• « Soins intensifs » de Chrystine BROUILLET

    Soins intensifs

    Titre : « Soins intensifs »
    Auteur : Chrystine BROUILLET
    Genre : Roman policier/thriller/polar
    Éditions : Éditions de la Courte échelle (Ebook) mais également en version Poche
    Année : 2014
    Nombre de pages : 246

    Résumé :

    Denise entendit son fils geindre dans sa chambre. Elle monta le son de la télévision. On commentait à l'’aide d'’images précises le déroulement d'’une greffe de rein. Peut-être que son fils aurait un jour besoin d’'une telle opération… Elle devait pouvoir suivre les explications des médecins, et même leur suggérer des traitements. N'’occupait-elle pas tous ses loisirs à lire des ouvrages médicaux ? À visiter les sites Internet traitant de pharmacologie? Elle ne prétendait pas remplacer les spécialistes, mais elle croyait que ces hommes débordés n’'avaient pas le temps de recouper autant d'’informations qu’elle. Kevin continuait à gémir. Denise soupira, monta de nouveau le son.

    Mes impressions :

    Le résumé m'interpelle et je le trouve à lui tout seul très dense....

    L'histoire commence par Maxime qui rentre chez lui après avoir passé du temps avec Jérôme un copain à lui. Il vit seul avec son père, sa mère Gisèle ne vit plus avec eux, elle les a quittés et vit e Ontario.Quand il rentre, c'est un étrange tableau qui l'attend : son père se dispute avec un homme inconnu, ce dernier lui tire dessus et le blesse grièvement. Il sera transporté à l'hôpital et restera quelques jours dans le coma.
    Maud Graham la détective qui connaît plus ou moins Desrosiers connu des services de la police pour quelques trafics va à l’hôpital pour en savoir plus sur cette bagarre. Elle souhaite interroger Maxime car si l'agresseur sait que lui et son père sont vivants, voudra-t-il achever son travail ?
    Quelques jours auparavant, Desrosiers avait averti Graham qu'une livraison de drogue serait effectuée au palais du juge Plante. Elle souhaitait le nom du revendeur du réseau, et attendait de la part de Desrosiers le nom du meurtrier de Me Girard.
    Graham souhaitait que ce serait Wilson un homme du milieu influant, elle attendait confirmation de Desrosiers quand il reçut deux balles.
    Me Girard dérangeait les gens importants.
    Wilson est le beau-frère de Marcotte actif dans le milieu de la drogue ? Marcotte a été défendu par Me Girard, qui a perdu le procès, donc serait-ce une vengeance ? Marcotte aurait-il incité Wilson à tuer l'avocat ?
    Quel sont les liens entre Wilson et Lapierre ? Nom entendu par Maxime le soir de la bagarre....
    Quel intérêt Roger a-t-il de se taire sur l'identité de ses agresseurs ? Maxime serait-il en danger ?
    Vous comprenez la complexité de toute cette affaire.

    Puis il y a Denise poissant mère très possessive et protectrice. Son fils Kevin âgé de 3 ans est très souvent (trop) malade, il souffre de quoi ? On ne sait pas exactement mystère
    Denise est physiothérapeute, à mi-temps ce qui lui laisse le temps de parfaire ses connaissances médicales. Elle aurait aimé être médecin mais n'est pas allée au bout de sa passion pour le médical.
    Bernard Rivet, ex mari de Denise, un personnage qu'elle caractérise comme violent et qui ne doit pas s'approcher de son fils ne vit plus avec eux.

    Dès le début, on sent la fragilité psychologie de la mère, son frère Paul est mort quand il était jeune. Sa mère s'occupait beaucoup de lui avant son décès, est-ce par jalousie que Denise enfant tentait des choses pour être malade comme se promener à pied nus dans la neige pour prendre froid et être chouchoutée par sa mère ? Elle se sentait négligée par sa mère.
    Denise, rendrait-elle volontairement son fils malade en inventant des subterfuges pour attirer les médecins vers de nouveaux symptômes, vers de nouvelles maladies afin qu'il pratique une appendicectomie ! Pourquoi est-elle si acharnée à ce que cette intervention ait lieue ?
    Sa personnalité est étrange, elle déteste les intrusions, les surprises tout ce qu'elle ne peut pas décider et contrôler !
    Le suspense est déroutant, dans quel but Denise, tente de rendre malade son fils ?
    L'idée est dérangeante et même insoutenable pour les mères, rajoutée à la vulnérabilité des enfants les parents peuvent-ils tout se permettre ?
    Cette mère est fragilisée par une grossesse prématurée de son premier enfant une petite fille décédée de mort subite. Ce qui entraîne une dérive....
    Le thème du roman alors se clarifie vers le syndrome de Münchhausen par procuration ; Denise se souvient qu'elle avait tenté d’étouffer son fils une fois et qu'elle avait éprouvé une exaltation particulière à l'idée de cette résurrection qu'elle avait orchestrée.
    Elle crée les maladies ou dans une autre forme pourrait les cacher, c'est la tendance à fabuler qui a donné le nom à la maladie. Les personnes atteintes de ce syndrome induisent les médecins en erreur avec parfois des conséquences dramatiques pour les patients, comme des interventions inutiles. Les explications sont claires dans le roman. Ce qui est judicieux afin que les lecteurs s'y retrouvent.
    Ici Denise, peut agir ainsi par besoin de contrôler sa vie, sa propre existence, de régner sur le droit de vie ou de mort de quelqu'un de son entourage.
    Elle traite son fils ainsi pour réaliser ses fantasmes de médecin qu'elle a toujours voulu être, ses fantasmes de pouvoirs, de contrôle absolu., de droit de vie et de mort.
    Il y a dans ce roman plusieurs rencontres, dont celle entre deux enfants, Maxime et Kevin bien que leur sort soit différent, ont tous deux de grosses difficultés dans la relation à leurs parents respectifs ! Et sont en quelque sorte assez isolés.
    Les principaux personnages (et ceux récurrents qu'on retrouve dans les livres de Chrystine BROUILLET) de ce roman sont singuliers, mais souvent très attachants,
    Il y a Maud bien sûr, personnage central, sympathique, tourmentée par sa propre vie et ses craintes face à l'attachement.
    De plus Graham a cette capacité à bien mener les interrogatoires car elle devise avec ceux qu'elle a en face d'elle ! Elle sait les rassurer.
    Il y a Grégoire jeune prostitué depuis qu'il a été abusé par son beau-père, Graham s'est prise d'affection pour lui. Elle tente de l'aider, depuis que sa mère a préféré son compagnon à son fils et que ce dernier ait été violé.
    Léa la meilleure amie de Maud Graham.
    Danielle voisine et amie de Léa, infirmière
    André Rouaix son coéquipier ! Sa femme Nicole travaille à l'hôpital elle est infirmière. Justement Rouaix est hospitalisé suite à un accident de voiture ; dans ce même hôpital où Kévin et sa maman viennent régulièrement depuis peu et que Roger le père de Maxime y est également en soins alors que Maxime est gardé en observation.
    Alain, petit ami de Maud médecin légiste, elle avait jusqu'à présent du mal à s’attacher par peur de perdre, de plus elle souffre du mal d'enfant. Trouve-t-elle dans ses nouvelles relations le besoin de combler un peu de ce manque d'affection ?. Les personnages complexes et denses m'ont toujours émues et font souvent partie de mes coups de cœurs livresque.

    Maud Graham est dévouée, habile, elle est amie sincère et fidèle. On ne peut que la trouver sympathique.
    Et puis il y a l'intrigue, ici j'avoue qu'elle est assez complexe parce que double...

    Pour tenter de comprendre, Maud va devoir redoubler d'imagination ; elle va devoir découvrir qui sont ses collaborateurs, ses collègues, quel sont leur rôle dans les affaires qui la tiennent en éveil en ce moment.
    Bien qu'il s'agisse davantage d'un thriller « psychologique » car ici pas d'affaire de meurtres crapuleux, j'adhère complètement sans doute à cause de la sensibilité de cette femme/maman qui a perdu pied au détriment de son fils, et que l'auteur relie à une « simple » affaire de trafic de drogue.
    Il s'agit ici plus d'une approche intimiste de la psychologie d'une femme malade et également de celle de personnages qui ont chacun des squelettes dans leurs placards. La psychologie des personnages a une grande place et c'est ce que j'apprécie dans les romans.
    L'intrigue va et vient, elle rebondit, repart dans un sens que l'on n'attendait pas. La logique, les événements plausibles rendent ce roman intéressant, voire prenant.
    Chrystine BROUILLET possède une manière d'écrire simple qui donne de la lumière aux événements et apporte une touche féminine bien présente et efficace dans un roman policier.
    Sans trop de descriptions inutiles la lecture s'en trouve fluidifiée. L'essentiel est dit pour que le lecteur soit suffisamment imprégné et entre complètement avec facilité dans le roman !
    Le choix de l'auteur de mettre en scène deux enquêtes qui se mêlent et passer de l'une à l'autre, d'un personnage à l'autre, rend l'intrigue vivante, audacieuse et plutôt captivante.

    Comme tout livre policier bien mené, il y a des rebondissements efficaces, des doutes, des revirements de situation, des manigances, des coups montés, une filature orchestrée par Maud et son coéquipier, et des mises à mal dans les infiltrations !
    Et puis des histoires personnelles, intimes, des personnages haut en couleur.
    La fin certes attendue se déroule de façon rapide mais efficace, seulement je reste un peu sur ma fin quant à la suite de la vie des principaux personnages qui est seulement survolée au dénouement....

    C'est le premier roman que je lis de cette auteure, je ne vais pas m'arrêter là.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Phildes
    Vendredi 21 Février 2014 à 21:21

    Je ne connais pas l'auteure. Je vais essayer de retenir son nom au cas où je rencontrerais un de ses bouquins.

    Bon weekend à toi. 

    2
    Samedi 22 Février 2014 à 10:46

    Bonjour, oui tu fais bien, car elle écrit vraiment très bien et le relationnel est principal dans ce roman; j'ai entendu dire qu'elle prône ce choix de contenu dans chacun de ses écrits.

    3
    Lundi 24 Février 2014 à 13:23
    Alex-Mot-à-Mots

    Tu t'es attaché aux personnages, donc.

    4
    Lundi 24 Février 2014 à 14:34

    Oui mais difficile de ne pas s'attacher dans de telles circonstances....

    5
    Samedi 15 Mars 2014 à 22:21

    Le pitch est très tentant et cette histoire de maladie au nom irretenable m'intéresse beaucoup. je note ce titre !

    6
    Dimanche 16 Mars 2014 à 07:15

    Je pense que tu risques de n'être pas déçue....Bonne lecture !

    7
    Salutlagang
    Dimanche 29 Janvier à 21:02
    J'ai détesté
      • Lundi 30 Janvier à 10:23

        Je suis étonnée par votre commentaire mais c'est cela qui fait la richesse de nos lectures : les points de vue, les goûts et sensibilités différents.

    8
    jii
    Mardi 11 Avril à 17:52

    Quelqu'un aurais la getillesse de me sir a qul époque se déroule le roman Soins intensifs. Ainci que les principaux lieux de l'histoire? merci d'avance.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :