• « Lueur nocturne – Cycle 1 - Bellua » d'Elissule

    Titre : « Lueur nocturne – Cycle 1 - Bellua »
    Auteur : Elissule
    Genre : Fantasy jeunesse
    Éditions : Edilivre
    Année : 2017
    Nombre de pages : 489

    Quatrième de couverture :

    Une jeune fille se réveille à l'intérieur d'un sépulcre. Que fait-elle là ? Comment et pourquoi est-elle arrivée ici ? L'ignorance lui entaille l'âme et la brise en morceaux. Une amnésie inexplicable perce son crâne. Qui est-elle ? C'est au prix de beaucoup de sang versé et d'une errance dans un monde inconnu qu'elle connaîtra enfin la réponse.

    Mes impressions :

    Contactée par l'auteur de ce roman, j'ai accepté de recevoir et lire son tout premier livre.
    J'ai été enchantée de me plonger dans cette histoire fantastique parce que dès le début, ce récit manifeste une grande imagination doublée de nombreuses recherches dans le domaine fantasmagorique. Il y a un nombre impressionnant d'espèces, d'êtres vivants ou non qui peuplent ce scénario surnaturel.

    L'histoire parle d'une jeune fille de 17 ans qui se réveille dans un lieu inquiétant. Un sépulcre. Elle ne se souvient pas de son nom, ni d'où elle vient, ni qui elle est. Elle n'a aucun souvenir.
    Elle se met en quête de son passé et de ses origines. Avec les créatures qu'elle rencontre au fil de son périple, elle va découvrir le monde qui l'entoure peu à peu. Ceux qui la croisent lui témoignent respect et soumission.
    Elle choisit de s'appeler End après avoir lu cette inscription sur la stèle dans le sépulcre où elle s'est éveillée. Elle rencontre Aaron, un esclave humain donc dépourvu de magie, assez prétentieux et audacieux. Il l'amène dans le village de Salica et lui présente Martial, son grand-père qui s'avère être un sorcier respecté et craint de tous. 
    En compagnie de deux serpents magiques, End va poursuivre son destin et tenter de reconstruire son passé. Ensemble ils fuient le village.
    Elle croise Sylvely, une licorne qui lui confie avoir été son amie après qu'End lui ait sauvé, jadis, la vie. Doit-elle la croire ? Va t-elle lui permettre de recouvrer la mémoire ?
    Toutes deux, vont tenter de répondre aux questions que se pose End à propos de son passé.
    Au cours de leur périple, elles rencontrent un vampire, le compte Lee Valzman et sa sœur Elmyre qui est malade....
    De même elle fait la connaissance plus tard de Julius, un poète à ses heures....et bien d'autres créatures et de monstres légendaires fantastiques tous plus féroces et inquiétants les uns que les autres. Comme par exemple des morts vivants créés par des vampires à partir d'une base humanoïde. 

    Lors d'une lutte acharnée avec des créatures, une marque pousse dans le dos d'End; ce signe distinctif semble être celui du Roi Eden. End est-elle la réincarnation de ce Roi à ce jour décédé ? Est-elle la Bellua ? Ou bien n'est-elle qu'une âme parasite qui s'est emparée du corps de la jeune fille ; s'est-elle faite voler son enveloppe corporelle ?
    Elle apprend alors que Magnalys est le nom du Royaume, Mad en est sa capitale. Il a été jadis divisé en cinq régions puis deux îlots Malroc et Dramîle y furent accolés. 
    Les habitants y vouent le culte de Dieu et de ses quatre prophètes élémentaires (Gaïa, Ignis, Caele et Aqua). Le rôle de ces derniers était de réguler les humeurs de leur maître divin et d'inculquer la sagesse au commun des mortels.
    Mais malheureusement les autorités déclarent une guerre sans merci pour s’enquérir du territoire de Dramîle. Dirigé par le conseil et onze vampires le royaume va perdre sa grandeur et sombrer dans la famine, la maladie, la mort et le déclin. Le Dieu et ses quatre saints ne voulurent pas combattre alors le conseil engendre un cinquième Saint et c'est ainsi que fut créé Eden. Un monstre de puissance qui manipule tous les éléments en plus de l'esprit. Une guerre sanglante éclate.
    Le conseil reprit donc les pleins pouvoirs en créant ce cinquième élément. Eden assembla et unifia une armée. La Bellua fut nommée Roi et régna un siècle durant, afin de réparer le royaume. Puis le monarque fut déchu pour une raison mystérieuse. Certains habitants furent alors persuadés que La Bellua reviendrait un jour se venger d'avoir été évincée.
    Aujourd'hui certains pensent que End est la réincarnation d'Eden.

    À ce jour, la Bellua découvre ses pouvoirs, elle se transforme en véritable vampire assoiffé de sang.
    Sur sa route, elle fait la connaissance d'une sorcière herboriste, de Sophie sa petite fille, une enfant-chat, des créatures diverses et variées et au fur et à mesure des circonstances, elle découvrent la nature de ses dons qui lui seront révélés souvent avec violence et suite à des combats cruels et destructeurs.
    End se découvre de plus en plus de pouvoirs maléfiques pourtant son but est de faire revenir le Roi sur le trône et avec lui l'époque bénie qu'il avait apportée.
    De sympathique End devient antipathique. Les relations entre elle et ses « amis » sont souvent tendues.
    Les protagonistes se heurtent, s'entre-tuent, se confondent tout au long du roman. Il est question de magie, de maléfices et de forces obscures.
    Après de nombreuses luttes sans merci, Le monde est totalement dévasté, il est devenu une terre de désolation. Pourra t-il se relever, se redresser ?. 

    Vous l'aurez compris ce roman jeunesse est assez dense.
    L'auteur a su rendre l'ambiance palpable avec des descriptions détaillées mais parfois inutiles.
    La plume est souvent hésitante; j'ai noté quelques fautes d’orthographe et de syntaxe. Le style est parfois trop appuyé en raison d'un trop grand nombre d'hypotyposes dans les descriptions. Le langage familier est souvent utilisé dans les dialogues, ce qui m'a déroutée parce que j'ai trouvé que son emploi n'était pas approprié à ce genre de littérature.
    On sent qu'Elissule a cherché la perfection, qu'elle s'est certainement beaucoup documentée pour écrire un roman accompli, ce qui est, certes une qualité, mais cela est à double tranchant car le roman est condensé et riche d'images mais sa lecture ne s'en trouve pas facilitée.
    Cependant je constate que l'auteure n'est pas sans imagination, je dirai même qu'elle a une grande faculté à créer et donner vie à des personnages irréels.
    Bien souvent l'auteure a agrémenté le texte de notes d'humour et de naïveté dans un contexte qui ne l'était pas et qui allège agréablement le récit ; elle a pu intégrer des métaphores en comparant le royaume de Magnalys avec le monde actuel, ce qui dénote une grande intelligence. 

    Je regrette cependant que cette histoire soit riche de trop de personnages, de monstres considérables qui s'aiment, se jalousent et s'entre-tuent. Même si chacun a sa particularité et son importance, les lecteurs risquent de se lasser et de perdre le fil.
    L'auteur a fait le choix de ne pas structurer son roman avec des chapitres, ce qui ne donne pas de fluidité au texte pourtant requise dans ce genre de roman. 

    Ce premier ouvrage est somme toute prometteur grâce à l'inspiration de l'auteur, à l'originalité de l'histoire, et à une plume timide dans laquelle on sent à la fois une fragilité et une force.
    Les adolescents passionnés de ce genre de littérature, pourront s'immerger sans crainte, dans ce monde surprenant ! 


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 7 Juin à 21:18

    Il y a longtemps que je ne suis plus un ado, mais je pense que je n'ai jamais été passionné par ce genre de littérature... Je passe...

      • Vendredi 9 Juin à 04:55

        Bonjour Philippe, tu as le droit de passer happy. Rien ne doit être imposé en littérature. Le plaisir d'une lecture doit rester la priorité. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :