• « La petite fille de ses rêves » de Donna LEON

     

    Titre : « La petite fille de ses rêves »
    Auteur : Donna LEON
    Genre : Thriller/policier
    Éditions : Points
    Année : 2012
    Nombre de pages : 326

    Quatrième de couverture :

    Des cheveux soyeux encadrent son visage d'enfant, sa robe blanche ondule autour d'elle. Elle a onze ans, son corps flotte dans un canal de Venise. Qui est-elle ? Seuls indices sur son identité ; des bijoux trouvés dans ses vêtements. Meurtre ou accident ? La petite noyée hante les rêves de Brunetti. Il part sur ses traces et s'aventure en territoire inconnu : les camps de roms en marge de la ville.

    Mes impressions :

    La quatrième de couverture ne représente pas complètement le sujet du livre. Il n'est qu'une partie.
    Le théâtre de l'enquête de Brunetti se passe toujours à Venise.
    Les personnages restent les mêmes que dans les autres enquêtes du commissaire : sa femme Paola qui apparaît subrepticement, le vice questeur Giuseppe Patta qui est son supérieur. Sa secrétaire, la signorina Elettra Zorzi qui occupe toujours une place de choix dans les enquêtes du commissaire. Elle est dégourdie, aime son travail et lui rend de nombreux services professionnels.
    Le début : le padre Antonin a donné l'ultime bénédiction à la mère de Brunetti. Décédée au début de ce roman.
    Depuis 4 ans il occupe le poste de chapelain à l'hôpital de la ville, il a été missionnaire au Congo pendant 20 ans.. Ce prête a priori, confie un dilemme à Brunetti. La fille d'un ami à lui sous-loue illégalement l'appartement de ses parents.
    Détournement donc d'un appartement appartenant à la ville.
    On est dans l'Italie puritaine, croyante, l'auteur se sert de plusieurs mises en scènes.
    Un jeune homme serait tombé sous la coupe d'un certain Léonardo Mutti, un prédicateur, originaire de l'Ombrie ; un charlatan qui tente de soutirer de l'argent aux gens ; il fait partie du clergé, il dirige une sorte d'organisation religieuse, « Les enfants de Jésus Christ ».
    Brunetti va se renseigner sur les deux hommes.
    Le jeune homme est propriétaire d'un logement, Léonardo cherche à lui faire vendre pour qu'il empoche l'argent, je trouve que cette thématique est un peu légère.
    Survient la découverte d'un corps d'une enfant de 10 ans, noyée, est-ce que ces deux affaires ont un rapport quelconque... ????
    Le départ de l'intrigue est toujours sous forme anecdotique qui va prendre de l'ampleur au fil des pages.
    Donna Leon manipule les idées, les mots avec dextérité. Associe l'intrigue de façon claire pour ensuite brouiller les pistes.
    J'ai trouvé la mise en route, un peu longue, l'intrigue tarde à se mettre en place.
    J'aime bien quand un événement dans la vie de tous les jours permet à Brunetti de se souvenir de son enfance. Ceci nous le rend sympathique.
    Ce livre est une histoire de prêtres qui n'en sont pas mais pas seulement; il est question de trafic, d'arnaques, d'escroqueries en utilisant les outils actuels : site web, email frauduleux, etc
    Mais il y a aussi le meurtre ou l'accident de cette petite fille ; eux enquêtes qui semblent n'avoir rien en commun mais une coïncidence fait penser le contraire à Brunetti.
    Donna Leon écrit bien, sa facilité d'écriture, son style font que nous continuons de lire le roman même si l’histoire n'est pas des plus intéressante. La mise en scène est courageuse car elle met en place, les Roms, implique la religion, les conflits d’intérêt, un brin de politique, des faits de société actuels, comme les minorités, le racisme. Je dois avouer que malgré tout je reste sur ma fin, même si l'écriture est bien stylée la fin m'a déçue, l'auteure nous laisse sur de l'inachevé...Aux lecteurs de conclure entre plusieurs scénarios possibles....
    A noter que les enquêtes du commissaire Brunetti passe en ce moment sur le petit écran.


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 24 Août 2013 à 21:45

    Me voilà de retour pour découvrir de nouvelles idées lectures bien que je n'en ai pas vraiment besoin quand je regarde ma PAL.

    Je n'ai pas beaucoup lu lors de mon voyage. Ou je n'avais pas le temps ou j'étais trop fatigué. J'ai lu la moitié de ce que j'avais emporté.

    Passe un bon dimanche. 

    2
    Dimanche 25 Août 2013 à 18:00
    Alex-Mot-à-Mots

    Et alors, les enquêtes à la télé sont les mêmes que celles des romans ?

    3
    Lundi 26 Août 2013 à 07:31

    @ Phildes. Merci pour ton message. Je pense que les vacances sont faites pour faire des activités différentes que celles que nous faisons pendant le reste de l'année, donc ce n'est pas plus mal de n'avoir pas lu, tu vas maintenant pouvoir te rattraper.

    4
    Lundi 26 Août 2013 à 07:33

    @ Alex, je suppose oui mais j'avoue ne pas regarder celles qui passent à la télé...Je n'aime pas regarder mes lectures sur le petit écran.

    5
    Mercredi 4 Septembre 2013 à 21:30

    J'ai le 1er opus de la série qui m'attend dans la pal. Et je n'ai pas non plus regardé la série à la télé car je suis comme toi je n'aime pas regarder film ou adaptation télé avant d'avoir lu le ou les livres ;-)

    6
    Jeudi 5 Septembre 2013 à 08:48

    C'est bien de commencer par le début
    Quand j'ai commencé à lire Donna Leon, je ne savais pas qu'elle avait écrit une série avec des personnages récurrents.
    J'espère que tu paseras de bons moments.

    7
    Dimanche 5 Février à 11:21

    Curieusement, moi qui adore Venise, je n'ai jamais lu Dona Leon. Par contre, je vous conseille de lire L'homme aux lèvres de saphir, de l'écrivain bordelais Hervé Le Corre. Un aixois du sud.

      • Lundi 6 Février à 08:09

        Bonjour Tietie007, merci pour vos conseils de lecture :-)
        J'en prends note.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :