• « Marguerite Pivoine » de Myriam BELLECOUR

    Titre : « Marguerite Pivoine »
    Auteure : Myriam BELLECOUR
    Genre : Roman
    Éditions : Librinova
    Année : 2020
    Nombre de pages : 206

    Résumé :

    Marguerite Pivoine mène une existence paisible dans la ville où naquit Louis XIV. Or, un soir de septembre, à l’heure où le ciel se teinte d’un voile sombre, tout change soudainement ! Un rêve étrange plonge Marguerite en plein cœur du XVIIème siècle ; une femme apparue en songe l’investit d’une mission qui doit permettre à un musicien méconnu de terminer son concerto. Alors que Marguerite tente de se convaincre qu’il s’agit d’une hallucination, elle retrouve son skate-board, son violoncelle et multiplie les rencontres improbables qui la reconnectent avec sa vie. Le passé et le présent, le rêve et la réalité s’entremêlent dans ce conte de fées moderne, facétieux et léger.

    Mes impressions :

    Marguerite une femme sans âge (lequel nous sera révélé plus tard au cours du roman) vit dans l’appartement de ses parents, avec son chat Armand, fidèle ami et confident.
    Elle travaille dans une agence, elle est courtière en assurances. Elle s’entend relativement bien avec son rigoureux patron, Robert.
    Un jour de septembre elle fait un rêve surprenant se déroulant Au XVII ème siècle, dans lequel elle pleure son frère jumeau, un musicien de talent pauvre et méconnu qui venait de se faire tuer en duel. Dans ce rêve, lui apparaît une femme lui confiant qu'elle le retrouvera plus tard dans une nouvelle vie, et qu’elle doit inverser le cours des choses pour qu'il intègre une enveloppe corporelle afin qu'il puisse vivre de sa musique..…

    Vous l’aurez compris, un des thèmes de ce roman est celui de la réincarnation, il est question d’un monde parallèle. Ce thème principal s’entoure d’autres sujets comme le harcèlement scolaire, l’amour et l’amitié. L’auteure évoque également le rôle des parents dans l’éducation avec un postulat bien particulier, celui des parents trop exigeants qui imposent à leur enfant leur propre désir, en le poussant à faire des études qui ne les intéressent pas.
    Les personnages qui gravitent autour de Marguerite sont variés, éclectiques.
    Marguerite est une femme généreuse, elle se met en tête de faire se réconcilier des gens qu’elle ne connaît pas, dans un contexte qu’elle ignore, et là je parle d’Achille et Maxime. Achille est un collégien harcelé par Maxime le fils de la Proviseur Clio. Elle va se lier d’amitié avec cet adolescent surdoué. Sa vie se déroule paisiblement.
    Le jour où elle entre dans un magasin d’antiquités, qu’elle fait l’acquisition d’un vase datant du XVIIème, sa vie va changer et prendre un tournant inattendu. Laurent le propriétaire lui certifie que ce vase a des pouvoirs magiques. Elle va ainsi atteindre ses objectifs : modifier la vie de ceux et celles qu’elle apprécie.
    Dans ce roman il est question de rencontre intergénérationnelle. Entre Achille est Marguerite, c’est une évidence. Elle lui enseigne les choses de la vie ; notamment comment gagner face à l’adversité, avec courage et ténacité.
    Marguerite est motivante, aimante, positive, encourageante. Chaque enfant ou adolescent aimerait l’avoir comme amie, mère ou grand-mère. Elle est sensée, psychologue, philosophe, tout en étant loufoque, limite excentrique. La bonne humeur est garantie pour ce roman qui parle pourtant de sujets parfois difficiles mais Marguerite possède la capacité à nous entraîner du meilleur côté de la vie.
    J’ai beaucoup aimé ce roman qui au travers de nos ancêtres nous fait voyager dans le temps passé et futur. L’évocation de l’histoire de France, apporte une note particulière au roman.

    Le style de Myriam Bellecour est très agréable, j’ai apprécié les nombreux dialogues, avec souvent des répliques amusantes, ou ironiques.
    La personnalité de Marguerite et son caractère donnent une couleur originale au roman : un voyage dans le temps tout en glissant des sujets bien contemporains. Et j’avoue que l’auteure les intègre de façon parfaite, à aucun moment le lecteur ne s’ennuie.

    J’ai beaucoup aimé Marguerite, femme originale, singulière. Cette histoire nous fait du bien, elle nous détend et nous sort du marasme sanitaire actuel. Marguerite possède une énergie débordante et communicative. Nous prenons plaisir à la suivre dans ses diverses activités… violoncelle, skate-board.

    La joie de vivre de Marguerite femme originale, sa bonne humeur communicative et sa spontanéité sont pour moi une révélation. J'ai pris un immense plaisir à lire son histoire et celle de ses "amis". La plume de l’auteure et son style sont libérateurs.

    Notez le côté fleurie, colorie et loufoque de la couverture qui est à l'image du roman et qui en représente bien,  une partie du contenu du roman. 

     


    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 22 Février à 20:05

    Je n'ai jamais vu ce livre, mais ce que tu en dis m'intéresse beaucoup. Je suis sûr que j'aimerais. Aussi, je vais noter ce titre. 

    Merci pour la découverte et bonne semaine. 

      • Mardi 23 Février à 12:16

        Philippe, ce roman m’a beaucoup plu. Je suis sûre que tu l’aimerais également. 

        Bonne journée.,

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :