• « Même pas peur » de Luc VÉNOT

    Même pas peur de Luc Vénot

    Titre : « Même pas peur »
    Auteur : Luc VENOT
    Genre : Thriller
    Éditions : Humanis collection Emergence (Ebook)
    Année : 2014
    Nombre de pages : 374

    Quatrième de couverture :

    Des crimes précédés de tortures... Et toutes les pistes qui mènent vers ce foutu foyer de la DASS de la rue Serpolet ! C'est quand même pas des gamins qui ont pu faire ça ?!

    Le commissaire Hercule Mapèch en perd son latin. Pour être honnête, du latin, il en a jamais eu beaucoup, mais c'est un teigneux, Hercule, et il ne lâchera pas l'affaire. Fabulous-Fab et Biggy-l'avion-de-chasse sont là pour l'aider, les assassins n'ont qu'à bien se tenir !

    Découvrez le phénomène littéraire du premier trimestre 2014 : un thriller inventif et culotté, aussi drôle qu'effrayant, aussi émouvant qu'étonnant. Une superbe histoire d'amitié au cœur du monde des paumés.

    Mes impressions :

    Antoine 15 ans surnommé Ulf est un ado peu ordinaire et en souffrance ; nous apprendrons à le connaître au fil des pages. Rio son ami, 12 ans est un ado qui a également beaucoup souffert alors Antoine le protège, il lui a même appris à lire et à écrire....Il est comme un frère pour lui...mais Antoine est un adolescent perturbé, un justicier...
    Ils vivent à Paris, dans un foyer, dans le XXe arrondissement.
    Dès le début Antoine se confie aux lecteurs et avoue qu'il est un assassin : il tue les parents maltraitants pour venger les enfants victimes de leurs tortionnaires ; à sa façon il rend service...mais les crimes qu'il commet sont atroces et j'ai eu du mal avec certaines descriptions assez crues et insoutenables.
    Michel un homme de 45 ans, meurtrie lui aussi ancien alcoolique, a tout perdu ; sa femme, son travail ses enfants. Michel est différent des autres adultes, il a fait du chemin, il a travaillé sur lui même... Il est devenu posé. Malgré son lourd passé, il a appris à comprendre la vie avec ses laideurs et veut transmettre la beauté de celle-ci, celle qu'il a lui même découverte avant ses galères.
    Le foyer est un centre d'hébergement et de réadaptation sociale. Tous les résidents sortent de prison, sont en dépression, certains sortent de HP, tous ont divorcé, bref ils ont tout perdu. Leurs trajectoires sont chaotiques.
    Il y a une structure pour adultes et une autre pour enfants, ils ne doivent pas communiquer en théorie mais Michel et Antoine se sont trouvés et s'apprécient.
    Les surveillants sont parfois atypiques avec des comportements pire que les résidents. J'espère que cela ne se passe pas comme cela en réalité car ça fait froid dans le dos....
    Puis nous faisons la connaissance d'Hercule, flic alcoolique, et Fab son associé. Ils forment une étrange équipe mais ils se complètent bien. Ce duo de flics est détonnant et étonnant ; ils vont tenter d'élucider les meurtres qui ont été commis dans ce quartier du XXe depuis quelques semaines.

    J'ai beaucoup aimé le style d'écriture fluide mais également le côté actuel des dialogues et ce, malgré un vocabulaire particulièrement brutal et des scènes très dures.
    J'ai également apprécié que dans cette sombre histoire, il y ait des histoires d'amour et d'amitié.
    Michel avec ses discours philosophiques et sa compassion prend à cœur ce rôle d'éducateur et de parent par procuration ; il appréhende la vie avec sa nouvelle émotivité, ses affects.
    Il parle très bien du rôle des parents. Antoine le considère comme le père qu'il n'a jamais eu, leurs discussions le font grandir.
    Michel a également le rôle du grand frère rebelle mais attachant, il est vrai, sincère. Il a appris que la vie dépend des autres, du moment et du lieu où on les rencontre. Antoine aime a penser que s'il avait rencontré Michel avant il aurait sûrement eu un avenir.
    Michel quant à lui rêvait d'être utile de faire quelque chose pour les enfants et son rêve se réalise quand notamment avec Rio, Antoine et Émilie l'amoureuse d'Antoine, ils font le mur. Michel les amène à la rencontre de la mer. Une osmose est palpable, les enfants sont heureux, ils découvrent la beauté de la nature... et de la musique d'une autre génération.
    Mais Hercule avance peu à peu dans son enquête et des indices vont l'amener à faire le lien entre les meurtres et les résidents du foyer....

    Ce livre est à déconseiller aux très jeunes quand même puisque certaines scènes sont glauques et parfois insoutenables en raison de détails macabres limite supportables.
    Mais le scénario est imparable.
    Les caractères à facettes des personnages font toute la différence : l'originalité et la profondeur du roman.
    Chaque personnage est un écorché vif, mais malgré tout, de chacun émerge une certaine humanité, une fraternité touchante, de l'espérance.
    On y apprend que parfois les gens que l'on croit connaître ne sont pas exactement ce qu'ils sont.
    Si vous aimez les histoires profondes, mais pas forcément douces je vous recommande ce livre.

    Ce roman comporte à chaque début de chapitre des maximes qui nous parlent et nous donnent à réfléchir :

    « Un ami, c'est quelqu'un qui vous connaît bien et qui vous aime quand même »  Hervé Lauwick

    « On ne fait pas ce qu'on veut mais néanmoins on est responsable de ce qu'on est » Sartre

    « La réalité, c'est ce qui continue d'exister lorsqu'on cesse d'y croire » Philip K. Dick

    D'autres réflexions de Michel également nous poussent à la réflexion :

    « La dépression ce n'est pas un signe de faiblesse. Non, non. C'est plutôt le signe qu'on a essayé d'être fort longtemps, et qu'on n'a pas réussi ».

    « Avec l'imagination, tu peux faire ce que tu veux ! Il faut juste y croire... y croire...C'est essentiel. Sans la foi en toi, rien n'est impossible. Si tu crois en toi, tout est possible ».

    Et bien d'autres....

     


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 20 Mai 2014 à 19:49

    Des détails macabres? Bouh! Pas trop pour moi.

    Bonne soirée. 

    2
    Mercredi 21 Mai 2014 à 17:18

    Oui Philippe, macabres, mais le reste du roman vaut la peine de s'y arrêter....Mais c'est vrai que j'ai eu du mal avec certains passages....

    3
    Vendredi 23 Mai 2014 à 10:47
    Alex-Mot-à-Mots

    Mais c'est un roman pour ado, malgré son côté très dur ?

    4
    Venot Luc
    Samedi 24 Mai 2014 à 02:25

    Bonsoir Alex. Oui, je pense que oui. Pas en dessous de 15 ans on va dire.

    Merci beaucoup Sudisine pour cette page et pour votre lecture.

    Amicalement

    Luc.

    5
    Samedi 24 Mai 2014 à 06:39

    Bonjour Luc de vous être manifesté, c'est un honneur pour moi.
    Votre livre est vraiment bien écrit et il est malgré sa noirceur rempli de tendresse, puisque entre les enfants et Michel se noue une véritable amitié. Un roman qui me restera longtemps en mémoire.
    À bientôt

    6
    Luc Venot
    Jeudi 29 Mai 2014 à 02:05

    Hou ! C'est aussi un honneur pour moi d'avoir été lu, par vous et de plus, compris.

    Ecrivez-vous vous aussi ? Dans l'affirmative je serai ravi de vous lire.

    Amicalement

    7
    Vendredi 30 Mai 2014 à 10:07

    Merci d'avoir répondu à mon commentaire happy.
    Je suis touchée par son contenu, mais non, j'aurais aimé avoir la dextérité et la capacité d'écrire mais...d'autres comme vous le font beaucoup mieux que moi.
    @mitiés

    8
    letichou
    Dimanche 17 Avril 2016 à 07:51

    Bonjour, j'ai bien aimé votre livre. Noir mais convainquant.

    Je voulais vous demander s'il existe une affiche de la couverture.

    bonne journée.

      • Dimanche 17 Avril 2016 à 09:21

        Bonjour,
        Je ne sais pas s'il existe une affiche mais cela doit pouvoir se trouver sur le net. L'auteur va peut-être vous répondre. Notons que les affiches sont créées lorsque le livre est réalisé au cinéma.
        Bonne journée

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :