• « La tresse » de Laetitia COLOMBANI

    Titre : « La tresse »
    Auteur : Laetitia COLOMBANI
    Genre : Roman
    Éditions : Grasset
    Année : 2017
    Nombre de pages : 224

    Quatrième de couverture :

    Merci à Alex pour m'avoir permise de lire ce très joli roman rempli d'humanité vers une fin empreinte de solidarité.

    Trois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté.
    Inde. Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l’école.
    Sicile. Giulia travaille dans l’atelier de son père. Lorsqu’il est victime d’un accident, elle découvre que l’entreprise familiale est ruinée.
    Canada. Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet quand elle apprend qu’elle est gravement malade.
     Liées sans le savoir par ce qu’elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est destiné et décident de se battre. Vibrantes d’humanité, leurs histoires tissent une tresse d’espoir et de solidarité.

    Mes impressions :

    Giulia, vingt ans, vit en Italie, elle travaille dans l'atelier de son père. Il s'agit d'un atelier spécialisé dans le traitement des cheveux avant d'être expédiés vers l'Europe. Ces cheveux serviront à faire des postiches ou des perruques.
    L'entreprise a été fondée en 1926 par son arrière-grand-père, Giulia et les employées donnent toutes du cœur à l'ouvrage. Lorsque le père de Giulia a un grave accident, elle découvre que l'entreprise familiale est en faillite. Elle refuse de voir se perdre le bien de plusieurs générations et va se battre pour continuer à le faire prospérer.
    Sarah, est une carriériste de quarante ans, elle vit au Canada, divorcée deux fois, mère de famille de jumeaux qui sont en primaire et une fille au collège. Elle aime son métier, cependant elle culpabilise de ne pas pouvoir s'occuper de ses enfants comme elle le voudrait, et être présente pour eux plus souvent. Elle est secondée par Ron, un assistant maternel dévoué. Sarah est une avocate connue et reconnue par ses pairs. Elle lutte contre les machistes et les hommes ambitieux qui ne considèrent pas les femmes comme leurs égales. Bientôt promue, elle constate que la discrimination professionnelle est bien palpable dans son cabinet.
    Smita, vit en Inde à Baldapur, elle est une Dalit, une impure. Elle est « extracteur » ramasseuse d'excrément des autres à mains nues.
    Elle aimerait donner à Lalita sa fille, un avenir meilleur que le sien. Lalita est une petite fille intelligente alors Smita va économiser pour pouvoir l'envoyer à l'école.
    Trois femmes, trois destins qui malgré la distance kilométrique sont unies émotionnellement par la vie et ses difficultés.
    Ce petit roman est riche. Les thèmes se regroupent et le fil conducteur de ces trois histoires de femmes est une tresse de cheveux.
    Ses trois femmes ont des caractères distincts mais toutes sont de nature combative, déterminée, et elles sont fortes et fragiles à la fois.
    Une est dans le déni de la maladie, l'autre fuit dans le rêve, et l'ambition, l'autre fuit sa condition
    dans la religion et les croyances de son pays jusqu'à ce qu'elles se battent pour une vie meilleure et un idéal.
    Ces trois femmes sont liées par le destin, comme les trois brins d'une tresse de cheveux.
    Ces femmes ont des doubles peines, une est condamnée par la maladie et le monde du travail qui la rejette. L'autre par la mort prochaine presque certaine de son père et la fin de l'atelier de ce dernier et la dernière fuit son pays, sa condition, son sort et les misères des Dalits, (les Intouchables) et risque le tout pour donner un avenir meilleur à sa fille.
    J'ai beaucoup aimé ce roman touchant. Il est émouvant, il nous va droit au cœur parce que nous partageons les vies de ses femmes que tout oppose.
    Pourtant elles ont chacune un combat à mener pour leur idéal de liberté, et ce malgré l'adversité. Je trouve leur détermination symbolique,
    Elles se partagent les chapitres tour à tour. À travers ce récit, l'auteur parle de la place de la femme dans la couple, dans la famille, dans la société, dans le milieu professionnel, mais il évoque également la discrimination, les différences, les cultures et les traditions des pays de l'Inde et de l'Italie. Il est question également de la mort, tout ceci autour des rêves et des espoirs de trois femmes bien différentes.
    Toutes les trois sont ambitieuses et se révoltent pour leur liberté mais leur histoire est loin d'être finie. Elles se battent toutes les trois avec l'énergie du désespoir et avec espérance.
    Laetita Colombani signe là un très beau roman sur le courage, la prise de risque et la volonté au féminin.

     


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 18 Août à 21:34

    Voilà un roman que je rencontre de plus en plus. Je crois qu'il va avoir un certain succès. 

    Je ne connais pas l'auteure.

    Bon weekend. 

      • Samedi 19 Août à 20:06

        Après l'avoir lu, je comprends que ce roman ait du succès.
        Bonne soirée et bon dimanche

    2
    Samedi 19 Août à 14:02
    Alex-Mot-à-Mots

    Un très beau billet. Mercis encore pour ton paquet, j'adore !

      • Samedi 19 Août à 20:06

        Merci à toi happy !

    3
    Samedi 26 Août à 09:15

    Une idée qui n'est pas forcément nouvelle mais qui produit toujours de bons et beaux effets, ces entrelacs de vies.

      • Samedi 26 Août à 09:44

        Bonjour Dona,
        Tu as raison, ce livre offre de beaux effets de style mais également de beaux effets humains.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :