• « La maison qui glissait » de Jean-Pierre ANDREVON

     La maison qui glissait

    Titre : « La maison qui glissait »
    Auteur : Jean-Pierre ANDREVON
    Genre : Science-fiction
    Éditions : Pocket
    Année : 2010
    Nombre de pages : 603

    Quatrième de couverture :

    Un immense fracas réveille Pierre. Le jour pointe, la chaleur est déjà étouffante dans l'appartement minuscule du 13eétage de sa tour de banlieue. Stupéfait, il découvre un panorama insolite en regardant par la fenêtre. Un brouillard poisseux bouche l'horizon, c'est à peine si Pierre distingue l'immeuble d'en face. Le brouillard, avec une telle canicule ?
    Ainsi débute le cauchemar pour tous les résidents de cette barre HLM soudain coupée du monde, une réclusion forcée qui va contraindre les habitants à s'organiser pour faire face à l'indicible et révéler la vraie nature de chacun.
    Car après tout, le pire n'est peut-être pas dans la brume...

    Mes impressions :

    Le roman commence par une description détaillée et minutieuse de la tour des Érables qui se situe au milieu d'autres tours. Elle est composée d'un Centre sportif, d'une maison des jeunes, d'un terrain de foot, un de basket, d'un centre commercial, d'une école et d'une crèche et d'une bibliothèque. Elle est composée de 14 étages et de 104 logements, au total 366 individus.
    L'histoire commence en août. 19 appartements sont vides car les locataires sont pour la plupart en congé. Le soir du 29 août la tour abrite 320 personnes environ. Une épaisse brume épaisse s'abat le matin au réveil des locataires. Une brume étouffante, les habitants note une absence de bruit, le paysage qu'ils voient par leur fenêtre est inquiétant. La notion de temps disparaît, plus aucune montre, téléphone ou télé ne fonctionnent.

    Douze jours, douzes chapitres et deux autres qui viennent compléter la fin de ce roman....
    Quelle est la cause du black-out, nucléaire, chimique, pollution, effet de serre ?
    Pendant 12 jours nous allons suivre la vie des personnages principaux, d'autres n'apparaissent que pendant les premiers jours....
    Les premières pages se portent sur la mise en place du scénario sur les bases des relations humaines et de celle des rencontres. L'auteur décrit méticuleusement chaque personnage avec son caractère, les grandes lignes de sa vie.
    Pierre Bonnefoy 32 ans, professeur d'histoire et de géographie, il vient de rompre avec Céline. Il va rencontrer une voisine, France Mazoulliers avec qui il s'entendra de mieux en mieux.
    Solange Rozan 40 ans et Paul son mari ; lui est antiquaire depuis 6 ans, c'est un couple libre plus spécialement ils pratiquent l'échangisme et organisent des parties fines...mais ils ne s'en cachent pas.
    Astrid Cathelain 27 ans, a un enfant Viktor 11 mois, Yves son conjoint fait des études d'ingénieur thermos-dynamique, il vient de Norvège. Yves et Viktor ont tous les deux étrangement disparu le matin du chaos....ils restent introuvables.
    Mademoiselle Marthe Nobécourt, 91 ans vit avec son chat Filou ; elle est la plus ancienne habitante de la tour, jamais mariée, ancienne commerçante.
    Laurent Gentil, veuf de 63 ans, a perdu sa femme Cathy d'un cancer il y a 18 mois.
    Il a des faiblesses cardiaques, des problèmes de vue important, ancien professeur à la retraite.

    Vincenzini le gardien, gendarme à la retraite. Un enfant lourdement handicapé.
    Constantin Ravenescu,
    ingénieur roumain, il est en France depuis plus de 20 ans, sa conjointe Sylvana est infirmière, il s'est marié par opportunité non par amour.
    Dylan : Il est en terminale S, avec sa sœur Annaëlle vivent avec leur mère Cristelle 47 ans ; ses amis sont deux jumeaux. Mourad et Nordine.
    Max Morlot : sa mère Marlène Sauvageot, lui est en CDI à la MJC
    Bensoussan : chauffeur de taxi, avec sa femme ils ont une fillette de 13 ans
    Louis Estève, comptable bientôt à la retraite.
    Isnard représentant en produits pharmaceutiques.
    Marcelo Gonçalvez, boulanger, sa femme Joëlle n'est pas un modèle de fidélité....
    Pascal Dwamengeri, Vigil à la supérette , d'origine Rwandaise.
    Armand Gérard, et Mourad deux étudiants, gays.
    Andrée Douchy, professeur de musique en retraite, donne des leçons de piano à domicile.
    Trois jeunes filles colocataires :
    Korka, Prune et Kadia
    François Limousin
    est un homme pieux, croyant, il est professeur de dessin ; son épouse Maïté est enceinte de 7 mois et demi, elle travaille dans un magasin de vêtements. Lui organisera des séances de prières pour les aider à supporter inacceptable.
    Pierre Peyron, est retraité de France Télécom également, amateur de peinture. Sa femme Maryse est sans profession, s'occupe bénévolement à la croix rouge ; ils ont 3 grands enfants
    Raymond Grossoune Plombier à la retraite, sa femme Marie commence à perdre la mémoire.
    Ivano Corvi , Italien arrivé en France il y a 12 ans, fait de la musique ; avec sa femme Pierrette, ils ont 2 enfants, une fille et un garçon respectivement de 15 et 12 ans.
    Dylan vit avec ses parents, fait partie d'une bande de petits délinquants, perturbateurs du quartier Houari Boubaker est le plus jeune , Jeff Katani Aziz, jo Houari 2 et Ben
    Les frères Falcoz Nicolas l’aîné et Antoine le cadet sont montagnards
    Nazik Aslanian ingénieur à Plastic SA 50 ans, il vit avec sa femme Martine et leur fils Jérôme.

    Il n'y a presque aucun intérêt à décrire bon nombre de personnages, mais j'ai tenu à le faire pour que vous vous rendiez compte du genre de la population.
    Les personnages sont représentatifs d'une société actuelle avec leurs parts de noirceur....et de lumière.
    Tout ce monde va devoir cohabiter, s'entraider, il forme une population cosmopolite et hétéroclite.
    Chacun aura des vices, des secrets et peu à peu ils vont devoir en sacrifier quelques-uns.
    Au fur et à mesure que les heures passent, nous en apprenons davantage sur leur vie au quotidien mais aussi sur leur passé respectif, de comment ils acceptent ou pas le fait d'être séparés voire coupés du reste du monde. Certains tenteront de traverser la brume.....mais.... il y a aura de mystérieuses disparitions, également certaines scènes sont effrayantes, parfois sanglantes.
    A travers la brume les résidents semblent apercevoir des ombres mouvantes.
    On s'aperçoit que dans l'urgence les hommes sont empreints d'une certaine solidarité mais lorsque les réserves alimentaires s’appauvrissent et que la pénurie guette, ils devront faire face aux voleurs, certains deviendront égoïstes et intéressés.
    L'auteur a écrit ici une véritable comédie humaine ; des hommes placés devant le surnaturel devront faire avec et ensemble.
    Devant les difficultés, que deviendra leur nature profonde ?.
    Sans compter que des affinités ce créent, certains se soutiennent mutuellement.
    Leur premier sentiment est celui d'être coupé de tout, du monde, abandonnés par l'extérieur ;l 'inquiétude monte, jusqu'à quand cette brume va t-elle durer ??? Personne ne sait, l'angoisse de l'inconnu est palpable même si j'ai l'impression que certains vivent cette période plutôt comme un sort supportable.
    Ils s'organisent tant bien que mal en espérant que cette situation ne durera pas.
    Il sera réservé un avenir obscur pour les enfants de moins de 14 ans...sont-ils des élus ? Mais de qui de quoi et ces voix qui se font entendre parfois dans les esprits, sont-elles réelles ???
    Certains passages sont angoissants, la chaleur de plus en plus sèche est intenable et les esprits sont échauffés.
    Puis les végétaux se transforment, les insectes quadruples de volume, ils deviennent des monstres.
    Le paysage se modifie, les gens et les esprits aussi, certains meurent d'autres disparaissent, les personnalités se révèlent parfois sombres et sournoises.
    Les habitants devront alors s'improviser flics, dirigeants, recenseur de la population ; ils établissent une organisation pour garder une certaine cohérence et éviter les débordements, certains auront l'âme de meneur, de décideur, d'autres subiront...
    Au début, j'ai noté beaucoup trop de descriptions qui font que l'histoire décolle vraiment seulement après de nombreuses pages... Personnellement j'ai trouvé qu'il y avait certaines longueurs qui auraient pu être évitées...
    L'imagination du lecteur est entravée pour les personnages car ils sont décrits dans les moindres détails, physiquement ainsi que psychologiquement.
    J'ai trouvé que certaines scènes un peu trop intimistes n'étaient pas indispensables...j'ai eu du mal avec elle ! J'ai trouvé qu'elles étaient trop poussées, limite dégradantes.
    Dans les premières pages j'ai eu un peu le sentiment que rien ne se passait, tout est au ralenti, mais le côté mystérieux, l'envie de savoir comment cela va finir, m'a poussée à continuer... le côté irrationnel prenait beaucoup de place. Que se passe t-il pour certains habitants ? :Disparition ? suicide ? On est dans l'hypothétique.
    Chaque nouvelle partie, correspondant à la naissance d'un nouveau jour. Elle se déroule comme la première journée....Elle recommence de façon identique à la précédente.
    Les habitants se lèvent sans se souvenir de la journée passée.
    La nuit a effacé certains souvenirs de la veille, certains des personnages apparaissent transformés en monstre, est -ce la réalité, ou de l'imagination due à la peur ?
    Je dois reconnaître que certains passages restent captivants surtout lorsque nous sommes face à l'inexplicable.
    Dix jours terriblement longs et angoissants, le monde change, les habitants ne peuvent rien face à la nature ils sont impuissants ; ils ne peuvent que tenter de survivre....
    Ce roman se termine aussi étrangement qu'il a commencé....la vie est-elle un éternel recommencement avec une dialectique.... ??? à vous d'y donner un sens ...


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 21 Décembre 2013 à 12:04
    Alex-Mot-à-Mots

    Que de personnages, cela me découragerait (j'ai une petite mémoire).

    2
    Dimanche 22 Décembre 2013 à 07:52

    C'est vrai que cela est parfois pénible, mais ici non car l'auteur nous fait suivre la vie de quelques uns en particulier les autres sont cités en général.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :