• « Ne t'inquiète pas pour moi » de Alice KUIPERS

     Ne t'inquiète pas pour moi de Alice KUIPERS

    « Ne t'inquiète pas pour moi » de Alice KUIPERS


    Titre : «  Ne t'inquiète pas pour moi »

    Auteur : Alice KUIPERS
    Genre : Roman jeunesse
    Éditions : Albin Michel Jeunesse
    Année : 2008
    Nombre de pages : 242

    Quatrième de couverture :

    Maman, je suis allée au supermarché. Regarde dans le frigo. J'ai arrosé les plantes. J'ai nettoyé la cage de Jeannot Lapin. J'ai rangé le salon. Et la cuisine. Et j'ai fait la vaisselle aussi. Je vais me coucher. Ton esclave à domicile, Claire.
    Une correspondance par Post-it sur le frigo entre une mère et sa fille. Lorsque la mère tombe malade, le temps presse mais l'espoir demeure.
    Un livre comme un trésor qui chuchote à l'oreille l'importance de ceux qu'on aime...

    Mes impressions :

    Ce roman raconte un sujet grave, le cancer du sein. Sa particularité est dans la narration, le thème est abordé sous forme d'échanges épistolaires entre une mère et sa fille adolescente. Le roman est entièrement construit avec les mots laissés sur des post-it, sur le frigidaire entre une mère et sa fille.
    Claire 15 ans est une adolescente qui a des activités normales pour son âge et propre à l'adolescence, le lycée, les amis et les premiers flirts. Sa mère que l'on devine être sage-femme est très prise par son métier. Elles ne se voient pas souvent, elles se croisent, mais se laissent des messages collés sur le frigidaire, ces échanges, constituent le livre.
    Ces post-it sont presque leur seul moyen de communication...

    Avant d'ouvrir le livre, je craignais que la forme utilisée soit plutôt légère pour traiter un sujet aussi tragique, même si je pense que cette façon de communiquer est dans l'air du temps. Mais il n'en est rien puisque l'auteur va à l'essentiel.
    De nos jours certains parents par la force des choses, travaillent et passent de moins en moins de temps avec leur enfant. Je pense que l'auteur a très bien transcrit ce manque là, lié à la vie trépidante des familles actuelles.
    Il me semble qu'il ne faut pas occulter les moyens mis à disposition pour garder quand même le contact, cela est nécessaire même s'ils ne sont pas suffisants.
    Même si ce genre de communication est déconcertant, surprenant, on devine, on ressent quand même un amour fort et tenu existant entre la mère et la fille, un amour qui va se traduire parfois par des absences voulues ou subis par l'une ou l'autre.
    Au fil de ma lecture, les émotions montaient crescendos, avec la peine, la tristesse, la tendresse, toutes dosées parfaitement, sans mièvrerie mais réalisme.

    J'ai finalement beaucoup aimé ce roman, même si sa construction est déroutante.
    Un roman tout en post-it, était difficile à réaliser, mais ici l'auteure à très bien su retranscrire les émotions, la sensibilité, les doutes, les peurs de chacune, à travers leur dialogues écrits.
    Ce style-là a permis de dire l'essentiel, sans longueur.
    Raconter une histoire de quelques mois aussi touchante de cette manière là était pour ma part un défi et il est réussi car sentimentalement et affectivement ce roman est riche, dense à travers la relation et le parcours vécu par Claire et Emma, et surtout il est sans mélo.

    Cette lecture m'a fait verser une larme, elle est troublante mais tellement intense. La fin est triste mais je ne vais rien dévoiler pour ne pas spoiler.
    Tout le monde peut s'y retrouver et être confronté un jour à ce genre de drame...alors lisons-le !
    Ce roman est un coup de cœur.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 16 Octobre 2014 à 10:46
    Laeti

    Au moins, la façon de traiter le sujet est originale! ^_^

    2
    Jeudi 16 Octobre 2014 à 11:36

    Oui on peut dire cela même si c'est quand même un livre qui remue.

    3
    Jeudi 16 Octobre 2014 à 21:19

    Un roman très original, sans aucun doute.

    Je relève ici, dans tes propos, ce manquement parental. Je plains les enfants de notre époque. J'ai vécu mon enfance à une époque beaucoup plus heureuse que maintenant même si je n'avais pas tous les jeux électroniques du présent. Je pense que les parents devraient choisir entre leur carrière et le désir d'enfanter. 

    Bonne fin de semaine. 

    4
    Vendredi 17 Octobre 2014 à 06:30

    Il est vrai Philippe que dans la société d'aujourd'hui les parents n'ont pas les mêmes choix que par le passé, la vie est chère et chacun des parents en général doit travailler pour subvenir aux besoins de la famille. La carrière et la réussite est beaucoup plus présente dans les esprits de nos jours....par choix aussi également...une société de consommation qui impose le "toujours plus"...
    Bon week-end et bonnes vacances

    5
    Samedi 18 Octobre 2014 à 09:48
    Alex-Mot-à-Mots

    Un roman jeunesse que j'avais bien aimé.

    6
    Dimanche 19 Octobre 2014 à 10:09

    Cela me fait plaisir Alex de voir que toi même tu as apprécié ce roman.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :