• « Ce que le jour doit à la nuit » de Yasmina KHADRA

    Titre : « Ce que le jour doit à la nuit »
    Auteur : Yasmina KHADRA
    Genre : roman
    Éditions :Pocket
    Année : 2009
    Nombre de pages :449

    Quatrième de couverture :

    Algérie, années 1930. Les champs de blés frissonnent. Dans trois jours, les moissons, le salut. Mais une triste nuit vient consumer l'espoir. Le feu. Les cendres. Pour la première fois, le jeune Younes voit pleurer son père.
    Et de pleurs, la vie de Younes ne manquera pas. Confié à un oncle pharmacien, dans un village de l'Oranais, le jeune garçon s'intègre à la communauté pied-noir. Noue des amitiés indissolubles, françaises, juives : « les doigts de la fourche », comme on les appelle. Et le bonheur s'appelle Émilie, une « princesse » que les jeunes gens se disputent. Alors que l'Algérie coloniale vit ses derniers feux, dans un déchaînement de violences, de déchirures et de trahisons, les amitiés se disloquent, s'entrechoquent. Femme ou pays, l'homme ne peut jamais oublier un amour d'enfance…

    Mes impressions :

    Ce livre est un livre riche en émotion.
    C'est avec émotion que j'ai lu l'histoire de cet homme qui nous raconte son histoire depuis les pertes des terres de son père jusqu'à la mort de son amour d'enfance.
    Dans les années 30 le père de Younes assiste impuissant à l'incendie qui ravage ses terres. Il décide alors de quitter sa ferme avec sa femme et ses deux enfants Younes 10 ans et Khadra 3 ans, pour Oran, dans l'espoir de se reconstruire. Après un voyage difficile ils s'installeront dans un bidon-ville, en attendant mieux.
    Issa se donne du mal pour sortir la famille de la misère mais il n'y parvient pas alors même si cela est très difficile il va confier Younes à son frère, pharmacien afin que son fils ait une belle éducation et un avenir meilleur. Younes deviendra Jonas et il sera élevé comme le propre fils de Mahi son oncle et Germaine sa tante. Il a les yeux bleus et beaucoup le trouvent charmant, surtout les filles...
    C'est l'époque du mouvement nationaliste.
    Younes est écartelé entre deux identités. Ses parents lui manquent et de temps en temps il revient prendre des nouvelles de sa mère et de sa petite sœur à Jenane Jato, abandonnées par le père.
    À Rio Salado, il se fait des amis. Il est à l'âge de l'adolescence où l'on fait des bêtises. Il intègre une bande de jeunes français plus ou moins aisés... et venant de toutes religions. Juif, musulman, catholique. Une amitié indestructible les liera mais c'est l'âge aussi des premiers émois et Émilie va arriver dans leur ville ce qui va créer des jalousies, des tensions et des trahisons entre les amis.
    Jonas va s'écarter de ses amis, il devient taciturne et déprimé, en proie à un mal être intense, il ne trouvera jamais vraiment sa place....
    La guerre d'indépendance va venir le perturber davantage, il aura du mal à se positionner entre l'Algérie algérienne et l'Algérie française qui disparaît peu à peu.
    Il va se mettre à l'écart mais son enfance va le poursuivre....
    Les années passent...  beaucoup plus tard, il traversera la méditerranée pour retrouver Émilie, et lui demander pardon de l'avoir repoussé. Mais parviendront-ils à se retrouver ? À se réconcilier ?

    Dans ce roman l'auteur nous parle d'une époque difficile, de ses événements qui font l'histoire, de l'occupation américaine pendant la Seconde Guerre mondiale à la guerre d'indépendance.
    On reprochera à Jonas son appartenance, son choix d'avoir changé de région...Une plaie restera ouverte à jamais.
    Khadra, décrit le destin d'un jeune garçon qui perdra son identité et qui aura toujours ce poids sur la poitrine. Il est prisonnier de deux cultures et d'un amour pour une fille qu'il n'avouera jamais. Cependant il restera intègre à ses engagements moraux, malgré la Guerre d'Algérie. C'est un homme frappant de vérité, émouvant et loyal envers ses amis et ses proches et bien sûr sa terre. 

    L'auteur parle très bien des déchirures, de la violence, des trahisons entre deux peuples mais aussi entre les amis. Sur fond de roman d'amour et avec poésie il décrit parfaitement les douleurs de cette époque-là...
    Les personnages de cet ouvrage bien qu'éclectiques sont attachants.
    L'auteur trouve les mots justes pour nous faire comprendre les enjeux et les désordres de cette guerre et d'un peuple qui se soulève pour trouver l'indépendance.
    Un roman à lire.

     


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 5 Octobre à 21:25

    Je n'ai pas encore lu cet auteur ! Depuis le temps que j'ai envie de tenter l'expérience..., mais je suis trop d'auteurs ! 

    Bon weekend. 

      • Samedi 6 Octobre à 20:27
        Philippe, il ne faut pas en faire une obligation !. Il y a autant d'occasions que de choix de lecture. Bonne soirée et bon dimanche
    2
    Mardi 9 Octobre à 12:59
    Alex-Mot-à-Mots

    Une lecture que j'avais trouvée passionnante.

    3
    Vendredi 12 Octobre à 17:04
    Bonjour Alex C'est vrai que cette lecture ne laisse pas indifférent....
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :