « La clé de ton bonheur réside en toi. C'est toi qui crées ton bonheur, ta vie. Si tu continues à chercher à l'extérieur de toi, tu récolteras des joies, certes, mais aussi déceptions sur déceptions. Tu seras insatisfait, sentant confusément que tu passes à côté de quelque chose d'essentiel ».

    « La lumière succède à l’obscurité chaque main. Elle rayonne encore plus belle et plus lumineuse. Saisis le profond enseignement dans chaque petite chose de la nature ».

    « À un moment ou à un autre nous tombons tous dans le piège de déposer la responsabilité de nos fautes, de nos erreurs, de nos échecs sur le dos très large des autres au lieu de prendre le temps de comprendre pourquoi nous nous sommes attiré cela pour grandir ».


    Finalement je pense que les préceptes donnés sont pertinents, utiles. Comme par exemple Laisser nos intuitions nous guider, écouter notre voix, nous apprivoiser, pardonner, sans doute alors que la paix peut s’installer en nous. Dans ce livre il y a des références spirituelles mais elles ne sont pas la majorité.
    Et à chaque fois que je lis ce genre de livre, j'avoue que je suis touchée parce qu'ils m'éclairent sur mes propres comportements, à les reconnaître, les accepter, puis les réfuter. Comprendre et accepter sont une chose mais mettre en pratique ce que l'on sait en est une autre.

    Alors je vous conseille de lire ce petit livre car il vous éclairera et sans doute qu'il vous apportera de nombreuses leçons de vie également.

     


    2 commentaires
  •  « Le prophète » de Khalil GIBRAN

     

     

     

     

    Titre : « Le prophète »
    Auteur : Khalil GIBRAN
    Genre : Philosophie/spiritualité
    Éditions : Librio
    Date : 1923, 1993 pour cette édition
    Nombre de pages : 95

    Quatrième de couverture :

    « Lorsque vous travaillez, vous êtes une flûte. Et à travers son coeur les soupirs de vos heures de métamorphosent en mélodie... »
    Ainsi parle Al-Moustapha, l'élu, le bien aimé, magicien du vertes, artisan de la sagesse.
    Prophète de Dieu, il est celui qui voit et fait voir le vraie visage de la vie. D'images en images, il exalete le rêve, traduisant, aussi bien la réalité la plus humble queles aspirations de l'esprit.
    Car tout peut ouvrir sur l'infini. Tout est un jeu d'ombres et de lumière.
    Le mal n'est pas séparé du bien, ni le jour de la nuit. La rivière et la mer, le fruit et la racine, l'abeille et la fleurs; tous ne font qu'un.
    D'une extraordinaire musicalité, ce texte éveille la douce nostalgie d'une plénitude retrouvée.

    Mes impressions :

    Ce livre est pour moi un livre qui est à mettre dans toutes les mains, tant il est sublime...
    Almustapha, va prendre la mer avec des marins...
    Tout au long de leur voyage Le prophète, nous livre des superbes textes, ils s'adressent ainsi à ses compagnons de voyage, qui s'apparentent à des disciples et qui le questionnent... « Maître qu'en est-il du mariage ? », ainsi tout au long de leur périple, Almustapha va évoquer avec profondeur, l'amour, le mariage, les enfants, le don, mais il parle aussi du boire et du manger, du travail, de la joie et de la tristesse, des maisons, des vêtements, de l'achat et de la vente, du crime et du châtiment, des lois, de la liberté, de la raison et de la passion, de la douleur, de la connaissance de soi, de l'enseignement, de l'amitié, de la parole, du temps, du bien et du mal, de la prière, du plaisir, de la beauté, de la religion et de la mort.
    Tout ce qui fait la vie, et tout ce qui nous interroge y est posé et analysé très brièvement mais tout en profondeur.
    Avec beaucoup d'aisance, de beauté, de subtilité et de métaphores, Khalil GIBRAN nous offre de véritables perles de poésie.
    Le lecteur, s'y laisse amener dans ce voyage qui nous parle de la vie et de nous-mêmes.
    Un livre fort en émotions et magnifiquement écrit qui nous donne à réfléchir...
    Ce livre est pour moi, un ensemble de textes cultes et incontournables du XXe siècle.


    2 commentaires
  •  « Jonathan Livingston le goéland » de Richard BACH

     

     

     

     

     

     

     

    Titre: « Jonathan Livingston le goéland »
    Auteur : Richard BACH
    Genre : Roman Philosophique
    Éditions : J'ai lu
    Date : 1970
    Nombre de pages : 125

    Quatrième de couverture :

    Jonathan Livingston est décidément un goéland singulier. Oisillon, déjà sa passion est de voler toujours plus haut, plus vite – pour le plaisir.
    C'est en vain que ses parents l'exhortent à se conduire comme tout bon goéland qui se respecte et que ne vole que pour se nourrir.
    Et c'est en vain que Jonathan leur réplique qu'il a d'autres raisons de vivre : apprendre, progresser, être libre.
    Chassé du clan, Jonathan poursuivra, solitaire, sont entraînement et sa quête, jusqu'au jour où il rencontrera des amis...
    « Exigez la liberté comme un droit, soyez ce que vous voulez être », tel est le message de Jonathan et de Richard Bach

    Mes impressions :

    Jonathan le goéland ne se sent pas comme ses semblables, lui ne songe qu'à apprendre à voler alors que les goélands du clan passent leur temps à chasser pour se nourrir.
    Certains se résignent alors que d'autres acceptent d'être différents, persévèrent dans leur quête de liberté.
    Jonathan fait partie de ces derniers, il souhaite être libre et donc utilise ses ailes pour voler et non seulement pour se nourrir.
    Il poursuit son chemin dans sa soif d'apprendre.
    Il est à l'image du « vilain petit canard » qui par amour de la vie veut voler sa liberté.
    Dans la seconde partie du livre, Jonathan se heurte à ses semblables qui l'exilent et l'excluent du clan.
    Il continue sa quête et cherche à se perfectionner dans l'apprentissage du vol et un jour il rencontre 2 goélands-étoiles qui vont lui enseigner cet art de voler à la perfection; Mais il va se confronter à ses propres limites et à ses propres barrières, celles de la pensée...
    A force de courage et de persévérance, il va connaître le dépassement de soi et la perfection pour atteindre le paradis, qui n'est autre que la liberté que nous avons en chacun de nous. Livingston rencontrera Chiang un ancien qui lui enseignera cette liberté, SA liberté; auprès de lui il va s'enrichir.
    Est-ce vraiment à cet endroit là de nous que réside le bonheur ?
    Dans la troisième partie, il ne veut pas en rester là, il souhaite retourner voir les membres du clan ceux la même qui l'ont banni pour leur montrer que la vie s'est aussi voler; c'est se dépasser, transformer ses faiblesses en force.
    Il veut leur enseigner ce qu'il a appris !
    Il rencontrera d'autres jeunes goélands fougueux, comme il l'était lui même. Prêts à tout pour apprendre à voler.
    Il fait la connaissance ainsi du jeune Fletcher, qui comme lui, choisit la liberté d'être et de penser.
    Ce livre est à lui seul une parabole de la vie et une jolie métaphore de l'apprentissage du bonheur, du dépassement de soi; il est un livre poétique où il est question du don de soi, d'enseignement, de bonté et de sagesse.
    Le but dans la vie est aussi de s'enrichir auprès des autres et de transmettre son savoir.
    Ce livre s'adresse à chacun d'entre nous car chacun à un moment donné de notre vie nous nous sommes sentis différents des autres; nous avons ressentis notre incapacité à faire comme tous les autres, tout en désirant devenir soi-même.
    Jonathan n'a qu'une idée en tête : apprendre à voler et parce qu'il dépassera ses propres limites et ses propres barrières, il deviendra celui qu'il a toujours été au fond de lui. Mais il ne s'arrêtera pas en si bon chemin, car il transmettra son savoir à d'autres goélands qui comme lui ont compris qu'il était bon d'être empli de liberté et de joie de vivre.
    Le message de ce livre est celui de rester soi-même malgré tout; de briser les chaînes, les barrières qui nous empêchent d'être heureux et accomplis.
    En se donnant les moyens d'êtres libres, nous nous donnons les moyens d'être ce que nous sommes; des êtres libres et égaux.
    En chacun de nous persiste une force, un don, à nous de l'exploiter pour nous rendre meilleur, remplit de bonté et de sagesse.Très vite lu, ce livre est à mettre entre toutes les mains, le style est très agréable et très fluide.

    Il m'a été difficile de classer ce livre et à mon avis il trouve aussi sa place dans la rubrique « Développement personnel ».


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique