•  « U4 .Jules » de Carole TREBOR

    Jules u4 

    Titre : « U4 .Jules »
    Auteur : Carole TREBOR
    Genre : Science Fiction / jeunesse
    Éditions : Syros Nathan
    Année : 2015
    Nombre de pages : 432

    Résumé :

    Koridwen, Jules, Stéphane et Yannis, ont entre 15 et 18 ans. Ils ont survécu au virus U4, qui a décimé 94% de la population mondiale.
    Ils ne se connaissent pas, mais ils se rendent pourtant au même rendez-vous.

    Jules vit reclus dans son appartement du boulevard Saint-Michel, à Paris. Il n'a pas de nouvelles de ses parents, en voyage à Hong Kong lorsque l'épidémie a commencé de se propager. Le spectacle qu'il devine par la fenêtre est effroyable, la rue jonchée de cadavres. Mais il sait qu'il ne pourra pas tenir longtemps en autarcie. Pour affronter l'extérieur, Jules redevient le guerrier impavide qu'il était dans le jeu. Il va alors retrouver son frère aîné, qui se drogue et dont il ne peut rien attendre, puis secourir une petite fille qui a mystérieusement échappé au virus et qu'il décide de prendre sous son aile.
    Son seul espoir : le rendez-vous fixé par Warriors of Times.

    Mes impressions :

    Le sujet n'a rien d'original et serait même très à la mode en ce moment. La particularité de ce récit vient de sa conception puisqu'il est présenté par 4 auteurs prenant en charge chacun le point de vue d'un personnage, d'une même et seule histoire. Chacun des quatre va présenter sa façon de se débrouiller. Jules est l'un d'eux. Il nous raconte sa perception des événements qui se sont déroulés dans la capitale. Les autres personnages s'insèrent dans ce récit, au rythme de leur (mes)aventures et des rebondissements.
    Quatre personnages, deux filles, deux garçons, et quatre écrivains, deux filles et deux garçons ! Parité parfaite. Les auteures écrivent l'histoire des garçons et les auteurs, celles des filles. Très intéressant.

    L'intrigue est la suivante : un virus mortel a ravagé le monde. Seule une partie des adolescents semblent résister au virus.

    Je commence cette série apocalyptique en lisant l'histoire de Jules, adolescent parisien, mal dans sa peau, rondouillard, timide, manquant d'assurance, apeuré par les événements. Dans ce chaos il tente de surmonter les difficultés du quotidien dans une ville à l'abandon.
    Il va pourtant devoir affronter ses peurs, s'imposer, et défendre ses valeurs, parmi d'autres adolescents. En s'opposant à certaines directives du chef de sa bande il espère sauver le peu d'humanité qu'il leur reste.
    Sa loyauté, son intégrité, sa serviabilité, et sa fragilité me l'ont rendu attachant.

    Jules est passionné de jeux vidéo. Avant la pandémie, il jouait en ligne à WOT (Warriors Of Time) jeu multi-joueurs, son avatar est Spider Snake. WOT rassemblait des joueurs qui pouvaient voyager à travers les époques d'un monde fictif, nommé, Ukraün, dans le but de changer le cours des événements et ainsi accomplir leur quête. Khronos maître du jeu conseillait les joueurs.

    Aujourd'hui, dans ce contexte, est-ce que la fiction a rejoint la réalité ?

    Le premier novembre, l'avant-dernier jour du fonctionnement du réseau internet mondial, WOT compte 550 experts encore en vie sur le territoire Français.
    Khronos leur demande dans un message posté sur le forum des joueurs de le rejoindre pour réécrire le passé et ainsi éviter la catastrophe et lutter contre le virus...
    Pour cela il leur donne rendez-vous le 24 décembre sous l'horloge de Paris.
    Jules, Koridwen, Stéphane et Yannis font partie des experts. U4 est leur histoire.

    Au début de ce tome, Jules est seul parmi les morts, ses grands-parents sont décédés, ses parents ont disparu et son frère drogué l'a oublié. Complètement accro, ce dernier a l'espoir d'intégrer un gang prêt à tout pour s'en sortir, comme voler son prochain, tuer pour rallier des territoires et s'imposer comme le leader de ce nouveau monde.
    En parcourant la ville à la recherche de quoi se nourrir, Jules aperçoit une fillette de 5 ans, Alicia, fan de Dora l'exploratrice. Elle se tient auprès de son grand-père pédiatre, mort, allongé dans une salle d'auscultation.
    Il la prend sous sa protection, tant il est touché par cette enfant qui semble hors du commun et miraculeusement épargnée par le virus. Il la surnomme « la minuscule »...
    Il s'attache à elle et elle lui rend bien.
    Puis dans un magasin désaffecté ils rencontrent Katia, qui lui dit faire partie d'une bande avec Jérôme, Vincent et Maïa.
    Dans ce groupuscule, chacun a un rôle bien défini.
    Katia "la planteuse" est chargée du jardinage, Vincent "le soldat" est préposé aux armes, de leur entretien et à l'approvisionnement de munitions, il est surnommé le soldat.
    Maïa, gère les médicaments, elle est surnommée " L'apothicaire", Isa est "la bibliothécaire", et puis il y a Jérôme le chef, ils s'organisent tous pour défendre leur QG et ainsi former une équipe forte et soudée face à l'adversité.
    Jules sera surnommé "le plaqueur" après avoir su maîtriser des Pitbulls lors d'une attaque.
    Tous sont en conflit avec le gang du 16ème, Pierre l'a-t-il intégré ? Ce gang veut annexer le Sud de Paris à son territoire.
    Et puis ils entrent en lutte également avec les militaires survivants, qui veulent créer des points de ralliement R.Point , dans lesquels ils distribuent, des médicaments, de la nourriture etc, ils demandent à tous les adolescents de rejoindre ces points de ralliement sous peine d'être reconnus comme terroristes.
    De mêmes ils proposent aux volontaires de leur insérer des puces électroniques, afin de comptabiliser les survivants pour voir l'évolution du virus, mais est-ce bien le seul but ? Leur seule motivation ? Que cache leur implication ?
    Au fil des jours, il faut faire des choix, intégrer le R point ou pas ? Tenter une reconstruction collective, donc perdre sa liberté, ou rester en dehors de l'organisation proposée par l'armée pour et accepter d'être des hors la loi ?.
    Cette minorité devra apprendre à survivre, et s'imposer face aux militaires, et déjouer le rôle du gouvernement.

    Cette thématique a déjà été traitée bien souvent mais ici sa particularité, est la forme de cette série...
    4 auteurs, 4 personnages, 2 éditeurs.
    J'ai aimé l'amitié, l'humanité de tous les personnages... ceux en placent et ceux qui au fil des pages viennent s'ajouter à leur groupe, comme Yannis, Koridwen et Stéphane.
    L'intrigue est très bien menée, bien gérée ça tient la route même si elle est un peu simpliste et que l'auteur ne décrit pas en profondeur les antécédents de cet événement. Les tenants et les aboutissants, sont peu développés.
    Il y a de l'amitié, de la solidarité, les personnages meurtris veulent tous vaincre la mort et honorer leurs familles mortes....
    Je regrette cependant que l'auteur n'ait pas davantage approfondi la raison de l'effondrement de la société des adultes.
    De même l'auteur ne s'est pas assez étendu sur le Nouveau Monde que veulent créer Jules et ses amis.
    Ce que j'ai beaucoup apprécié est justement ce que je regrette aussi... c'est paradoxal !
    L'auteur ne s'est pas concentré sur la pandémie mais sur les relations et sur le personnage de Jules, garçon sympathique qui nous fait nous questionner sur le sens de devoir, sur les valeurs qu'il défend dans ce monde chaotique.
    Jules a un rôle à jouer dans ces événements perçus par 4 adolescents différents.
    L'auteur s'est attardé sur les conflits terrifiants et redoutables qu'ils doivent tous affronter et traverser, qu'ils soient personnels et/ou de groupes.
    Vous l'aurez compris le côté psychologique est bien senti car tous ces adolescents ont un caractère et une personnalité bien différents.
    Chacun fera des choix personnels, parfois inattendus de leurs camarades mais aucun ne les jugent car leur liberté dans ce nouveau monde en devenir est respectable. Chacun a le droit de choisir son destin.
    Les rebondissements fréquents sont bien envisagés et bien raisonnés.

    Personnellement j'espère qu'une suite est prévue car la fin de « Jules » est ouverte à plusieurs possibilités, chacun a un rôle dans la reconstruction du monde. Mais qu'elle en sera la finalité ?
    Par exemple ici, que devient Koridwen ? Elle quitte la bande pour des raisons mystérieuses.... dont seul Jules a une idée, plutôt une sensation car il a eu le temps de parler un peu avec elle de sa grand-mère guérisseuse...et de sa comptine Bretonne Ar Rannoù, « Les séries ou le druide et l'enfant ».
    Serait-elle une sorcière ?

    Les quatre tomes peuvent se lire indépendamment et dans n'importe quel ordre. Chaque histoire singulière est distincte même si les personnes se croisent, s'entraident, parfois se détestent, leur seul lien commun est WOT. Tous jouaient à ce jeu en ligne et faisaient partie des experts.
    Le lien entre ses adolescents est puissant, chacun a une vision différente et personnelle de ses camarades....leur approche de l'inconnu est divergente et c'est ce qui fait que cette série, qui véhicule une certaine tension, est efficace.

    Une idée originale au final qui laisse l'espoir d' une suite..

    U4 Koridwen
    U4 Yannis
    U4 Stéphane

     


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 5 Décembre 2016 à 21:10

    J'ai beaucoup vu cette série sur les blogs. J'ai même pensé m'y mettre, mais pour l'instant, je ne l'ai jamais croisée en librairie. C'est donc partie remise...

    Bonne semaine. 

      • Mercredi 7 Décembre 2016 à 16:08

        Philippe, c'est une série que je dévore et j'attends que le dernier tome, soit disponible à la bibliothèque ! happy. Je viens de finir le troisième tome et je me régale ! Je pense que cette série pourrait te plaire. À suivre en effet ^^

    2
    Mardi 6 Décembre 2016 à 12:35
    Alex-Mot-à-Mots

    Oui, oui, la suite vient de paraître.

      • Mercredi 7 Décembre 2016 à 16:09

        Bonjour Alex, c'est vrai ? waouh, super ! de bons moments en perspective alors. Tu l'as lu ?

        Bisous et à bientôt.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :