• « L'histoire très ordinaire de Rachel Dupree » de Ann WEISGARBER

    Titre : « L'histoire très ordinaire de Rachel Dupree »
    Auteur : Ann WEISGARBER
    Genre : Roman
    Éditions : France Loisirs
    Année : 2010
    Nombre de pages : 362

    Quatrième de couverture :

    L'été est caniculaire et la sécheresse fait rage en cette année 1917 dans le Dakota du Sud. Voilà 14 ans que Rachel et Isaac Dupree ont quitté Chicago pour tenter leur chance sur cette terre aride et inhospitalière. Pour Isaac, ancien soldat, le défi est à sa hauteur et il est motivé par sa fierté et son ambition implacables. Il est vrai que les familles noires sont rares dans l'ouest des États-Unis, et les fermiers et propriétaires de ranch de couleur encore plus. Mais la pluie se fait attendre, le bétail est mourant et les provisions s'amenuisent. Enceinte et luttant pour nourrir sa famille, Rachel se sent seule, isolée de bien des manières. Déterminée à donner à ses enfants la vie qu'ils méritent, Rachel devra trouver en elle la force de faire ce qui est juste, et ce en dépit de son mari.

    Mes impressions :

    Ce roman est un coup de cœur.
    Le parcours et l'histoire de cette femme m'ont profondément touchée.
    Rachel est une descendante d'esclaves, une femme, une épouse, une mère exemplaire et courageuse.
    Quand nous faisons sa connaissance, elle est une jeune fille et cuisine depuis huit ans pour Mme Dupree gérante d'une pension pour travailleurs nègres.
    Rachel tombe amoureuse d'Isaac le fils de Mme Dupree. Il est un soldat engagé et travaille dans un hôpital militaire dans l'armée. Alors qu'il est en permission, il explique à sa mère qu'il souhaite devenir propriétaire d'un ranch et éleveur dans le Dakota du Sud. Elle est totalement contre cette idée. Rachel a alors 24 ans et parce qu'elle est profondément amoureuse de lui elle va passer un marché, celui d'obtenir de lui une promesse de mariage contre la terre qu'il pourra réserver en son nom. Le mariage a lieu, les années passent, ils s'occupent du ranch et Rachel met au monde six enfants.
    Seulement, 14 ans après le constat est amer.
    Après la fierté d'être les premiers fermiers noirs des Badlands, à la tête d'un domaine et d'un cheptel et donc faire égal avec les pionniers blancs, leurs enfants souffrent de malnutrition et de déshydratation, la sécheresse fait des ravages, les bêtes meurent, les vivres s'épuisent.
    Mais par orgueil et obstination Isaac continue d'acheter des terres aux Indiens qu'ils méprisent, veut poursuivre son rêve alors que Rachel, elle, n'aspire qu'à rentrer chez elle à Chicago afin de préserver leurs enfants.
    Elle ne supporte plus l'isolement, les hivers rigoureux, la sécheresse qui se fait de plus en plus rude l'été. Dans la solitude et le remords, elle sait qu'elle devra prendre une décision, celle qui s'impose à elle en tant que maman.
    Ce roman est à lui tout seul, une belle leçon de vie et de courage.
    Cette femme va devoir faire preuve de sagesse pour préserver la santé et l'avenir de ses enfants.
    C'est un roman, très bien écrit, on ressent toutes les émotions de cette femme qui nous raconte sa vie, ses instants de bonheur, d'amour à travers des souvenirs. Elle nous livre également les moments douloureux, ses découvertes parfois décevantes du passé de son mari ainsi que de son caractère et personnalité mais elle ne s'y attarde pas.
    À cette époque, les femmes ne se permettent pas de contester les décisions de leur mari, elles doivent les accepter. L'ambition démesurée d'Isaac pourtant va la contrainte à prendre une résolution qui va bouleverser toute sa vie à venir.
    Ce livre est émouvant, poignant, déchirant. Il nous parle d'une femme qui toute sa vie durant va être sous la coupe de son mari mais qui va devoir apprendre à ne plus l'être.
    Je trouve Rachel exemplaire dans le courage face à l'adversité et face aux préjugés de son mari. D'abord ambitieuse, elle finit par douter de son choix passé d'aller vivre dans les Badlands, puis elle s'interroge et se remet en question et quand la vie de ses enfants est menacée alors elle va devoir faire ce qu'elle pense être le mieux pour sa famille, en sachant très bien que sa décision ne plaira pas à son mari.
    Ce roman parle très bien des premiers pionniers de l'Ouest américain dans les années 1917. La plume de l'auteur dépeint une femme extraordinaire, cependant elle ne nous raconte pas la vie des pionniers, les grandes étapes de leurs avancées ni de leurs grandes aventures, mais elle porte un regard sur une femme noire au destin douloureux et difficile qui devait se contenter de voir son mari fier d'elle, au détriment de grands sentiments amoureux.
    Les femmes dans cette société sont perçues comme des pions, alors qu'elles sont des piliers sur lesquels l'entourage prend appui.
    Avec un langage sobre, des pensées subtiles, l'auteure sait faire passer les émotions. Et je trouve ce roman très riche en impressions et sentiments.

    Un film est en tournage actuellement avec comme actrice principale Viola Davis


    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 25 Février à 20:45

    Ma PAL est trop importante, je n'en ajoute plus (enfin, j'essaye), mais je suis sûr que ce roman me plairait. Le thème me parle. 

    Bon dimanche. 

      • Dimanche 26 Février à 09:06

        Un très joli roman même s'il est difficile. Je pense que la condition des femmes noires à cette époque est très bien révélée et représentée.
        Bon dimanche et merci pour te fidélité.

    2
    Jeudi 2 Mars à 18:33
    Alex-Mot-à-Mots

    A lire ton billet, on sent que tu as aimé ce roman.

      • Vendredi 3 Mars à 17:01

        Oui Alex, en effet, beaucoup :-)

    3
    Mercredi 8 Mars à 18:26

    J'ai une impression de déjà-lu : tu ne m'en aurais pas parlé, la dernière fois qu'on s'est vu ?

      • Lundi 13 Mars à 17:43

        Oui c'est celui que je t'ai donné happy !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :