• « La ballade de Lila K » de Blandine LE CALLET

     

      « La ballade de Lila K » de Blandine LE CALLET

     

     

     

     

     

     

    Titre : « La ballade de Lila K »
    Auteur : Blandine LE CALLET
    Genre : Roman
    Éditions : Stock
    Année : 2010
    Nombre de pages : 393

    Quatrième de couverture :

    La ballade de Lila K, c’est d’abord une voix : celle d’une jeune femme sensible et caustique, fragile et volontaire, qui raconte son histoire depuis le jour où des hommes en noir l’ont brutalement arrachée à sa mère, et conduite dans un Centre, mi-pensionnat mi-prison, où on l’a prise en charge.
    Surdouée, asociale, polytraumatisée, Lila a tout oublié de sa vie antérieure. Elle n’a qu’une obsession : retrouver sa mère, et sa mémoire perdue. Commence alors pour elle un chaotique apprentissage, au sein d’un univers étrangement décalé, où la sécurité semble désormais totalement assurée, mais où les livres n’ont plus droit de cité.
    Au cours d’une enquête qui la mènera en marge de la légalité, Lila découvrira peu à peu son passé, et apprendra enfin ce qu’est devenue sa mère. Sa trajectoire croisera celle de nombreux personnages, parmi lesquels un maître érudit et provocateur, un éducateur aussi conventionnel que dévoué, une violoncelliste neurasthénique en mal d’enfant, une concierge vipérine, un jeune homme défiguré, un mystérieux bibliophile, un chat multicolore...

    Mes impressions :

    Le prologue donne le thème du roman et nous explique dans quelles circonstances Lila K est arrachée à sa mère un matin de 2096, par des hommes en noir. Elle a 6 ans quand elle est transférée dans un centre, mi-pensionnat mi-prison, une sorte de ville dans une ville, où une équipe éducative la prend en charge. Elle nous raconte ses premières semaines dans un environnement qui lui fait peur, un univers étrangement décalé, aseptisé, où les livres ne sont pas les bienvenus…
    Mais qui est Lila K ? Elle crée le mystère. Pourquoi est-elle si différente des autres enfants ? Pourquoi le contact physique avec d'autres personnes la perturbe autant, pourquoi mange t-elle de la nourriture pour chats ?.
    Elle vit dans un monde qui est le sien, celui qui la rassure et elle ne veut pas en sortir. Le rapport des médecins dit : « enfant surdouée, associale, polytraumatisée ». Mais comment en est-elle arrivée là ?
    Elle veut rester dans sa bulle, là où elle se sent protégée. Pourtant elle va rencontrer Mr Kauffman le directeur du centre qui à force de patience, de persévérance va l'aider à surmonter ses premiers troubles.
    Dans un premier temps, elle fait des efforts mais elle ne réussit pas à sortir...elle résiste. Plus tard Kauffman finira par lui inspirer confiance et lui propose des promenades quotidiennes qu'elle va peu à peu accepter. Mais ils sont surveillés par l'équipe et les caméras. Néanmoins il lui fait la promesse de l'aider à retrouver sa mère lorsqu'elle pourra sortir du centre.
    Parce qu'elle a une obsession qui est celle de retrouver sa mère et donc recouvrer sa mémoire perdue elle accepte le long apprentissage que lui propose les éducateurs. Cet apprentissage sera chaotique et difficile.
    Kauffman ne baisse pas les bras et s'attache à l'enfant, comme nous lecteurs, nous sommes plongés dans ses souffrances, elle nous embarque avec elle et nous nous surprenons à vouloir la sortir de là.
    Avec Kauffman elle rencontre la bonne personne au bon moment et ainsi nous montre qu'une personne isolée, seule, peut voir son destin changer même s'il était promis à être sombre et noir.
    Peu à peu Lila se découvre une passion pour les livres, la lecture, les connaissances grâce au directeur qui les aime aussi.
    Mais après quelques années de ce traitement bsé sur la confiance et l'amitié Kauffman meurt d'une crise cardiaque, elle en souffre énormément et se sent comme abandonnée. Elle se promet de ne plus s'attacher aux gens parce que cela fait trop mal quand ils « s'en vont » .
    Fernand sera nommé second tuteur de Lila. Les débuts seront lourds, l'ambiance entre eux deux, délicate mais parce qu'elle n'a qu'une idée celle de retrouver sa mère, elle sait qu'elle doit progresser; elle accepte alors de sortir et manger chez lui. Il lui présente sa femme Lucienne, chétive, dépressive. Lila comprend que cette dernière est triste parce qu'elle est en mal d'enfant....On devine avec ce passage, les ressentis de Lila que provoque le fantôme des rapports qu'elle avait avec sa mère. Le mystère plane toujours sur cette dernière et nous tient en haleine, même si nous comprenons à demi..
    Lucienne tombera enceinte quelque temps plus tard mais cette grossesse est lourde de conséquences et rien ne se passe pas sereinement....Parce que les parents ne sont pas d'accord sur l'avenir de leur enfant, Julienne quittera le domicile conjugal. Lila une fois de plus perd un être cher. Chaque fois qu'elle s'attache à quelqu'un celui-ci lui échappe douloureusement.
    Fernand jouera son rôle éducatif auprès de Lila et deviendra son ami. Il l'aide à affronter sa nouvelle vie.
    Lorsque Lila devient plus forte moralement, l'équipe médicale du centre l'autorise à aller dans la zone extra-muros ; sa passion des livres l'amènera à travailler dans une bibliothèque dans le but secret de trouver des éléments sur sa mère. Elle choisit d'occuper le poste de technicienne qui lui ouvrira les portes du passé grâce à Justinien, jeune homme défiguré qui remontera des archives, des documents et des coupons de presse importants pour elle.
    Elle veut être au plus près de son passé et de la réalité de la zone là où elle vivait avec sa mère avant le centre.
    Cette mère qu'elle a finalement peu connue mais qui pourtant a conditionné le passé, conditionne le présent et conditionnera le futur, l'amènera à enquêter sur elle au moyen de recherches illégales.
    Milo, Mr templeton qui travaillait à la bibliothèque doit fuir pour échapper à la justice. A la bibliothèque il prenait soin de Justinien et secrètement est tombé amoureux de Lila ; en toute pudeur il lui montrera son attention avec des gestes : il prendra des risques pour lui donner le dossier concernant sa mère, ce dossier qui va enfin réconcilier Lila avec son passé. Elle va comprendre d'où elle vient et pourquoi elle est arrivée au centre avec toutes ces blessures physiques et morales. La solitude de sa mère lui a fait perdre pied, je ne vais pas en dire plus pour ne rien enlever au mystère de ce roman que vous trouverez j'en suis sûre bouleversant.
    La fin raconte le passé de sa mère et comment elle en est arrivée à cacher Lila dans un placard pendant des années....Pourtant son amour pour sa mère est incommensurable, inconditionnel parce qu'elle sait qu'elle l'a aimée malgré tout. Elle sent que ce qu'elle a subi n'était pas normal mais elle ne veut pas y penser. Elle trouve à sa mère des circonstances atténuantes, se leurre peut-être mais elle choisit cet état d'esprit sans doute pour trouver la force de continuer à vivre et ne pas sombrer.

    Ce livre est un coup de cœur, il me sera je pense impossible à oublier avec le temps tant il est fort et profond. Cette histoire est bouleversante d'humilité, douloureusement émouvante et nous montre les limites d'une société où tout est contrôlé, visionné, ou les plus forts, dirigent les plus faibles.
    Ce roman futuriste évoque aussi la dérive de cette société fermée hyper contrôlée où bien souvent d'autres choisissent pour nous les chemins à prendre, cette société évolutive, futuriste est inquiétante pour l'avenir.
    Je me suis attachée à cette jeune fille pour qui le simple fait de respirer la fait souffrir et lui demande un effort. Elle est vulnérable et forte à la fois. Loin de ses habitudes celles qu'elles avaient avec sa mère dans un environnement limité, elle montre une forme d'énergie du désespoir.
    Quand elle nous raconte ses troubles, nous avons envie de l'aider à avancer, à aller plus loin pour connaître sa vie et espérer guérir.
    Cette jeune femme est motivée, courageuse, déterminée même si elle a peur de vivre et a peur des autres. Le caractère et la personnalité de Lila nous sautent au visage, ce roman est magnifique.
    On comprend dès le début que ses troubles psychologiques sont directement liés à son passé mais leur nature nous sera dévoilée au fil des pages.
    Lila passe par toutes les émotions quand elle doit commencer à sortir du centre pour de petites ballades, pour se confronter aux autres et à leurs contacts.
    Elle apprend la vie, mais la fuit aussi. Ce qui la motive est l'espoir un jour d'aller à la rencontre de sa mère. Sa ténacité et son courage fait passer son vécu de l'insupportable à l'acceptable. Pourtant sa vie n'est que tristesse et doute. Heureusement que sa vie lui a fait croiser des personnes sincères, entières et compréhensives.
    À la fin on comprend que tout au long du livre elle s'adresse à Milo [ qui est soupçonné de malversations et ennuyé par la justice ] pour qui elle a des sentiments qui la feront espérer malgré la situation de ce dernier en un avenir prometteur.....mais...aura t-elle la patience d'attendre ?

    Court extrait :

    « On passe sa vie à construire des barrières au-delà desquelles ont s'interdit d'aller : derrière, il y a tous les monstres que l'on se créés. On les croit terribles, invincibles mais ce n'est pas vrai. Dès qu'on trouve le courage de les affronter, ils perdent consistance, s'évaporent peu à peu. Au point qu'on se demande, pour finir, s'ils existaient vraiment ».

     


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :