• « La mer en face » de Vladimir de GMELINE

    Titre : « La mer en face »
    Auteur : Vladimir de GMELINE
    Genre : Roman contemporain
    Éditions : du rocher
    Année  : Rentrée septembre 2018
    Nombre de pages : 422

    Résumé de l'éditeur :

    Philippe – scénariste de cinquante ans, dont le couple bat de l'aile – s'apprête à retourner en Allemagne. Adolescent, il a séjourné deux étés chez son oncle, ancien Waffen SS. Ce voyage, maintes fois différé, tient autant du pèlerinage que de l'enquête familiale. Philippe est hanté par la « Shoah par balles », l'extermination des Juifs d'Europe de l'Est. Une image en particulier l'obsède : un groupe de femmes et d'enfants attendant d'être fusillés dans le dos, face à la mer Baltique. Philippe doit-il se confronter aux fautes qu'il n'a pas commises, ou rester prisonnier de ses questionnements ? Des coups de téléphone alarmants l'obligent à interrompre cette quête des origines pour rejoindre son fils Ivan, hockeyeur professionnel au Canada, qui semble en danger. Philippe parviendra-t-il à le protéger et ainsi se libérer des errements familiaux du passé?

    Mes impressions :

    Merci à Laurence Angebault des Éditions du Rocher qui m'a proposé ce livre de la rentrée en service de presse.

    Dans ce roman le narrateur a deux préoccupations majeures : son fils en tant que sportif de haut niveau avec les dérives que cela peut entraîner ainsi que le passé de son oncle en tant que nazi.
    Ancien journaliste, aujourd'hui, il se bât pour rétablir quelques vérités sur ses proches, notamment son fils aux prises avec des soucis de moralité et de santé et celui de nombreux Juifs morts par balle.

    Il nous parle de Claire, sa première et aujourd'hui ex-femme, avec laquelle il a eu Yvan 22 ans et Sacha.
    Il les a quittés pour Léa une femme plus jeune. Ensemble ils ont une fille Charlotte.
    Il décrit ses errances, ses doutes, son passé, son présent, avec ses enfants. Ils évoquent ses relations.
    Il est parfois nostalgique du couple qu'il formait avec Claire. Quand il nous livre ses pensées, on ressent comme un abattement. Il choisit des mots percutants.

    Les questions principales soulevées dans ce roman sont les suivantes : comment peut-on tuer des innocents au nom d'un idéal ? Comment peut-on simplement participer et adhérer à ce genre de massacre ?.
    Quels sont les enjeux, les principes, les règles d'un sportif de haut niveau ? Quel est son rôle, son implication ? Sa moralité ?

    Philippe est inquiet pour son fils, il n'a pas le contrôle de la situation vis-à-vis des épreuves que ce dernier traverse. Ce père prend position courageusement quand il décrit les dérives et les conséquences du dopage quand des entraîneurs complices se voilent la face et qui au nom de l'argent et des performances ferment les yeux ou pire contribuent à la dépendance.
    Les compétitions de haut niveau, comportent des risques. Il y a la face cachée des principes et des règles internes sans oublier le côté flou et dissimulé du dopage. Quels sont les enjeux des entraîneurs, comment mesure-t-on l'implication des joueurs, comment évalue-t-on leur santé ?.

    Ce roman montre également toute la complexité d'un passé historique qui nous échappe et que bien souvent nous voulons comprendre. L'auteur évoque aussi la complexité de l'éducation et du rôle des parents, ainsi que la responsabilité de la société.
    Entre le père et le fils il va y avoir de la tension mais la tendresse est là. Toujours. Le père tente de réparer ses erreurs passées et cela tombe bien car il va prendre position malgré le caractère délicat de la situation. Les confidences d'un fils perdu qui au fond de lui-même a besoin de ce père aimant et responsable, vont leur permettre de se retrouver sentimentalement. Philippe va se mettre en danger pour sauver son fils.

    Dans ce roman, le narrateur s'interroge sur l'éducation, la paternité, il nous confie ses préoccupations, celles d'un père séparé de ses enfants qui ont grandi sans lui. Il doit faire face aussi aux reproches de ces derniers sur sa qualité d'éducateur.
    Il décrit parfaitement la culpabilité d'un père qui a quitté femme et enfants pour une femme plus jeune, c'est à dire de l'attrait du jeune et du beau au détriment des liens familiaux vrais et sincères.
    Il s'interroge également sur le côté le plus sombre de l'histoire du nazisme, le rôle des nazis.

    Ce livre est intéressant et relève des problèmes majeurs mais je trouve dommage que l'auteur dans les cinquante dernières pages accélère les événements pour terminer son roman un peu trop précipitamment. J'aurais aimé plus de détails sur l'après.
    Je trouve l'épilogue succinct. J'ai ressenti comme un sentiment d'inachevé, surtout sur les recherches non abouties concernant le passé de l'oncle du narrateur.
    Mais le travail de mémoire est fait, on ne peut pas et on ne doit pas oublier cette période de la guerre pendant laquelle ont eu lieu de nombreuses exécutions. Il est important d'en parler aux enfants qui eux-même en parleront aux leurs. De même en qualité de père le narrateur va avec des actes se rapprocher des siens.
    Au niveau du style les phrases sont courtes. Le récit est composé d'un mélange entre ses souvenirs quand il était marié avec Claire, son passé d'enfant quand il partait pour les vacances en Allemagne chez son oncle nazi et le présent, ce qui se passe aujourd'hui avec son fils....
    J'ai trouvé un peu déstabilisant, la façon dont le narrateur exprime ses pensées dans les dialogues parfois en discours indirect libre

    Ce livre est bien, sans plus.
    Il est par contre très intéressant pour aborder avec nos adolescents les thématiques principales de ce roman.


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 4 Septembre à 19:59
    Philippe D

    Je trouve que la couverture n'est pas très accrocheuse, mais c'est un détail. 

    Ce que tu dis sur les dialogues me fait peur. On prend des libertés avec la ponctuation maintenant et je n'aime pas ça ! 

    Sinon, l'histoire a l'air intéressante. 

    Bonne soirée à toi. 

      • Mercredi 5 Septembre à 17:10

        Coucou Philippe, j'avoue ne pas être une pro de la ponctuation... J'espère que tu pardonnes mes

        lacunes happy.
        Oui l'histoire est intéressante mais sincèrement ce roman n'est pas un coup de coeur. 
        Bonne fin de journée

    2
    Mercredi 5 Septembre à 10:54
    Alex-Mot-à-Mots

    Je ne te sens pas pleinement convaincu.

      • Mercredi 5 Septembre à 17:11

        Non en effet mais ce livre est quand même "riche".

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :