• « Avant de tout oublier » de Lucien RIGOLINI

     

     

    Titre : « Avant de tout oublier »
    Auteur : Lucien RIGOLINI
    Éditions : Librinova
    Genre : Roman
    Année : 2021
    Nombre de pages : 200

    Résumé :

    J'ai quatre-vingts ans. Je suis vieux. Trop vieux. Je suis convaincu que tout le monde aura oublié mon nom et mon prénom quand je serai décédé. Sauf peut-être quelques membres de ma famille. Et encore. Je crois que les morts n'intéressent personne.

    Avant de tout oublier, je pars au volant d'une voiture de location. Vers où ? Vers quoi ? Je le garde pour moi. Pour ne rien négliger, j'ai programmé le trajet sur Waze, et à la moindre occasion je recharge mon smartphone. Il est devenu ma bouée de sauvetage. Une bouée à laquelle je m'agrippe.

    Chaque soir, j'ai ma petite-fille au téléphone. Elle se prénomme Émilie. Elle était inquiète d'avoir trouvé la maison vide après être passée chez moi. Depuis, elle me rappelle tous les jours en fin de journée.

    Durant ce périple qui me conduit Dieu sait où, des épisodes de ma vie défilent comme autant de réminiscences du passé. Submergé sous le flot de mes émotions, aurai-je la force d'aller jusqu'au bout de ma quête ?

    Mes impressions :

    L’homme se présente à ses lecteurs, il est le narrateur. Il a 80 ans, il sait que sa mort est inéluctable. C’est un événement que chaque humain connaîtra tôt ou tard. C’est une certitude.
    À bord de la Mercédès hybride classe A qu’il a louée, il s’autorise un road trip. Son fils lui a pourtant interdit de conduire. Il sait qu’il radote, qu’il oublie certaines choses mais rien de grave selon lui.
    Il a fêté ses 80 ans depuis peu. Était présents, Bastien, son petit-fils de 29 ans, et sa fille Léa.
    Émilie, sa petite-fille de 26 ans, célibataire. Elle est la plus proche de lui.
    Paul, son fils de 53 ans, et sa femme de 52 ans.
    Aujourd’hui il est sous traitement pour Alzheimer, il a quelques pertes de mémoire. De temps en temps il “voit” Laure, son épouse aujourd’hui décédée. Elle lui manque.
    Sans rien dire, il décide donc de partir vers ses souvenirs, de revenir sur les traces de son passé.
    Il se dirige en premier vers Toulouse, ville où il est né.
    Son premier souvenir date de quand il avait 4 ans, il retourne voir la maison de son enfance et donc se remémore ses parents. Enfants d’immigrés Italiens. Il fait allusion aux difficultés que ses parents ont rencontrées pour l’inscrire dans un lycée réputé, à cause de ses origines. Discrimination et sentiment de rejet. C’est alors qu’il réalise combien ses parents ont tout donné pour qu’il réussisse dans la vie. Il évoque alors un professeur de prof de Latin qui lui a donné le goût des études.
    Puis son entrée à la faculté des sciences économiques… et à chaque fois il raconte ses souvenirs, il se rappelle des moments clés de son existence. Il les partage avec Émilie, sa petite fille, la seule qu’il a mise au courant de son périple.  Chaque soir elle l’appelle et il lui raconte les souvenirs que les villes qu’il traverse ( Toulouse, Montpellier, Rome) lui rappellent. Elle lui promet de se taire à la seule condition que chaque soir elle puisse le contacter.
    Chaque jour il nous livre un peu de lui, de sa vie. Il évoque ses 15 ans, quand il était en classe de seconde; quand il choisit de faire des études de sciences économiques, puis son entrée au lycée Ozenne, sa rencontre avec Pierre qui est devenu son meilleur ami. Sa passion pour l’algèbre, la géométrie et le Français.
    Ses premiers émois avec Viviane, ses premières désillusions.
    Sa rencontre avec Michèle dans un train alors qu’il va à Rome, il n’a que 19 ans et se sent invincible.
    Sa rencontre avec Hervé au 15eme régiment d’infanterie Alpine, ses débuts dans l’armée, sa carrière militaire, son expérience de soldat.
    À chaque étape, un souvenir qu’il raconte à sa petite fille. Il est très attaché à son téléphone, il est sa mémoire et surtout l’application Waze le rassure.
    Il ira à Nice. La ville de sa rencontre avec Laure… des tas de souvenirs lui reviennent en mémoire.
    La prochaine étape est celle de l’Italie, là il nous raconte ses grands-parents, son oncle Francesco, la guerre… Il nous fait part de ses convictions politiques. Il fait un retour sur sa famille. Un véritable travail de mémoire. Une façon de s’affranchir du temps qui passe…. et puis il se rend en Suisse dans un but bien précis. 

    J’ai aimé cette histoire, douce et douloureuse à la fois. Cet homme est le reflet de ce que subissent ou subiront bon nombre d’entre nous.
    Dans ce roman, il parle des relations familiales, de la parentalité et plus particulièrement de sa relation avec son fils, de l’amour, de l’amitié.
    Il fait allusion aux rendez-vous manqués de la vie.
    Je le sens fragile, vulnérable mais déterminé et courageux.
    Le roman est bien construit. Un chapitre pour décrire un jour passé. Il alterne et mêle le présent au passé, sans transition. Cela peut être déstabilisant mais cela ne dérange pas plus que cela la lecture.
    L’écriture est sobre, sûre, ferme. Le style est fluide, agréable. Le lecteur comprend tous les enjeux de ce voyage. Mais pourquoi l’a-t-il entrepris ?
    Vous le saurez dans les dernières pages de ce roman émouvant. 

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 25 Avril à 20:14

    La couverture me dit quelque chose. J'ai déjà dû voir ce roman passer, mais je ne m'y suis pas arrêté. 

    D'après ce que tu en dis, ce roman pourrait me plaire. Je le retiens au cas où je le rencontrerais...

    Merci pour la découverte et bonne semaine. 

      • Dimanche 25 Avril à 21:05

        Un roman touchant. Je confirme qu'il pourrait te plaire.

        Bonne soirée et bonne semaine à venir. 

    2
    RIGOLINI
    Jeudi 27 Mai à 05:15

    Je découvre à l'instant vos impressions sur mon livre, et vous en remercie.

    J'aimerais pouvoir en diffuser le dernier paragraphe. Mais je ne le ferai pas sans votre accord. Par ailleurs, accepteriez-vous de le poster sur Librinova?

    Je vous souhaite une bonne journée.

     

      • Jeudi 27 Mai à 06:45
        Bonjour,
        Je vous remercie pour votre retour. C'est rare qu'un auteur fasse un commentaire suite à une chronique qui parle de son livre. J'ai également posté cet avis sur Librinova puisque je fais partie du comité des lecteurs. Par ailleurs vous pouvez diffuser le paragraphe qui vous convient.
        Je vous souhaite une belle journée.
    3
    RIGOLINI
    Jeudi 27 Mai à 14:06

    Je vous remercie. Je suis étonné qu'il soit rare qu'un écrivain fasse un commentaire. C'était pour moi une simple question de politesse. J'ignorais par ailleurs que vous faisiez partie du comité des lecteurs. Désolé.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :