• « La mélodie des jours » de Lorraine FOUCHET

    « La mélodie des jours » de Lorraine FOUCHET 

     

     

     

     

     

    Titre : « La mélodie des jours »
    Auteur : Lorraine FOUCHET
    Genre : Roman
    Éditions : J'ai lu
    Année : 2011
    Nombre de pages : 383

    Quatrième de couverture :

    Aujourd'hui, on guérit du cancer du sein s'il est pris à temps. C'est ce qu'on dit à Lucie, et c'est vrai. Sauf que... Si on est maman célibataire d'une fillette de onze ans qu'on tient à protéger, et si on se retrouve seule dans une nouvelle ville où on ne connaît personne, où trouve-t-on le soutien pour traverser vaillante l'espace incertain qui sépare le diagnostic de la fin du traitement ? Pour dépasser la peur, pour supporter la radiothérapie, pour remonter en piste en étant à la fois plus forte et plus fragile qu'avant ? Grâce au Site des Voisins, un site Internet de proximité, Lucie va découvrir, au fil de son traitement, de vraies amitiés qui, virtuelles au départ, vont devenir réelles, reconstruire autour d'elle une famille comme elle n'osait plus en rêver. Et puis il y a ces lettres d'amour qu'elle reçoit chaque jour, sous forme de chansons, comme pour mieux redonner au mot « espoir »  les couleurs et la force de vie que la maladie menaçait de lui voler.

    Mes impressions :

    Il y a des livres qui nous émeuvent, nous transportent et nous savons déjà dès les premières pages que nous ne pourrons plus les oublier.

    Ce roman fait partie de mes coups de cœur !

    Dès les premières pages, la sensibilité qu'il s'y dégage, m'a touchée. Il n'est pas un roman triste, au contraire, il montre la combativité et le positivisme dans une situation difficile, une épreuve d'une jeune maman qui n'en sortira pas indemne mais plus forte. Beaucoup de gens de nos jours vivent le drame de la maladie et du cancer, loin d'être pessimiste ce livre se finit bien et donc nous fait du bien.
    Déjà au premier abord la musicalité du titre m'a interpellée et je n'ai pas été déçue par la suite.

    Lorraine Fouchet a eu l'idée originale et généreuse de donner aux personnages l'autorisation de créer un site les répertoriant. Vous pouvez les retrouver ici.
    Nous pouvons même leur écrire personnellement !
    Ce site crée une certaine complicité entre l'auteur, les lecteurs et les protagonistes de cette aventure.
    Il apporte une certaine promiscuité, une harmonie et même une continuité. On se dit qu'une fois le livre refermé on peut toujours retrouver les personnages en dehors du récit.
    Quant au site des voisins du livre, il est le point de ralliement entre eux : des liens se créent. Il est un réseau d'entraide et de services gratuits entre voisins.
    On apprend la vie des uns et des autres au cours de chaque chapitre nominatif.
    Le roman est réaliste. L'auteur se sert des moyens de communications actuels (internet et forum) pour créer une bien jolie histoire.
    Lucie a bientôt la trentaine et possède une fromagerie.
    Elle s'adresse à sa fille Léa. Le reste de la narration se fait à la troisième personne.
    Léa 11 ans est une jeune adolescente, douée pour les études. Son père elle ne l'a jamais connu.
    Lorsque le couperet tombe et que Lucie apprend qu'elle a un cancer, elle ne s'apitoie pas sur elle même mais souhaite se battre pour sa fille « ....mais tu as besoin de moi, tu auras encore besoin de moi longtemps, je ne peux pas te faire le coup de manquer l'appel, je t'ai juré d'être là, toujours . Et j'ai toujours tenu mes promesses ».
    Lucie est confrontée à la mort mais aussi à l'absence de compagnon et encore à celle de son père qui a quitté sa famille alors que Diane sa soeur et elle même étaient encore jeunes...Quant à sa mère elle vit dans son monde. Diane bientôt mariée à Bertrand est anorexique et toute sa vie n'a été que douleur.
    La crainte de laisser seule sa fille si jeune est envahissante. Mais Lucie décide de taire sa maladie à ses proches et de protéger Léa quoiqu'il arrive. Elle est courageuse. Elle parle cependant de ses peurs et de ses rendez-vous médicaux aux voisins du site. Elle se croyait seule face à la maladie et finalement elle trouvera en eux des oreilles plus ou moins attentives.
    Alberte 80 ans arrive de Corse, ancienne enseignante, elle a un caractère bien trempée, elle est naturelle, attachante et a un chien nommé Pinzutu.
    Elle nous fait voyager avec ses descriptions de la Corse.
    Malo ouvre un bar à chocolat près de la fromagerie de Lucie. Il a des rapports conflictuels avec son père.
    Sa mère vient de mourir et son père lui reproche de n'avoir pas été présent à son enterrement parce qu'il était en voyage. De plus Il ne souhaite pas reprendre l'affaire familiale, ce qui génère des tensions entre les deux hommes.
    Erwan 60 ans, l'ami d'enfance de son père le prend sous son aile et « l'adopte », il est mateloteur, il fabrique des cordages et des filins pour les bâteaux.
    Le premier contact entre Lucie et Malo, se passe mal : Lucie est sur la défensive depuis qu'ils ont eu une dispute à propos de la place de livraisons devant leur commerce respectif.
    Charlie du site des voisins aide dans un premier temps Lucie, « Pourtant, en prenant ma peur au sérieux ce Charlie en absorbe une partie et me libère un peu ».
    Mais il est attiré par elle alors qu'elle le fuit et ne semble pas intéressée.
    Cela n'empêchera pas à Charlie quelques semaines après d'entrer dans l'intimité de Lucie en toute simplicité et chaque jour que durera ses séances de radiothérapie il lui donnera le titre et l'interprète d'une musique différente afin qu'elle les écoute avant ses séances. Ceci va l'aider à surmonter ses angoisses et apaiser son esprit. Peu de mots de Charlie mais des actes bienfaiteurs et efficaces.
    Les musiques choisies spécialement pour le jour qui va venir sont libératrices. (La liste complète est en fin de volume)
    Charlie est un philosophe qui apprend à Lucie à être en paix avec le passé pour aller vers l'avenir. Mais aussi il lui fait comprendre que « Vivre c'est prendre le risque de mourir, souffrir et d'aimer ».
    Arobase (Seb) , un garçon adopté venant des États Unis a des parents chercheurs scientifiques qui ne s'occupent pas de lui, ils sont souvent«absents», lui est livré à lui même. Cloué au lit par un rhume de hanche, il s'est inscrit sur le site pour passer le temps, bientôt il fera la connaissance de Léa qui l'aidera a améliorer son français et à insérer leur collège.
    Darius, infirmier est amateur de féta. Il doit repasser les examens pour être chirugien. Ceux qu'il a obtenus dans son pays l'Algérie ne sont pas valables en France.

    Je me suis sentie proche de Lucie et préoccupée par sa maladie comme je l'ai été de ma sœur atteinte d'une maladie incurable. J'ai retrouvé en elle les sensations et les émotions, les peurs qui se dégageait de ma sœur, elle avait le même âge que Lucie au moment de la découverte de son cancer et je me suis naturellement attachée à Lucie. Cette jeune femme est jeune et pourtant elle devra lutter pour son avenir incertain.
    Le problème du diagnostic m'a fait hurler. En effet, des médecins peu scupuleux parfois passent à côté de la réalité de la maladie.
    Le style de l'auteur, souvent métaphorique, permet pourtant d'adoucir la dure réalité : « Je tente de m’échapper mentalement, de fuir cette pièce et tout ce qu'impliquent les paroles qu'on y prononce. Mon esprit affolé s'accroche à des mots au hasard, tumeurs, mastectomie, je suis une mouette entrée par erreur dans une maison et je me tape contre les murs, je m'écorche les ailes en cherchant la sortie ».
    Ce qui prévaut dans ce livre c'est l'aide humaine, la compassion, l'amitié, la solidarité, et bien sûr les limites des relations virtuelles. Cependant le virtuel délie les langues, on arrive à se confier plus profondément à des inconnus car nous avons moins de retenue que face aux membres de notre famille
    Les personnages sauf Raoul sont très émouvants.
    Ils possèdent tous une personnalité différente, qui se marie et s'harmonise avec celle des autres.
    Les liens se tissent, d'abord basés sur les écrits puis se poursuivront par les rencontres réelles.

    Ce livre est une bouffée d'oxygène qui nous propose de savourer les petits bonheur du jour.
    Mais tout n'est pas seulement à l'eau de rose car la réalité rattrape le cours des choses : pour certains la vie se termine, pour d'autres c'est un retour vers la vie qui a lieu. Elle n'est pas égale pour tout le monde.
    Mais jamais ce livre n'est larmoyant. Il reste un livre d'espoir.
    Ce roman est magnifique ; il rappelle que la vie est précieuse et que chaque jour suffit sa peine, il est important de s'arrêter sur les petits bonheurs du quotidien car la clé d'une vie réussie est ici et maintenant. Non dans le passé ni dans le futur mais dans le présent.
    L'auteur nous met dans la confidence, les lecteurs sont témoins et spectateurs d'une information que Lucie ignore ce qui donne une saveur supplémentaire à l’histoire.

    Un superbe livre sur l'amitié, l'amour, la solidarité et l'entraide dans lequel les relations humaines tiennent une place de choix.

    À découvrir ABSOLUMENT !

     


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 30 Mai 2013 à 14:07
    Alex-Mot-à-Mots

    Et tu leur as écrit ?

    2
    Jeudi 30 Mai 2013 à 17:37

    Oui j'ai osé ! un message pour tous et un message pour 2 en particulier. L'auteure aussi m'a répondu, tous très agréables et bien sympathiques ! Je garde un excellent souvenir.

    3
    Audreyzaz
    Vendredi 9 Août 2013 à 20:00

    Je l'ai lu aussi l'année passée et ce fut un coup de coeur également.

    4
    Dimanche 11 Août 2013 à 07:44

    Oui un roman rempli de sensibilité et magnifique

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :