• « Pourquoi Sarah ? » de Florence ABOULKER

    Pourquoi Sarah

    Titre : « Pourquoi Sarah ? »
    Auteur : Florence ABOULKER
    Genre : Roman
    Éditions : France Loisirs
    Année : 1986
    Nombre de pages : 223

    Résumé :

    Sarah, la star, l'objet de luxe, ne trouve que le bonheur qu'avec son double, sa jumelle Julie, journaliste à New-York. la mystérieuse et spectaculaire disparition de Sarah, obligera Julie à rechercher les raisons de cette vie éclatée. Une quette approfondie la conduira au plus surprenant des jardins secrets de sa sœur. Qui est Sarah? La petite fille brisée par ses rêves? La créature adulée par les foules? l'actrice éthylique? L'épouse-vitrine d'un aristocrate bordelais? Julie a t-elle été trahie par ce monstre sacré, ou n'aurait-elle mené cette danse macabre, cette descente aux enfers que pour se délivrer d'une sœur narcissique?...

    Mes impressions :

    Julie et Bob sont journalistes, vivent à New-York, et travaillent dans un hebdomadaire, Julie a 39 ans. Ils sont mariés depuis 13 ans. Julie souffre d'infertilité, elle a une sœur jumelle Sarah, une star de renommée mondiale.
    L'ami imaginaire, la conscience de Julie se matérialise sous la forme d' Arthur, elle se confie, à cet être plein de sagesse sur les relations qu'elle entretient avec sa sœur.

    Julie et Sarah ont eu une enfance difficile, où l'absence prévalait.
    Julie, se sent abandonnée, en attente d'amour, son père Henry était absent souvent car il était officier de marine, leur mère est morte à leur naissance.
    Henry ne pouvant se résoudre à les élever, a confié Sarah a sa propre mère et Julie à la mère de sa femme.
    Elles sont très proches, et pourtant si différentes de caractères. Elles ont une vie à l'opposer.
    Sarah est célèbre, adulée, Julie est plutôt calme, réservée, elle est une femme-enfant soutenue et aimée par son mari attentionné.
    Un jour Julie s'inquiète parce que Sarah ne répond pas au téléphone alors qu'elle est à Deauville pour un film, Julie part alors la retrouver dans son hôtel. Les deux sœurs passent du temps ensemble, partagent des moments de nostalgie ; Julie nous décrit des anecdotes de leur enfance, de leur passé.
    Sarah assume de plus en plus mal le statut de célébrité, elle agit comme une enfant gâtée, capricieuse, pourtant elle a des angoisses, elle a peur, pense même à sa mort, elle fuit.
    Elle se réfugie dans les bras de partenaires, se désintéresse de son mari et de son fils. Julie, ne la comprend pas, et pourtant n'arrive pas à se détacher d'elle, ni de cette relation pourtant toxique.
    Après son escapade à Deauville, Julie rentre, décidée à se défaire émotionnellement de sa sœur. Elle souhaite rependre sa vie en main et s'éloigner de l'emprise psychologique de Sarah....pour ne pas se perdre.
    C'est douloureux pour elle, mais elle sait que c'est une question de survie.
    Elle trouve un carnet de notes, celles de Sarah , elle les lit et découvre la vie de sa sœur, ses pensées intimes. Julie se sent désemparée et sous l'emprise.
    Sarah lutte sans cesse entre la vie et la mort, et Julie choisit la vie et tombe enceinte.

    Ce livre traite de la gémellité, de la vie de star, de l'adultère, de la mort, du fait de se sentir responsable d'une autre personne, jusqu'à se sentir prise au piège.
    Les personnages sont profondément humains et en souffrance. Les deux sœurs sont différentes ; si l'une est plutôt égoïste, l'autre est empreinte de culpabilité et tente d'aider sa sœur à sortir de sa léthargie et de son besoin morbide de côtoyer la mort.
    Entre Sarah et Jean Alexis son mari, la relation est basée en majorité sur le mensonge, la lâcheté, la complaisance, l’intérêt, elle est de nature perverse.

    J'ai trouvé ce roman ennuyeux, mou, assez vide malgré les thèmes variés et la complexité de la psychologie des deux sœurs.
    La relation trouble entre Julie et Sarah est pleine d'élégance mais déplacée. Je trouve que l'auteur est assez rébarbatif et n’apporte rien de nouveau.
    Le style est assez brouillon, les dialogues sont creux, surtout entre Bob et Julie. Tous se parlent en demi-teinte, d'ailleurs les conversations sont plutôt des bribes de phrases sans réelles consistances, des mots lâchés, il faut deviner le fond de leur pensée....
    La seconde partie, est plus intéressante, le style est plus rapide comme le temps qui avance vite, les mois défilent alors leur lot d'angoisses et de pénibilités, on s'ennuie moins.
    J'ai eu du mal à aller au bout mais je me suis motivée par curiosité et effectivement vers la fin, il y a quelques rebondissements, même s'ils ne sont sans surprises. Ce qui a rendu le dénouement plus attrayant.
    Mais je ne garderai pas longtemps en mémoire ce roman.

     


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 22 Mai 2016 à 20:46

    Je ne connais pas mais je crois que je ne manque rien. Je l'oublie vite alors...

    Bonne semaine à toi. 

      • Lundi 23 Mai 2016 à 02:29

        Coucou Philippe, au moins c'est clair ! yes

    2
    Jeudi 26 Mai 2016 à 11:32
    Alex-Mot-à-Mots

    Bon, je ne note pas ce titre. Le sujet ne me tentais pas spécialement non plus.

      • Jeudi 26 Mai 2016 à 18:03

        Bonjour Alex, je te comprends ^^

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :