• «L’or du bout du monde» de Merice BIFFAR

     

    Titre « L’or du bout du monde »
    Auteure : Merice BRIFFA
    Genre : Roman
    Éditions : France Loisirs
    Année : 2011
    Nombre de pages : 524

    Résumé :

    Lorsque Selena arrive en Australie avec son père en 1853, la ruée vers l’or bat son plein sur le vaste continent aux mille promesses.

    Habillée en garçon, l’adolescente manie la poêle d’orpailleur aussi bien que les vieux chercheurs d’or, ce qui ne l’empêche pas, le soir, dans sa tente rudimentaire, de rêver à Will, le jeune immigré venu comme elle de Cornouailles tenter sa chance dans ce nouveau monde. Malheureusement, le cœur du jeune homme bat pour Jenny, une fille de bonne famille qu’il veut épouser. Avec courage, Selena surmonte sa déception et se lie d’amitié avec sa rivale. Mais elle est dotée d’un don de prémonition, et sait que Will lui est promis…

    Grâce à la vivacité des dialogues et à l’évocation très réaliste de la vie quotidienne des champs aurifères, Merice Briffa nous transporte au cœur de l’Australie du XIXe siècle, où l’on afflue du monde entier dans l’espoir de faire fortune.
    Avec cette grande saga romanesque qui met en scène certains personnages de La Terre des promesses, l’auteur s’inscrit dans l’héritage de Colleen McCullough

    Mes impressions :

    Ce roman est la suite de « La terre des promesses » et nous y retrouvons tous les personnages…. d’autres viennent s’y ajouter dans cette saga qui m’a plu !
    Je la trouve intéressante car elle met en avant de nombreux thèmes qui me touchent comme le racisme, la condition des noirs en 1850, mais aussi la famille, l’amitié, le travail et les lois qui régissent une contrée.
    Cette saga se passe en grande majorité en Australie, et même si les problèmes sociaux sont peu exploités, (ils le sont surtout à la fin), cela reste une belle histoire car l’auteure a, à mon humble avis, voulu s’attarder sur les sentiments et les émotions de personnages mais également, sur leurs caractères et personnalités bien diversifiés comprenant leurs côtés sombres et leurs bons côtés. Les personnages sont confrontés à leurs sentiments contradictoires, à des mésaventures et même des drames.
    Elle m’a plu aussi parce que les personnages sont variés. Certes, j’ai eu un peu de mal à m’y retrouver car il faut savoir qu’il y a de nombreux personnages qui sont demi-sœurs et demi-frères, les famille Collins, Roberts , Trevannick , Tremayne sont largement représentées, peut-être trop puisque parfois je m’y perdais !
    Cet opus n’est plus centré sur Meggan mais sur les autres personnages et je les ai trouvés riches, même si de nos jours les caractères des gens sont plus expressifs sur leurs sentiments, ici nous avons de la retenue, des non-dits, des secrets de famille et c’est ce qui fait de cette saga un livre émouvant et prenant.
    Le style est toujours aussi agréable ce qui permet une lecture fluide. La syntaxe est parfaite et les mots choisis, nous plonge dans la réalité des situations.
    Je recommande ces romans aux lecteurs qui aiment suivre la vie de famille dans toute sa complexité !

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 2 Septembre à 20:21

    Je m'y perds parfois quand il y a beaucoup de personnages ! Je fais parfois des arbres généalogiques pour m'y retrouver. 

    Une longue saga quand même ! 

    PS Incroyable ! J'ai dû cliquer sur des images une quinzaine de fois avant que ça marche ! J'ai horreur de ces codes Captcha ! 

      • Samedi 4 Septembre à 18:30
        Comme toi, je dois faire des repères manuscrits quand il y a trop de personnages. Désolée pour le code captcha,ce doit être désagréable mais malheureusement je ne peux rien y faire :-(
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :