• « Ma vie à t’attendre » de Julien AIME

    Titre : « Une vie à t’attendre »
    Auteur : Julien AIME
    Genre : Roman
    Éditions : Librinova
    Année : 2020
    Nombre de pages : 233

    Résumé :

    Ils ont aimé, ils aiment encore… Retrouveront-ils le chemin du bonheur ? 

    La résidence des Acacias est dans tous ses états : Antoine, l’aide-soignant romantique, est inconsolable depuis qu’Aurélie l’a quitté. Georges, le professeur farfelu, a un coup de foudre à quatre-vingt-onze ans. Et Éléonore, la mystérieuse comédienne, est sur le point de révéler un secret qui bouleversera leur existence. 

    De Paris à Montréal, via le festival de Cannes, « Ma vie à t’attendre » vous emportera dans un tourbillon d’émotions, des années 60 à nos jours. Êtes-vous prêts pour le voyage ?.

    Mes impressions :

    Éléonore 88 ans, une ancienne comédienne élégante, est une femme seule sans famille, elle intègre la résidence des Acacias pour personnes âgées. Elle y arrive avec comme seul bagage, une petite valise à laquelle elle semble beaucoup tenir.
    Nous comprenons plus tard que dans cette valise se cachent des lettres d’amour.
    Sa meilleure amie et sa sœur sont à ce jour décédées ; se retrouvant isolée, elle préfère regagner une maison de retraite, c’est comme cela qu’elle va emménager aux Acacias.
    Elle va y rencontrer Antoine 31 ans, l’aide-soignant bienveillant, qui est d’une grande gentillesse. Il y a huit mois, Aurélie l’a quitté pour un autre. Il en souffre encore beaucoup et espère secrètement son retour. Il a beaucoup de mal à tourner la page. « Son absence est une présence, une plaie béante qui hurle de douleur ».
    Leila, une collègue d’Antoine est également une aide-soignante. Cette jeune femme charmante est secrètement amoureuse d’Antoine. Ce dernier est d’ailleurs le seul à ne pas s’en apercevoir.
    Sam est un des plus anciens aides-soignants, il fume et boit beaucoup trop.
    Franck est urgentiste et c’est le meilleur ami d’Antoine.
    La directrice Catherine est une femme sèche et autoritaire mais il s’avère que derrière sa carapace se cache une femme au grand cœur.
    Les résidents ont tous des caractères variés et une histoire personnelle bien différente et parfois douloureuse. Georges, un ancien professeur de Mathématiques est passionné de voyages et d’Asie.
    Maria auparavant coiffeuse, aujourd’hui elle aide Jennifer, la coiffeuse attitrée à s’occuper des résidents.
    Roland un ancien boulanger , est très assidu au cours de théâtre que donnera plus tard Éléonore.
    André n’a ni visite, ni famille, dans le passé il était ouvrier chez Renault.
    Éléonore n’a jamais été mariée et n’a pas d’enfants mais son regard indique qu’elle porte en elle une blessure, jamais cicatrisée.
    Elle a côtoyé de par sa carrière de comédienne des grands acteurs comme Jean-Claude Brialy, Paul Newman, François Truffaut, Jeanne Moreau. …..
    Dès son arrivée, elle trouve que les activités de cette maison de retraite ne sont pas assez variées alors elle réalise avec l’accord de la direction, un atelier théâtre pour les résidents. Tous les mercredis avec l’ancienne comédienne, ils lisent, et jouent des grands textes français mais comme la maladie d’Alzheimer est souvent présente chez les pensionnaires, Éléonore adapte les textes. Son objectif est de créer une petite pièce de théâtre sur la base du volontariat. Beaucoup d’entre eux jouent le jeu et s’y investissent car il apprécient ces moments d’échanges et de partage.

    Dans ce roman sensible et émouvant nous comprenons que pour les personnes au crépuscule de leur vie, l’amour est le plus important.
    Entre Antoine et Éléonore se noue une amitié réelle, vraie et sincère. Chacun des deux est touché par l’histoire et le vécu de l’autre.
    Antoine va même tenter de trouver des réponses aux questions que se pose Éléonore sur un ancien amoureux. Un amoureux à qui elle a donné sa vie…. Mais qui était vraiment cet homme ? A-t-il été sincère avec elle ? D’où venait-il ? Lui a-t-il toujours dit toute la vérité sur ses agissements ?
    Elle l’a pourtant attendu pendant plus de 50 ans. Au fil du temps qui passe et des découvertes, elle s’aperçoit presque amèrement qu’elle est passé à côté de sa vie. Elle a fondé cette dernière sur un doute, un espoir, une attente vaine.
    Ce roman est un coup de cœur car il met en scène des personnages attachants, authentiques, entiers. C’est un roman qui procure des émotions intenses. Les thématiques sont variées : l’amour, la maladie, la vieillesse, la fin de vie, la famille, le cinéma et, plus surprenant l’histoire du Québec et du mouvement pour la libération de cette province. Tous ces sujets rendent le roman prenant. Sans compter qu’Antoine et Éléonore sont émouvants ; leur rapprochement, leur empathie, leur sincérité et leur sensibilité sont la clé de ce roman.
    Éléonore en arrivant dans cette maison de retraite y apporte de la couleur et de l’oxygène.
    Ce livre nous donne de bien belles leçons de vie. Il nous apprend à différencier l’essentiel de l’indispensable et de ne pas les confondre. Il nous aident à identifier l’importance et les enjeux des mots et des actes dans les relations.

    L’ écriture est poétique. La plume sensible et chaleureuse nous embarque et nous fait évoluer dans cette aventure que nous n’avons pas envie de lâcher jusqu’à la dernière page.
    Nous vivons pendant quelque temps auprès de ces personnes âgées qui savent qu’ils sont là en attendant de finir leur vie. Ce qui peut être difficile d’admettre. Mais la présence de certains de ces personnages fait la différence entre un séjour triste et lugubre d’avec un séjour enrichissant et inspirant et pose un regard plus positif sur ce genre d’établissements.
    Le petit plus de ce roman sont les références littéraires qui apparaissent régulièrement : les extraits de pièces de théâtre classique, de poèmes ainsi que des lettres écrites par Éléonore à cette personne qui a occupé une grande place dans son cœur. Cela donne une certaine teneur livresque et romanesque au roman.
    De plus, je trouve que la simplicité et la sobriété de la couverture la rendent très belle.

    Quelques phrases issues de ce roman :

    « Lire c’est rêver les yeux ouverts »
    (La lecture) « Elle fait appel à ce que vous êtes vraiment, à l’intérieur, dans votre cœur. À ce que vous pensez, à vos souvenirs, à votre vision de la vie »
    «  La lecture est un échange entre vous et les mots ».
    «  Une phrase peut résonner en vous de mille façons différentes, selon qui vous êtes, selon le moment où vous la recevez »


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 1er Avril à 20:20

    Je ne crois pas avoir lu ce livre et pourtant ce que tu en dis me parle. J'ai sans doute lu quelque chose du même genre.

    Bonne soirée. 

    2
    Vendredi 2 Avril à 01:24

    En effet, il y a des similitudes avec d'autres romans en ce moment. Les maisons de retraite et les résidents sont mis en avant par la nouvelle génération d'auteur et c'est une très bonne initiative. 

    Bonne journée. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :