• Titre : « Lueur nocturne – Cycle 1 - Bellua »
    Auteur : Elissule
    Genre : Fantasy jeunesse
    Éditions : Edilivre
    Année : 2017
    Nombre de pages : 489

    Quatrième de couverture :

    Une jeune fille se réveille à l'intérieur d'un sépulcre. Que fait-elle là ? Comment et pourquoi est-elle arrivée ici ? L'ignorance lui entaille l'âme et la brise en morceaux. Une amnésie inexplicable perce son crâne. Qui est-elle ? C'est au prix de beaucoup de sang versé et d'une errance dans un monde inconnu qu'elle connaîtra enfin la réponse.

    Mes impressions :

    Contactée par l'auteur de ce roman, j'ai accepté de recevoir et lire son tout premier livre.
    J'ai été enchantée de me plonger dans cette histoire fantastique parce que dès le début, ce récit manifeste une grande imagination doublée de nombreuses recherches dans le domaine fantasmagorique. Il y a un nombre impressionnant d'espèces, d'êtres vivants ou non qui peuplent ce scénario surnaturel.

    L'histoire parle d'une jeune fille de 17 ans qui se réveille dans un lieu inquiétant. Un sépulcre. Elle ne se souvient pas de son nom, ni d'où elle vient, ni qui elle est. Elle n'a aucun souvenir.
    Elle se met en quête de son passé et de ses origines. Avec les créatures qu'elle rencontre au fil de son périple, elle va découvrir le monde qui l'entoure peu à peu. Ceux qui la croisent lui témoignent respect et soumission.
    Elle choisit de s'appeler End après avoir lu cette inscription sur la stèle dans le sépulcre où elle s'est éveillée. Elle rencontre Aaron, un esclave humain donc dépourvu de magie, assez prétentieux et audacieux. Il l'amène dans le village de Salica et lui présente Martial, son grand-père qui s'avère être un sorcier respecté et craint de tous. 
    En compagnie de deux serpents magiques, End va poursuivre son destin et tenter de reconstruire son passé. Ensemble ils fuient le village.
    Elle croise Sylvely, une licorne qui lui confie avoir été son amie après qu'End lui ait sauvé, jadis, la vie. Doit-elle la croire ? Va t-elle lui permettre de recouvrer la mémoire ?
    Toutes deux, vont tenter de répondre aux questions que se pose End à propos de son passé.
    Au cours de leur périple, elles rencontrent un vampire, le compte Lee Valzman et sa sœur Elmyre qui est malade....
    De même elle fait la connaissance plus tard de Julius, un poète à ses heures....et bien d'autres créatures et de monstres légendaires fantastiques tous plus féroces et inquiétants les uns que les autres. Comme par exemple des morts vivants créés par des vampires à partir d'une base humanoïde. 

    Lors d'une lutte acharnée avec des créatures, une marque pousse dans le dos d'End; ce signe distinctif semble être celui du Roi Eden. End est-elle la réincarnation de ce Roi à ce jour décédé ? Est-elle la Bellua ? Ou bien n'est-elle qu'une âme parasite qui s'est emparée du corps de la jeune fille ; s'est-elle faite voler son enveloppe corporelle ?
    Elle apprend alors que Magnalys est le nom du Royaume, Mad en est sa capitale. Il a été jadis divisé en cinq régions puis deux îlots Malroc et Dramîle y furent accolés. 
    Les habitants y vouent le culte de Dieu et de ses quatre prophètes élémentaires (Gaïa, Ignis, Caele et Aqua). Le rôle de ces derniers était de réguler les humeurs de leur maître divin et d'inculquer la sagesse au commun des mortels.
    Mais malheureusement les autorités déclarent une guerre sans merci pour s’enquérir du territoire de Dramîle. Dirigé par le conseil et onze vampires le royaume va perdre sa grandeur et sombrer dans la famine, la maladie, la mort et le déclin. Le Dieu et ses quatre saints ne voulurent pas combattre alors le conseil engendre un cinquième Saint et c'est ainsi que fut créé Eden. Un monstre de puissance qui manipule tous les éléments en plus de l'esprit. Une guerre sanglante éclate.
    Le conseil reprit donc les pleins pouvoirs en créant ce cinquième élément. Eden assembla et unifia une armée. La Bellua fut nommée Roi et régna un siècle durant, afin de réparer le royaume. Puis le monarque fut déchu pour une raison mystérieuse. Certains habitants furent alors persuadés que La Bellua reviendrait un jour se venger d'avoir été évincée.
    Aujourd'hui certains pensent que End est la réincarnation d'Eden.

    À ce jour, la Bellua découvre ses pouvoirs, elle se transforme en véritable vampire assoiffé de sang.
    Sur sa route, elle fait la connaissance d'une sorcière herboriste, de Sophie sa petite fille, une enfant-chat, des créatures diverses et variées et au fur et à mesure des circonstances, elle découvrent la nature de ses dons qui lui seront révélés souvent avec violence et suite à des combats cruels et destructeurs.
    End se découvre de plus en plus de pouvoirs maléfiques pourtant son but est de faire revenir le Roi sur le trône et avec lui l'époque bénie qu'il avait apportée.
    De sympathique End devient antipathique. Les relations entre elle et ses « amis » sont souvent tendues.
    Les protagonistes se heurtent, s'entre-tuent, se confondent tout au long du roman. Il est question de magie, de maléfices et de forces obscures.
    Après de nombreuses luttes sans merci, Le monde est totalement dévasté, il est devenu une terre de désolation. Pourra t-il se relever, se redresser ?. 

    Vous l'aurez compris ce roman jeunesse est assez dense.
    L'auteur a su rendre l'ambiance palpable avec des descriptions détaillées mais parfois inutiles.
    La plume est souvent hésitante; j'ai noté quelques fautes d’orthographe et de syntaxe. Le style est parfois trop appuyé en raison d'un trop grand nombre d'hypotyposes dans les descriptions. Le langage familier est souvent utilisé dans les dialogues, ce qui m'a déroutée parce que j'ai trouvé que son emploi n'était pas approprié à ce genre de littérature.
    On sent qu'Elissule a cherché la perfection, qu'elle s'est certainement beaucoup documentée pour écrire un roman accompli, ce qui est, certes une qualité, mais cela est à double tranchant car le roman est condensé et riche d'images mais sa lecture ne s'en trouve pas facilitée.
    Cependant je constate que l'auteure n'est pas sans imagination, je dirai même qu'elle a une grande faculté à créer et donner vie à des personnages irréels.
    Bien souvent l'auteure a agrémenté le texte de notes d'humour et de naïveté dans un contexte qui ne l'était pas et qui allège agréablement le récit ; elle a pu intégrer des métaphores en comparant le royaume de Magnalys avec le monde actuel, ce qui dénote une grande intelligence. 

    Je regrette cependant que cette histoire soit riche de trop de personnages, de monstres considérables qui s'aiment, se jalousent et s'entre-tuent. Même si chacun a sa particularité et son importance, les lecteurs risquent de se lasser et de perdre le fil.
    L'auteur a fait le choix de ne pas structurer son roman avec des chapitres, ce qui ne donne pas de fluidité au texte pourtant requise dans ce genre de roman. 

    Ce premier ouvrage est somme toute prometteur grâce à l'inspiration de l'auteur, à l'originalité de l'histoire, et à une plume timide dans laquelle on sent à la fois une fragilité et une force.
    Les adolescents passionnés de ce genre de littérature, pourront s'immerger sans crainte, dans ce monde surprenant ! 


    2 commentaires
  • Avant le labyrinthe

    Titre : « Avant le labyrinthe – L'ordre de tuer »
    Auteur : James DASHNER
    Genre : Science-fiction
    Éditions : Pocket jeunesse
    Année : 2015
    Nombre de pages : 349

    Quatrième de couverture :

    Treize ans avant que Thomas entre dans le Labyrinthe, une éruption solaire a frappé la Terre. Mark et Trina ont survécu à la catastrophe. Mais cette terrible épreuve n'est rien comparée à ce qui les attend. Une étrange épidémie se répand aux États-Unis, elle frappe de folie les individus qu'elle atteint. Pire, elle met en danger jusqu'à l'existence de la race humaine !
    Convaincus qu'il existe un moyen de sauver les malades, Mark et Trina sont bien décidés à le trouver... s'ils parviennent à rester en vie. Dans ce monde dévasté, certains préfèrent tuer pour que
    personne ne découvre la vérité.

    Mes impressions :

    Ne vous attendez pas à trouver dans ce prequel les personnages récurrents que vous avez rencontrés dans les trois tomes précédents (ou suivants, c'est comme vous voulez).
    L'histoire ici se déroule 13 ans avant que Thomas n'arrive par un ascenseur au milieu des blocards dans un labyrinthe.
    Les personnages sont donc (presque tous) différents mais tout aussi attachants.
    Ils ont chacun leur caractère, leurs blessures, leur passé et leur façon de voir l'avenir.
    Mark, Alec, Trina et Lana sont les principaux acteurs. Alec est un ancien militaire, un ex-soldat devenu consultant pour le ministère de la défense.
    Lana travaillait avec Alec, elle était infirmière dans l'armée.
    Trina est quant à elle une adolescente, déterminée quand il le faut et touchante.
    Tous ont acquis des réflexes de survie pour déjouer les situations délicates et dangereuses.
    Au travers des flashbacks de Mark et de ses cauchemars, l'auteur explique les éruptions solaires.
    Le virus qui décime les populations, son origine et les intentions du gouvernement arrivent dans un second temps. Je ne désire pas spolier cet opus mais sachez qu'il n'est pas nécessaire de l'avoir lu pour comprendre la trilogie du labyrinthe et vice versa. Il nous confirme ce que nous avions découvert des intentions gouvernementales suite aux éruptions solaires et à l’inoculation du virus qui décime la population ! Cependant je vous déconseille pour les mêmes raisons, de lire ce tome en premier, car il révèle des indices primordiaux sur le comment et le pourquoi de la présence du virus ; les mêmes qui nous sont livrés au compte goutte dans les tomes précédents.
    Les trois autres romans nous ont laissé entrevoir les raisons de ce monde devenu fou et inhumain.
    Ici nous comprenons au fil des pages comment il en est arrivé à ce point de dévastation.
    Les scènes d'action sont omniprésentes. On trouve également des scènes de luttes et de violences, d'horreur. Ajoutées aux rebondissements ces dernières font de ce roman une partie incontournable de la série.
    De nombreuses descriptions nous permettent de vivre au cœur des événements.
    Ce prequel reprend donc les tragédies vécues par les habitants de ce monde.
    Les personnages principaux qui évoluent ici tentent de survivre dans ce monde fait de chaos et d'horreur.
    Cependant, leur humanité ne les laissera pas tomber contrairement à la plupart de ceux atteints par le virus.
    Les chapitres sont courts, tout se passe dans l'urgence ce qui donne un sentiment de course contre la mort à chaque page.
    À la fin de ce livre nous comprenons le lien étroit entre les trois tomes de la série et ce préquel comme par exemple la signification de la « braise » mais j'aurais aimé que l'auteur nous parle de la vie de ceux que l'on appelle les blocards, avant leur entrée dans le labyrinthe.
    Le style de l'auteur ne laisse pas le lecteur désemparé car il est plongé dans la limpidité des événements qui s'entrechoquent de façon claire et presque logique.
    Un ouvrage intéressant pour ne rien manquer de cette série événement !

    Le labyrinthe, Tome 1 - L'épreuve 
    Le Labyrinthe, Tome 2 - La terre brûlée
    Le Labyrinthe, Tome 3 - Le remède mortel


    4 commentaires
  • « Le labyrinthe – Le remède mortel Tome 2 » de James DASHNER

    « Le labyrinthe – Le remède mortel Tome 2 » de James DASHNER

    Titre : « Le labyrinthe – Le remède mortel Tome 3 »
    Auteur : James DASHNER
    Genre : Science-fiction jeune adulte
    Éditions : PKJ
    Année : 2014
    Nombre de pages : 381

    Résumé :

    Le WICKED a tout volé à Thomas : sa vie, sa mémoire et maintenant ses seuls amis. Mais l'épreuve touche à sa fin. Ne reste qu'un dernier test... Terrifiant.
    Cependant, Thomas a retrouvé assez de souvenirs pour ne plus faire confiance à l'organisation. Il a triomphé du Labyrinthe. Il a survécu à la Terre Brûlée. Il fera tout pour sauver ses amis, même si la vérité risque de provoquer la fin de tout.

    Mes impressions :

    Je trouve ce troisième opus très intéressant, déjà au niveau de l'action, il est beaucoup plus efficace que le précédent. Nous connaissons enfin les tenants et nous allons vivre les aboutissants.
    L'ambiance et les personnages sont travaillés, leur personnalité est développée avec des rebondissements et des événements inattendus.
    J'ai lu sur le net que les avis sont mitigés sur ce dernier tome. Certains lecteurs trouvent cette fin bâclée, alors que d'autres la trouve plus intéressante. Personnellement je la trouve bien construite.

    Mais rappelons les faits : quand les éruptions solaires ont eu lieu, la sécurité des gouvernements a été compromise, un virus artificiel conçu comme arme bactériologiste s'est échappée d'un centre de contrôle épidémiologique militaire, il a touché les principaux centres de la population, ils l'ont appelé la Braise.
    Les gouvernements suivants ont mis leurs ressources en commun avec le WICKED pour réunir les meilleurs éléments humains et répertorier les schémas cérébraux pour enfin trouver un remède.
    Aujourd'hui, Thomas a triomphé du labyrinthe et a survécu à la terre brûlée mais parviendra-t-il à surmonter les épreuves suivantes ?
    On le voit enfermé dans une pièce, il n'a pas de nouvelles de ses amis et ignore ce qu'il va lui arriver. L'homme – rat, Janson, va lui apporter des réponses sur ce qu'il doit faire mais lui n'a qu'une seule idée en tête, retrouver ses amis et se sortir de là.
    Les deux groupes ont été séparés, mais ont bien l'intention de se réunir pour combattre avec force le Wicked.
    Nous retrouvons les principaux personnages, Thomas, Newt, Minho, mais encore Brenda, Teresa, et quelques autres réapparaissent.
    Au début Thomas sait que Teresa n'a pas été honnête avec lui. Et Aris, de quel côté est-il ?
    Ils ont un choix à faire : accepter la proposition du WICKED de se faire ôter l'implant inséré dans leur cerveau et donc retrouver la mémoire et perdre certaines facultés, comme le télépathie, puis travailler avec le WICKED ou ne pas accepter et s'attendre à des représailles ?
    Brenda est de leur côté mais, des doutes subsistent, encore des doutes, toujours des doutes sur la sincérité et rôle de certains personnages.
    Peut-on encore croire en ses anciens amis ? Le lecteur évolue dans cette ambiance comme les personnages, c'est-à-dire à tâtons.
    Toujours aussi fertile et prenant, on découvre enfin les ambitions du WICKED et ce que les instances ont prévus pour les adolescents.
    Les personnages s'enrichissent et leur personnalité s'affirme. Face à l’adversité et à la violence ils doivent faire tout ce qui est en leur pouvoir pour survivre et aider leurs amis.
    Thomas, se rend à Denvers avec Minho, Newt et Brenda, c'est là qu'est établie la zone de quarantaine. Là-bas ils tiennent les fondus à part, et les gens doivent subir des tests pour savoir s'ils sont contaminés. Les Immunes (dont font partie Thomas, Minho, Teresa et Brenda), nom donné aux immunisés, s'occupent d'eux. Une deuxième ville a été construire pour accueillir les derniers contaminés.
    Brenda connaît Hans, un médecin, un immunisé comme eux. Jadis il travaillait pour le WICKED mais il est tombé en désaccord avec les supérieurs à propos des implants cérébraux. Il s'est échappé. Ensuite, il y a le « Bras droit » une association qui est contre les idées du WICKED, et nos amis vont rencontrer leur chef....
    Le rythme varie mais il reste dans l'ensemble soutenu et on ne s'ennuie pas.
    Il y a des nouveautés, des interrogations, encore des mystères ! Et le lecteur se pose toujours la même question, qui va triompher ?. Les Immunes, les blocards, le groupe A et/ou B , Le wicked ou bien le le Bras droit ?
    Tout au long de ce troisième tome, Thomas et ses amis vont user de stratégies et de tactiques et de mises en scène pour enfin espérer devenir libres.
    Les derniers chapitres sont intenses en actions et en émotions. Vont-ils retrouver la liberté, est-ce que la chancelière Paige va jouer un rôle important ?
    Ce dernier tome est vraiment le plus remuant, le plus énergique, le plus ambivalent aussi et surprend jusqu'au dénouement. D'ailleurs ce dernier est à mon avis une fin plausible dans le sens de l'histoire. Reste que tout est encore à réinventer...Je comprends qu'un dernier tome soit en cours d'écriture....

    Le labyrinthe, L'épreuve - Tome 1
    Le Labyrinthe, Tome 2 - La terre brûlée
    Le Labyrinthe, prequel - L'ordre de tuer


    2 commentaires
  •  

    La terre brûlée

    Titre : « Le labyrinthe – La terre brûlée Tome 2 »
    Auteur : James DASHNER
    Genre : Science-fiction jeune adulte
    Éditions : PKJ
    Année : 2013
    Nombre de pages : 404

    Résumé :

    ET SI LA VIE ÉTAIT PIRE HORS DU LABYRINTHE ? Thomas en était sûr, la sortie du labyrinthe marquerait la fin de l'Épreuve. Mais à l'extérieur il découvre un monde ravagé. La terre est dépeuplée, brûlée par un climat ardent. Plus de gouvernement, plus d'ordre... et des hordes de gens infectés, en proie à une folie meurtrière, errent dans les villes en ruines. Au lieu de la liberté espérée, Thomas se trouve confronté à un nouveau défi démoniaque. Au coeur de cette terre brûlée, parviendra-t-il à trouver la paix... et un peu d'amour ?

    Mes impressions :

    L'histoire reprend exactement là où le livre un nous avait laissés.
    Au début de ce livre deux, Thomas se souvient d'une scène qu'il a vécue quand il avait cinq ans; sa mère est près de lui, assise sur son lit, lui parle de sélection par les créateurs et de son père. Ce dernier était-il devenu fou ?
    Les rêves de Thomas l'aident à déchiffrer les incohérences de la présente situation.
    Le destin de Thomas, est-il de sauver le monde ?
    À quoi correspondent les tatouages que tous les adolescents découvrent dans leur cou à leur réveil après leur sauvetage ? Pour chacun y est mentionné son nom, son groupe, puis une phrase différente résumant le rôle de chacun .
    Le groupe B, qui vit dans les bas fonds de la ville est composé à l'inverse du groupe A, seulement de filles et d'un seul garçon. Aris, qui s'avère avoir les mêmes fonctions que Thomas, dans son propre groupe. Brenda, Harriet, et Sonya sont des nouveaux personnages, Jorge est le chef de groupe B.
    Mais Teresa semble avoir disparu ….
    Leur objectif ici sera d'atteindre une ville, qui se trouve à plusieurs kilomètres et heures de marche.
    L'enjeu de leur voyage est d'arrivée au point de ralliement qui leur a été indiqué par l'homme-rat pour recevoir l’antidote.
    Nos adolescents courageux vont s'y atteler mais cette traversée ne sera pas de tout repos.
    Ils feront la connaissance en chemin des fondus, personnes atteintes par la braise, la maladie progresse sur plusieurs mois jusqu'à ce que le virus ravage leur cerveau et qu'ils deviennent complètement fous.

    L'intrigue commence fort, elle est de plus en plus dense, de plus en plus mystérieuse.
    Les scènes d'action sont bien décrites, sans être trop longues ni ennuyeuses.
    Il n'y a pas de réelles nouveautés et d'avancement dans l'intrigue comparé au livre premier.
    Ils sont parvenus à la terre brûlée et maintenant qu'elle est la prochaine étape ? Entre déceptions, trahison, désespoir et courage, ils tentent de tenir le coup.
    Ils comprennent avec l’apparition de l'homme-rat l'un des créateurs qui leur parle derrière une vitre, qu'ils ont été confrontés à différentes situations appelées des variables, s'ils les réunissent ils seront fiers d'avoir joué un rôle dans le suivi de l'espèce humaine.
    Wicked, qui veut dire méchant est une organisation fondée par les différents gouvernements afin de sauver le monde, et lutter contre la maladie.
    Comme je le disais pendant cette marche longue et pénible, il y aura de nouvelles alliances, de la déception en encore de la trahison.
    Pendant la traversée jusque vers la ville, Thomas va tomber dans une embuscade orchestrée par Teresa. Est-ce un coup monté ? Ou comme le dit Teresa elle n'avait pas le choix, car obligée par le Wicked ?
    Thomas doute de plus en plus de cette fille qui est devenue manipulatrice, doit-il y faire confiance ? Cela devient de plus en plus difficile pour lui de la croire, et de savoir de quel côté elle est.
    Dans l'adversité, il y a des rapprochement entre certains fondus et personnages des groupes A et B.
    Brenda s'attache à Thomas, alors que Teresa montre de plus en plus d'hostilité envers Thomas et surtout agit comme une traîtresse.
    À la fin de ce tome-là, un nouveau personnage David fait son apparition et laisse présager un dernier livre mouvementé.

    J'ai trouvé que cet épisode est moins intense que le précédent mais il est toujours aussi intéressant, car les adolescents semblent être dans une situation sans espoir.
    Ce qui est positif, est que les personnages gagnent en personnalité, en épaisseur.
    Leurs émotions sont palpables, la confusion, la peur et la colère sont omniprésentes.
    L'atout principal de ce second livre est que l'auteur, sans cesse, joue avec les revirements de situation ; il distille avec parcimonie des indices pour nous laisser deviner les pourquoi et comment, grâce notamment aux rêves de Thomas qui racontés, nous livrent quelques pistes.
    L'autre côté sournois est celui des apparences trompeuses, l'installation des doutes, sont une raison supplémentaire de nous faire aimer cette suite, pleine de rebondissements.

    Bref, sortir du labyrinthe n'était pas une fin en soi pour nos adolescents, mais seulement une étape supplémentaire vers leur libération et la fin de leur cauchemar mais au fil des pages on se demande s'il y aura une fin bénéfique et positive pour tous.
    John Dasher garde ainsi l'univers d'un monde clos, le récit est un récit de survivant.
    Mais il nous confond en se servant de la complexité des enjeux et des personnages.
    Toujours avec cette tension palpable qui attise la curiosité des lecteurs, nous sommes dans un environnement dynamique, hostile.

    Je reste impatiente de finir cette trilogie avec le troisième livre, « Le remède mortel », et je viens de lire un article disant que le quatrième tome est en cours, il devrait expliquer les derniers mystères du labyrinthe....

    Le labyrinthe, L'épreuve - Tome 1
    Le labyrinthe, Le remède mortel - Tome 3
    Le Labyrinthe, prequel - L'ordre de tuer


    4 commentaires
  •  Le labyrinthe tome 1. De James Dashner

    « Le labyrinthe – L'épreuve - Tome 1 » de James DASHNER

    Titre : « Le labyrinthe – L'épreuve Tome 1 »
    Auteur : James DASHNER
    Genre : Science-fiction jeune adulte
    Éditions : PKJ
    Année : 2012
    Nombre de pages : 404

    Résumé :

    Quand Thomas reprend connaissance, sa mémoire est vide, seul son nom lui est familier... Il se retrouve entouré d'une cinquantaine d'adolescents dans un lieu étrange, à l'ombre de murs infranchissables. Quatre portes gigantesques, qui se referment le soir, ouvrent sur un labyrinthe peuplé de monstres d'acier. Chaque nuit, le plan en est modifié. Les adolescents ne comprennent pas ce qu'ils font là. Ils n'ont qu'un seul désir, trouver la sortie.
    Pour ce faire, les coureurs parcourent chaque jour le labyrinthe pour en dresser des plans qui changent sans cesse, puisque les murs se déplacent chaque nuit. Le risque est grand mais, dès son arrivée, Thomas a une impression de déjà-vu, il sait qu il veut être coureur et résoudre l'énigme du labyrinthe.
    Thomas comprend qu'une terrible épreuve les attend tous. Comment s'échapper par le labyrinthe maudit sans risquer sa vie ? Si seulement il parvenait à exhumer les sombres secrets enfouis au plus profond de sa mémoire...

    Mes impressions :

    Thomas se réveille, il est entouré par des blocs de pierre avec des issues, tel un labyrinthe. Il ne se souvient de rien, seulement de son prénom. Malgré toutes les étrangetés, Thomas sent que le bloc lui est familier, il a des émotions de déjà vues. Il se retrouve au milieu d'une cinquantaine de garçons, avec des caractères et personnalités différentes.
    Ils vivent dans un bloc, d'où leurs surnoms les blocards, un genre de ville, où ils doivent s'organiser pour y (sur)vivre manger et donc travailler. Le bloc se divise en quatre parties, jardin, abattoirs, ferme et terminus (le cimetière)
    Leur souhait à tous est de trouver le chemin dans le labyrinthe qui les fera rentrer chez eux et retrouver leur famille....
    Chaque nuit les murs se déplacent, les adolescents passent leur temps à trouver un plan, à comprendre comment un tel labyrinthe peut exister, à quoi sert-il ? Que faisaient-ils tous là ? Et depuis combien de temps ?.
    Chaque mois un nouvel adolescent intègre le bloc, il arrive d'une boîte, genre ascenseur envoyée par les créateurs.
    Les personnages principaux de ce premier opus, sont : Alby qui est leur chef. Il a la peau noire, c'est un garçon froid et dur.
    Newt est le sous-chef.
    Chuck le guide de Thomas, celui qui l'a accueilli le jour de son arrivée
    Gally, le chef des chefs.
    Medjacks, les médecins, Jeff et Clint
    Wintson , patron de l'abattoir
    Minho le meilleur coureur, celui qui va former Thomas
    Zart, maton des jardins, les sarcleurs et les Coffreurs, les gros bras du blocs, gardiens, flics
    Le lendemain de l'arrivée de Thomas par « l'ascenseur », c'est une fille Teresa qui arrive, avec un message, elle sera la seule fille et la dernière. Dans le coma elle ne peut pas expliquer pourquoi elle est là.
    Elle a une particularité, plus tard elle a la faculté de communiquer par la pensée, télépathie avec Thomas.

    Le thème de l'enfermement est bien exploité. Il fait naître des tensions, des interrogations, des phénomènes de clans, et donc des rivalités, des jalousies. Mais tous savent qu'ils doivent se serrer les coudes et se soutenir pour survivre.
    Chaque matin des coureurs entrent dans le labyrinthe et y passent la journée à la recherche d'indices. Ils espèrent percer le mystère du labyrinthe pour pouvoir s'enfuir. Thomas sera bientôt un des leurs.
    Sa perspicacité, son courage, a force, et sa condition physique exceptionnelle permettent à Thomas de devenir coureur. Il se forme auprès de Minho.
    Il y a des créatures dans le labyrinthe, mi-bêtes, mi-machines qui s'appellent des griffeurs et qui sortent quand le bloc est fermé.
    Thomas, aperçoit une inscription sur un mur dans le labyrinthe disant: « Monde en catastrophe. Département expérience de la zone mortelle ».
    WICKED est une organisation qui a enlevé des enfants pour créer une élite.
    La mission du WICKED se définit comme servant et préservant l'humanité.
    Comment ses adolescents ont-ils été choisis et dans quel but ?
    Les créateurs, leur livrent une fois par mois de quoi se nourrir, de quoi se vêtir mais également un sérum qui leur permet d'être sauvés si les griffeurs les attaquent. Ils reçoivent le vaccin mais ne seront plus jamais comme avant, une fois griffés, même s'ils sont soignés. Ils appellent cela une transformation.
    Thomas découvre peu à peu qui sont les Créateurs de ce labyrinthe. Mais pourquoi leur infligent-ils des épreuves, des tests mais surtout y-a-t-il une issue à toute cette histoire d'enfermement ?
    Eux sont les élus, ceux qui ont été choisis.
    Le monde a connu de grands bouleversements, des phénomènes climatiques ont eu lieu, les pays entiers se sont transformés en désert par trop de chaleur, les gens mouraient peu à peu.
    Puis il y a eu l'apparition d'un virus, une maladie, qu'ils appellent la Braise.
    Seuls les riches ont les moyens de se payer un traitement. Créateurs veulent découvrir un remède contre la braise,
    Ceux qui en sont atteints, délirent, ils retrouvent leur instinct animal, la maladie détruit l'humanité de la victime, la braise vit dans leur cerveau.
    Dans les Andes (terre brûlée), il existerait un remède.....
    Les élus ont une intelligence supérieure à la moyenne, ils ont été sélectionnés par les Créateurs pour l'épreuve ultime.
    Ils testent leur capacité à faire face aux événements, également leur motivation, leur intelligence, leur réflexion, de même que leur capacité à vivre en communauté, se battre, survivre et affronter.
    Mais les cinquante jeunes, rêvent de s'évader. Thomas pense avoir trouvé la faille du système ; aidé par Minho, Newt, Chuck et Teresa, ils vont affronter leur destin.
    Il reste 19 garçons et une fille. Après une fausse scène de sauvetage, vingt survivants qualifiés seront enlevés pour la suite du programme.

    Un livre que j'ai dévoré alors que je ne suis pas une adolescente mais j'adore ce genre de roman qui allie, intrigue, science-fiction, amitié, relations humaines, surnaturel. Tout au long du livre on se demande pourquoi et comment ils se sont retrouvés dans cette condition !
    Quel lien unit Térésa et Thomas, il y a du mystère mais également du sentiment et de l'amitié.
    Par exemple, Thomas fait la promesse à Chuck de la ramener chez lui, il y a de la complicité entre eux d'eux, de l' attachement, Thomas l'aime comme un frère.
    Le thème de la fin du monde a souvent été romancé et traité. Ici elle l'est d'une façon plausible, intéressante, proche de nous, scientifique et fictive.
    La fin de cette première partie répond aux questions des lecteurs et des principaux personnages, des pourquoi et des comment.
    Le dernier chapitre fait d’ailleurs monter la tension et l'énigme se densifie. Cela incite efficacement à se jeter sur la suite.
    Deux groupes ont été formé par les créateurs : le groupe A dont fait partie Thomas, Teresa, Minho et Newt ont passé l'épreuve avec succès. Ils devront continuer de se battre pour s'en sortir. De l'autre groupe, le B nous faisons brièvement la connaissance de Aris.
    La fin est encourageante....
    Le récit en lui-même est fluide, James Dashner fait preuve d'une habilité narrative alors qu'il travaille sur des éléments clos et un thème déjà amplement traité...
    Il y a de nombreux chapitres courts, chacun amène sa pierre à l'édifice, apporte des interrogations, ou des révélations.
    L'intrigue est bien ficelée, bien menée jusqu'au bout avec des qualités incluant mystères, suspense, situation intrigante, et ce jusqu'au dénouement de la première partie.
    L'auteur malgré tout prend son temps au début pour expliquer la situation des adolescents et leur organisation dans le bloc. Les réponses sont données petit à petit. Le suspense et les rebondissements constants sont nombreux et constants.Ceci attise la curiosité des lecteurs.
    Les personnages manquent un peu de profondeur et de richesses mais ils sont attachants de par leur mémoire effacée.

    Ce récit de fiction dépeint une société imaginaire, organisée. Les habitants subissent leur destin. J'apprécie ce genre d'intrigue où le courage, l'intelligence sont utiles à la survie.

    Le Labyrinthe, Tome 2 - La terre brûlée
    Le Labyrinthe, Tome 3 - Le remède mortel
    Le Labyrinthe, prequel - L'ordre de tuer

    Bande annonce du film sorti en 2014

     


    2 commentaires
  •  Il était une fois ... Cinder de Marissa Meyer

    Titre : « Il était une fois … Cinder »
    Auteur : Marissa MEYER
    Genre : Jeunesse/fiction

    Éditions : Pocket et Ebook 12-21
    Année : 2013
    Nombre de pages : 41

    Description

    À tout juste 11 ans, Cinder découvre New Bejing et sa nouvelle famille. De l'Europe et de ses vrais parents, elle n'a aucun souvenir. Elle ne sait d'eux que ce que son beau-père lui a appris : ils sont morts dans un accident qui a aussi failli lui coûter la vie. Pour la sauver, les médecins ont dû lui greffer une main et une jambe de robot. Cinder a des difficultés à s'habituer à son nouveau corps de cyborg. Sans parler des informations encyclopédiques qui sont projetées dans son champ de vision sitôt qu'elle est confrontée à une situation inconnue. Si elle se lie facilement d'amitié avec ses nouvelles sœurs, Pearl et Peony, Cinder comprend très vite que sa belle-mère ne l'accueille pas de gaîté de cœur. Et le drame qui menace sa famille d'accueil ne va rien arranger...

    Mes impressions :

    Cinder est le premier roman de Marissa MEYER ainsi que le premier tome de la série Chroniques lunaires.
    Ce court roman de science-ficiton s'adresse à la jeunesse. C'est une fiction qui est intéressante car elle met en scène des personnes jeunes adultes qui nous ressemblent dans le fond.
    Je précise que cette nouvelle « Il était une fois … Cinder » se situe avant ce premier tome. Elle est un genre de prélude qui aide à comprendre le premier tome.

    En 124 TE ( mesure du temps) Cinder 11 ans arrive d'Europe pour être être placée dans une nouvelle famille d'accueil, elle a tout oublié de sa vie passée mais on apprend que ses parents sont décédés dans un accident ; le même qui a coûté à Cinder une jambe et une main qui lui ont été remplacées par des prothèses. Elle n'a aucune autre famille. Sa nouvelle famille d'accueil de Néo-Beijing est censée prendre soin d'elle ; le père adoptif Garan débordé par ses recherches scientifiques s'intéresse guère à elle au quotidien mais par contre se sert d'elle pour créer, et faire des expériences d'ailleurs il doit présenter à la foire de Tokyo une découverte qu'il pense être une révolution.
    Ses « sœurs » Pearl l'aînée et Peony la cadette par contre sont conquises malgré les prothèses évidentes de Cinder qui l'empêchent de vivre normalement. Leur mère Adri est une femme froide qui l'accueille durement.
    Au fil des pages, on découvre que Cinder a de grandes aptitudes, grâce à sa puce insérée, elle mémorise parfaitement tout ce qu'elle lit même ce qu'elle survole. Sa capacité de mémorisation est décuplée dans certaines situations. Elle est capable de télécharger des informations et des instructions rapidement. Elle a un œil optobionique et par simple commande mentale elle parvient à faire des choses comme baisser le volume d'un poste.
    Mais voilà, elle vit donc chez des androïdes et elle est une cyborg, ce qu'elle craint est de rester une cyborg pour le restant de ses jours. Ce qui pourrait être une force pour elle est aussi une faiblesse, car elle se sent différente.
    Grâce à ses dons et à sa détermination, elle souhaite être accepter par sa nouvelle famille alors elle fera tout espérer remonter dans l'estime de sa belle-famille et plus spécialement de sa mère adoptive.
    Puis un événement dramatique eu égard la santé de son père, va mettre nous pensons, à mal la famille et sa pérennité....mais de cela nous n'en saurons rien encore....
    Un nouveau personnage fait son apparition dans le roman, Kaito héritier de la communauté orientale.
    J'ai trouvé Cinder attachante, bien qu'elle ait en partie une apparence inhumaine. Le paradoxe est que sa différence nous la rend humaine car emplie de sincérité ; elle a du mal à s'accepter comme elle est après son accident. Elle a un caractère agréable et discret.
    Elle ne veut pas être un fardeau pour Adri et Garan et tente de faire de son mieux pour enfin être acceptée.
    Elle fait des efforts pour être aimée de tous mais cela ne sera pas toujours une réussite car dans cet environnement elle se sent déstabilisée. Sa fragilité est palpable et donc j'ai aimé le contraste de cette petite fille forte et fragile à la fois.

    Puis début du livre 2 des chroniques lunaires :
    28 août 126 TE ( mesure du temps) nous faisons la connaissance de Scarlet, jeune femme de 18 ans dont la grand-mère a disparu depuis 15 jours, sans laisser de trace, ni de mot. L'affaire est classée par les autorités car les éléments qui auraient pu faire penser à un enlèvement comme le pense sa petite fille sont insuffisants....Et comme nous sommes dans le fantastique, Scarlet a retrouvé la puce ID de sa grand-mère dans un chiffon taché de sang.
    Scarlet est agricultrice et fournit une auberge avec les légumes qu'elle cultive, le patron Gilles assez bourru ne s'entend pas très bien avec elle.
    Émilie serveuse et amie de Scarlett est attirée par un jeune homme mystérieux qui vient déjeuner régulièrement à l'auberge ?
    Et puis on apprend qu 'il y a eu quelques mois, le bal de la communauté orientale dont la reine lunaire avait été l'invitée d'honneur. Une cyborg avait tenté d'assassiner la souveraine en visite.
    La fille était une lunaire une fugitive clandestine ; elle est perçue comme une menace pour la société terrienne. Elle avait réussi à magnétiser l'empereur Kai... Recherche t-elle le pouvoir/la richesse ?
    Y-a t-il un lien entre Scarlet et Cinder....à vous de le découvrir si vous aimé ce genre de lecture.

    Puce, ID, Cyborg, androïde, nous sommes dans un univers de science-fiction mais en même temps proche du nôtre car nous pouvons nous identifier aux personnages dans leurs émotions, leurs ressentis, leurs difficultés parfois à trouver une place. Malgré leur robotisation ou leurs étrangetés ils sont proches de nous.
    Bien sûr ce genre-là ne peut pas plaire à tout le monde mais malgré mon âge, je suis sensible souvent au courage des personnages en difficultés.
    Les jeunes adultes apprécieront l'écriture simple, qui permet une lecture fluide à leur portée et surtout qui sert leur intérêt de quête de soi-même et ou d'identité ou bien encore de place....et qui peut ouvrir la porte à l'imaginaire.
    L'univers de Marissa Meyer est dense ; nous vivons les événements à travers les yeux de Cinder, l'émotion est là car c'est une petite fille différente mais pleine de ressources ;
    Donc une nouvelle qui m'intéresse et qui me donne envie de découvrir et de me procurer les tomes de la série en intégralité.


    5 commentaires
  • Animae Tome 3

    « Animae, tome 3 : « Le cauchemar du chien »

     

    Titre : « Animae, tome 3 : « Le cauchemar du chien »
    Auteur : Roxane DAMBRE
    Éditions : éditions de L'épée (Ebook)
    Année: 2013
    Genre : Fantasy
    Nombre de pages : 244

    Description :

    La suite très attendue des réjouissantes aventures de la jeune Lou, mi-espionne, mi-panthère, mais 100% attachante ! Prix spécial lancement « Vous ai-je déjà parlé de mon talent pour me fourrer dans des situations invraisemblables ? Eh bien, ça se confirme. Il y a 48 heures une folle m’attachait sur une table de dissection, et voilà qu’aujourd’hui je découvre des Chalcrocs, nos ennemis ancestraux, en train de repérer les adresses parisiennes de tous ceux de mon peuple. Nous sommes en danger. Les plus faibles d’entre nous vont être évacués. Du coup, le jour, je bosse sur une de mes enquêtes étranges pour les services secrets, et la nuit, je pars en chasse ! Est-ce qu’un jour je pourrai passer une soirée tranquille avec mon fiancé ? Je mords le premier qui dit non ! » Lou, 22 ans, vient d'être promue au sein du département de Recherche sur l’Inexplicable de la DCRI, les services secrets français. Ses équipiers, Arthur le hacker déjanté comme Isabelle la scientifique glacée, ne savent pas tout d’elle : même si elle a l’air d’une jolie blonde un peu fragile, la vraie nature de Lou est animale, elle se transforme à volonté. En panthère, de préférence. Le seul au courant est le beau Joshua, son fiancé-capitaine, autour duquel d’ailleurs tourne une nouvelle agente un peu trop jolie…On dévore les aventures de cette jeune femme débordant d’énergie et d’humour, dotée d’un sens acéré de la répartie, capable de ronronner avec son amoureux comme d’arracher la gorge de ses ennemis !  

    Mes impressions :

    Depuis un an et demi Lou met ses talents au service de La DCRI : Direction centrale du renseignement intérieur. Elle est consultante auprès des agents secrets.
    Camille son ami d'enfance a réussi à neutraliser un Chalcroc demi-coyote qui tentait de recenser les Daïerwolfs vivant à Paris, ce Chalcroc possédait un smartphone. Est-ce qu'une nouvelle race de Chalcrocs plus évolués apparaît ?
    Mona biologiste au DCRI qui avait découvert la véritable nature de Lou tentait de faire des expériences sur elle après l'avoir droguée et séquestrée. Elle avait réussi à isoler Lou de l'inconscient collectif de sa race. Mona sera abattue par Benjamin André ; Lou modifie les dossiers de Mona afin que toute mention de métamorphose disparaisse.
    Suite à la trahison de Mona le directeur du DCRI prend sa retraite anticipée et le colonel Durand assure l'intérim, et compte sur Lou pour le seconder.....
    Il lui confie très vite une nouvelle affaire : une histoire d'apparitions nocturnes mystérieuses dans le ciel de Paris.....des OVNIS ? Des extraterrestres ? Ou est ce qu'elles ont un rapport avec un événement météorologique ?
    Ces apparitions ont de drôles de conséquences sur les habitants qui les voient : Hallucinations collectives, phobie de l'eau.... Est-ce une manipulation pour que les extra-terrestres puissent dominer la Terre ?. Est-ce que ces apparitions de lumière sont la conséquence d'essais de prototypes d'avion ou de vaisseau ayant des effets secondaires, ou alors est-ce une nouvelle arme bactériologique pensée par le gouvernement ? Ou bien encore des drones ultra-secrets créés par des Coréens ?
    L'équipe devra découvrir à quoi correspond tout cela, pour qui et dans quel but. Va t-elle parvenir à trouver où se situe l'origine de tout cela ?....

    Dans un second temps l'affaire qui occupe Lou au plus près concerne les Chalcrocs connus jusqu'ici pour chasser et tuer par instinct et par soif de sang, pour manger ; il ne torturaient pas les victimes pour le plaisir, mais ici c'est ce qu'ils font. Est-ce un piège mis en place par ce Chalcroc évolué et digne d'une intelligence humaine macabre ?. Il n'attend pas la pleine lune pour tuer mais peut le faire en plein jour, ce qui inquiète les Daïerwolfs. De plus ces Chalcrocs ressemblent de plus en plus par nature aux Daïerwolfs.
    Soit ces Chalcrocs sont les plus évolués du monde soit il s'agit d'une nouvelle race de Chalcrocs.
    N'importe quel Daiërwolf déviant pouvait s'affranchir de la barrière de sécurité...
    La mise au point de la molécule découverte par Mona, qui si elle est injectée coupe de l'inconscient collectif, a-t-elle été volée au maître ours ou a-t-elle été mise au point par les Chalcrocs ?
    Ces Chalcrocs maîtrisent les transformations des Daïerwolfs et veulent anéantir leur race et celle des humains. Et pourquoi ils répertorient les Daïerwolfs, quels sont leur but ?
    Les faits sont-ils liés : entre les disparitions étranges des Daiërwolfs, et la maîtrise de plus en plus convaincante de certains Chalcrocs ?. Des interrogations intéressantes.
    On fera même la connaissance des Daïerwolfs itinérants qui ont une place indéniable.
    Pour être un ancien il faut maîtriser les 4 niveaux de l'inconscient collectif :
    Le premier, celui entre Daierwolfs vivants et consentants.
    Le 2eme est l'âme des semblables morts. Y pénétrer pour visiter les derniers souvenirs et ressortir indemne.
    Le 3eme, l'âme des presque disparus, difficile à pénétrer car insaisissable.
    Le 4eme, l’âme de ceux qui ne sont pas encore, ceux qui sont à naître. Les fœtus. Ils parlent avec des émotions.
    Joshua fera face à force de courage et de perspicacité à la chute du tigre. Il le tue.
    Elena la compagne du tigre assassiné par Joshua fait son apparition en s'annonçant pacifiste mais elle ment ! Elle était juste un pion sacrifié pour voir ce que l'on pouvait tirer des Daiërwolfs.
    Elle est abattue lors d'une ultime bataille avec les anciens, itinérants, Lou et Joshua. Sur l'écran de son mobile apparaît « Maman » comme dernier appel passé, est-ce qu'il s'agit d'une organisation, une personne unique, une menace proche ou lointaine ?
    Nous le saurons dans le quatrième et dernier tome.
    Dans celui-ci, on en apprend plus sur la vie intime de certains personnages sur leur vie passée souvent très douloureuse et sur leur intégration au DCRI comme celle d'Arthur. Des nouveaux personnages apparaissent :
    Sabine Olivier est chercheuse au CNRS après un doctorat de physique quantique, qualifiée en balistique physique appliquée physique nucléaire et en Kung-fu.
    Angus est un ancien influant. Il est la grand-père de Camille.
    D'un point de vue plus intime, Arthur rencontre Maylis, les histoires d'amour de cœur s'intensifient .
    Celle de Lou et de Joshua est plus profonde.

    Il y a dans ce tome des moments intenses de batailles, de filatures intéressantes et des rebondissements qui rendent cette série très agréable. Ajoutées à cela la nature et la personnalité de Lou, toujours très gentille, remplie d'humour et de réparties marrantes nous enchantent !
    Le naturel de Lou rend cette série irrésistible.
    L'écriture fluide, aérée, donne un certain confort de lecture qui nous incite à ne pas lâcher le roman tant que nous n'atteignions pas la dernière page.

    J'ai hâte de connaître le dénouement de cette série.

    Animae tome 1, L'esprit de Lou
    Animae tome 2, La trace du coyote

     


    2 commentaires
  •  

    Animae tome 2

    « Animae, tome 2 : « L’œil du coyote » de Roxane DAMBRE

     

    Titre : « Animae, tome 2 : La trace du coyote »
    Auteur : Roxane DAMBRE
    Éditions : éditions de L'épée (Ebook)
    Année: 2013
    Genre : Fantasy
    Nombre de pages : 244

    Description :

    La suite très attendue des réjouissantes aventures de la jeune Lou, mi-espionne, mi-panthère, mais 100% attachante ! Prix spécial lancement « Vous ai-je déjà parlé de mon talent pour me fourrer dans des situations invraisemblables ? Eh bien, ça se confirme. Il y a 48 heures une folle m’attachait sur une table de dissection, et voilà qu’aujourd’hui je découvre des Chalcrocs, nos ennemis ancestraux, en train de repérer les adresses parisiennes de tous ceux de mon peuple. Nous sommes en danger. Les plus faibles d’entre nous vont être évacués. Du coup, le jour, je bosse sur une de mes enquêtes étranges pour les services secrets, et la nuit, je pars en chasse ! Est-ce qu’un jour je pourrai passer une soirée tranquille avec mon fiancé ? Je mords le premier qui dit non ! » Lou, 22 ans, vient d'être promue au sein du département de Recherche sur l’Inexplicable de la DCRI, les services secrets français. Ses équipiers, Arthur le hacker déjanté comme Isabelle la scientifique glacée, ne savent pas tout d’elle : même si elle a l’air d’une jolie blonde un peu fragile, la vraie nature de Lou est animale, elle se transforme à volonté. En panthère, de préférence. Le seul au courant est le beau Joshua, son fiancé-capitaine, autour duquel d’ailleurs tourne une nouvelle agente un peu trop jolie…On dévore les aventures de cette jeune femme débordant d’énergie et d’humour, dotée d’un sens acéré de la répartie, capable de ronronner avec son amoureux comme d’arracher la gorge de ses ennemis !  

    Mes impressions :

    Ce qui est judicieux c'est que l'auteur commence par résumer le tome 1 et les passages les plus importants.
    Nous retrouvons l'équipe 18 mois après. Sylvain et Lou sont fiancés !
    Ici l'intrigue part d'une menace terroriste. Un haras fait l'objet d'un trafic ! Il abrite un petit groupe d'illuminés, une secte qui se qualifie comme des frères des forces de la nature. Officieusement ils respectent la nature et le combat semble juste. Il prône l'écologie mais officieusement ils fabriquent des armes. Sylvain les prend en filature et se rend compte qu'ils transportent une douzaine de bombes à travers Paris. Ces bombes doivent être déposées par Robin un sous-fifre dans des quartiers bien peuplés. L'équipe a pour but de trouver les bombes rapidement et de les désamorcer.

    Récapitulation de l'intrigue : les ancêtres de Lou lui ont offert un cadeau : infiltrer les services secrets pour trouver l'un des leurs sur le point de les trahir, puis elle devait démissionner mais elle n'y arrive pas car elle prend plaisir à exercer son métier. D'ailleurs les services secrets sont si contents de ses prouesses et voyant en cette jeune femme un élément indispensable de l'équipe, souhaite la garder dans leurs murs.
    Lou fait alors partie du 4e étage celui du département des mystères en tant que consultante lorsque Sylvain n'a pas besoin de ses services. Le Colonel Durand est le père de Joshua. Apparemment cette information est tenue secrète.

    Dans ce tome, un Chalcroc tente de supprimer des Daïerwolfs.
    La mère de Lou va reprendre la tête d'une équipe pour supprimer ce monstre.
    Lou est la meilleure pour sonder l'inconscient collectif et pénétrer l'âme des morts. Elle et Camille son ami de toujours mettent leur efficacité en commun.
    Le but du Chalcroc est de tuer pour cela il va officier la nuit de pleine lune et les deux suivantes.
    Ce Chalcroc est remarquablement fort et intelligent. Il est un demi coyote capable d’essouffler sa soif de sang. Les Daiërwolfs doivent lutter contre ce Chalcroc qui veut anéantir leur race.
    Une seconde enquête, celle des services secrets s'annonce palpitante. Les égouts sont investis par 8 terroristes. Ils font des bombes, les hommes du gouvernement doivent les arrêter avant qu'ils ne les fassent exploser.
    Une ultime scène de combat qui ne ressemble pas à celles habituelles va donner du pep's au scénario.
    Des pertes humaines seront à déplorer. Et Benjamin aura un grave accident dans les égouts ; il en ressortira meurtri et ne sera presque plus comme avant !

    Vous l'aurez compris : beaucoup d'action dans ce tome-là, on ne s'ennuie pas une seconde.
    Il y a également des moments de doute, et d'émotion intenses. Lou est une jeune femme déterminée quand elle aime.
    Elle dépasse les règles comme souvent et c'est ce qui la rend attrayante.
    Le ton parfois léger garde l'intérêt de l'enquête tout en gardant le sérieux des investigations et du combat contre le terrorisme.
    L'efficacité de la série est certaine, d'abord grâce à la personnalité de Lou ; (ce livre me fait songer aux bonne séries US du moment), puis grâce à un grand revirement et grand rebondissement concernant un agent de l'équipe de Sylvain ! Je n'en dis pas plus pour ne pas spoiler : mais c'est un événement de taille et la vraie identité de Lou sera même menacée. Et puis l'originalité est sans nul doute une valeur sûre.
    Danger mystère et surtout trahison ! On a peur pour Lou elle a un nouveau combat à mener qui donne un second souffle à l'intrigue et aux péripéties de l'équipe. Lou évolue, de caractère difficile, elle devient moins sauvage et moins méfiante.
    Une suite réussie !

    Animae, tome 1, L'esprit de Lou
    Animae, tome 3, Le cauchemar du chien

     


    votre commentaire
  • Animae tome 1

     « Animae, tome 1 : L'esprit de lou » de  Roxane DAMBRE

    Titre : « Animae, tome 1 : L'esprit de lou »
    Auteur : Roxane DAMBRE
    Éditions : éditions de L'épée (Ebook)
    Année: 2012
    Genre : Fantasy
    Nombre de pages : 279

    Description :

    "Je m’appelle Lou, j’ai 20 ans, et dans quelques heures, je vais m’installer dans les bureaux de la DCRI, les services secrets français.
    Mon job ? Officiellement, consultante au département de recherche sur l’inexplicable. Officiellement. Parce qu’en réalité, je traque une bizarrerie qui rôde dans la nuit parisienne, un truc que je n’ai pas encore cerné, mais qui fait hurler de rage mon instinct de panthère.
    Oh, je ne vous ai pas dit ? Comme tous ceux de ma race, ma vraie nature est animale, et je me transforme à volonté. Nous, les Daïerwolfs, formons un peuple très puissant, mais contraint à se cacher des faibles humains. Enfin, faibles... pas tous. L’officier qui m’a recrutée, le capitaine Sylvain Levif, pourrait me vaincre d’un seul regard tant il me plaît ! À cette heure, je n’ai pas encore décidé si cela va rendre ma mission plus agréable ou plus compliquée. Ou les deux. Et zut. Pourquoi ces choses-là n’arrivent-elles qu’à moi ?"
    Animae est le premier roman de Roxane Dambre.

    Mes impressions :

    Lou de son vrai nom Aloysia est une jeune fille de 20 ans, belle, blonde et intelligente qui vit à Paris. Elle se présente comme étant une spécialiste pour se fourrer dans des situations invraisemblances. Mais le plus curieux est qu'elle peut se transformer en animal ! Oui ! Oui ! Mais aucun humain ne connaît sa véritable nature. Mis à part sa mère et son meilleur ami Camille.
    Il existe deux sortes d'humains capables de se changer en animal : les Chalcrocs et les Daïerwolfs.
    La métamorphose des premiers est involontaire et se déclenche en fonction des fluctuations de la lune ; ils n'ont pour la plupart pas conscience de leurs actes. C'est la faim qui les pousse à la transformation et deviennent alors des mi-hommes mi-animaux. Ils sont dotés d'une force gigantesque ! Celle des seconds les rend animaux tout en conservant la raison et le contrôle de leurs actes. Ils ressemblent aux êtres humains quand ils en ont l'apparence.
    Une guerre entre eux a commencé depuis la nuit des temps, les Daïerwolfs s'emploient à neutraliser les Chalcrocs avant qu'ils ne s'en prennent aux humains. Ces derniers ne connaissent pas l'existence des Daïerwolfs, sinon les Daïerwolfs seraient décimés....L’inconscient collectif des Daeïwolfs souhaite éviter cela....
    Les Daïerwolfs peuvent communiquer par la pensée, et par l'inconscient collectif de leur race.
    Sans eux pour les traquer, les Chalcrocs auraient anéanti l'espèce humaine.
    Lou, sa mère et Camille son meilleur ami font partie de Daïerwolfs.
    Lou (qui se transforme en panthère, son animal préféré), Camille ( qui se transforme lui en caméléon de 15 kilos ) sont doués pour identifier et défier les dangers que courent les Daïerwolfs
    Lou passe son temps à travailler pour un Hôtel en tant que réceptionniste au Palace avec sa copine Frédérique, et à côté de cela elle joue à des jeux en réseaux sur Internet et elle est très très douée c'est pour cela que le gouvernement la repère et souhaite l'intégrer dans son équipe d'agents-secrets. C'est Sylvain le chef capitaine de 28 ans qui lui rend visite et lui demande de faire partie de son équipe et de travailler pour  la D-C-R-I : Direction Centrale du renseignent intérieur. Après quelques hésitations elle va accepter, plus parce que ce capitaine Sylvain est très très mignon ! Mais également parce qu' elle et Camille se sont donnés une mission.
    En effet Camille s'est donné du mal pour que Lou soit repérée par les services secrets...car leur mission pour leur race consiste à découvrir si l'agitation de l’inconscient collectif provient des avancées des activités des services secrets.
    La menace qui effraie l'inconscient collectif c'est le maître Ours, monstre féroce qui parvient à s'isoler de l'inconscient collectif et qui risque de mettre en péril la race. Lou à la demande de l'inconscient collectif devait s'infiltrer dans ce réseau humain pour tenter d'arrêter les agissements de cette bête féroce.
    Lou sera dans un premier temps est infiltrée pour travailler avec Sylvain sur des affaires de terrorisme.
    Dans un second temps elle sera consultante pour le département des mystères.
    Leur rôle à tous est de s'occuper, de découvrir ce qui se passe pour tous les phénomènes qui ne sont pas expliqués par la science.
    Leur but est de déjouer les attentats en restant dans l'ombre, ils volent des renseignements et protègent les autres.
    Elle agira sous le nom de Ludivine DUNCAN ; l'équipe est constituée de
    Eric,secrétaire (fait signer les contrats)
    Mona, la biologiste
    Isabelle, docteur en métaphysique
    Igor, bricoleur et ange gardien
    professeur Laurent qui chapeaute le tout
    Arthur, informaticien de talent...
    Le capitaine Joshua (Sylvain pour les services secrets), son père le Colonel Durand.

    Alors que quelques jours auparavant maître Ours fut arrêté par Sylvain pour les meurtres de 20 personnes et qu'il se trouve dans une cage dans les locaux des services secrets français et en passe d'être étudié par les humains, Lou parce qu'elle croit qu'il faisait partie des Daierwolfs sympathique le fait s'échapper. Quand elle comprend son erreur elle se sent responsable d'avoir été trahie par une bête de son espèce mais va se donner les moyens de se rattraper en le retrouvant et sauver les humains et sa race.
    De plus la police des quartiers Sud enquêtent sur une série de meurtres commis par des animaux dans les quartiers Sud et ont demandé l'aide des services secrets.
    La mère de Lou, lui a raconté une légende selon laquelle les Daïerwolfs utilisaient leur incroyable intellect pour semer la terreur parmi la population et assouvir leur soif de sang.
    Certains de ces Daïerwolfs se sentent supérieurs aux humains et les Daïerwolfs couraient à leur perte s'ils ne se reproduisaient pas avec les humains.
    Lou n'hésite pas à prendre des risques pour la perpétration de sa race et pour Sylvain. Mais un jour il découvre la véritable nature de Lou.
    Pour rester en vie Sylvain doit accepter l'existence des Daïerwolfs mais surtout ne pas dévoiler leur existence c'est seulement à cette dernière condition qu'il aura la vie sauve.
    Dès le départ du roman, il faut bien saisir les différences des Daïerwolfs et les Chalcrocs et alors la lecture s'en trouve facilitée. L'intrigue n'est pas celle du siècle, elle n'est pas compliquée mais ça fonctionne grâce à la personnalité de Lou ! Un petit bout de femme qui se transforme en panthère, avec des réparties parfois cinglantes.
    Il y a dans ce roman de fantasy des moments de combats remarquables, les bagarres sont menées et décrites adroitement, ce qui donne à l'ensemble un résultat mouvementé et constant. Il y a également des moments de gaieté et de la mélancolie mêlé à de la tristesse, par exemple quand Sylvain parle de ses parents avec émotion et tendresse et de son enfance. Lou peut être panthère prête à arracher la gorge des mal-intentionnés mais elle peut également être douce avec « son mâle » et partager avec lui des moments de tendresse jusqu'à ronronner.
    J'ai trouvé ce début de saga très intéressant et loin d'être compliqué, j'ai passé un bon moment.
    Le style est énergique, comme l'est Lou. Déterminée et fort sympathique.
    Les personnages sont denses. Ils sont travaillés et l'ensemble des personnalités donne un ensemble harmonieux. Leurs descriptions nous permettent de les suivre jusqu'à la fin sans lourdeur ni confusion.
    Lou est particulièrement attachante avec son sens inné de la répartie, sa jovialité. Elle est à la fois femme, enfant, panthère...désinvolte parfois mais tellement sincère ! Marrante ; sans oublier d'être efficace ce qui va la rendre indispensable à l'équipe avec laquelle elle évolue dans les services secrets.
    Certains dialogues sont remplis d'humour et ça fait du bien. Les actions sont bien dosées de même que les dialogues, le tout donne un roman prenant et innovant.

    Animae tome 2, La trace du coyote
    Animae tome 3, Le cauchemar du chien


    6 commentaires
  •  La maison qui glissait

    Titre : « La maison qui glissait »
    Auteur : Jean-Pierre ANDREVON
    Genre : Science-fiction
    Éditions : Pocket
    Année : 2010
    Nombre de pages : 603

    Quatrième de couverture :

    Un immense fracas réveille Pierre. Le jour pointe, la chaleur est déjà étouffante dans l'appartement minuscule du 13eétage de sa tour de banlieue. Stupéfait, il découvre un panorama insolite en regardant par la fenêtre. Un brouillard poisseux bouche l'horizon, c'est à peine si Pierre distingue l'immeuble d'en face. Le brouillard, avec une telle canicule ?
    Ainsi débute le cauchemar pour tous les résidents de cette barre HLM soudain coupée du monde, une réclusion forcée qui va contraindre les habitants à s'organiser pour faire face à l'indicible et révéler la vraie nature de chacun.
    Car après tout, le pire n'est peut-être pas dans la brume...

    Mes impressions :

    Le roman commence par une description détaillée et minutieuse de la tour des Érables qui se situe au milieu d'autres tours. Elle est composée d'un Centre sportif, d'une maison des jeunes, d'un terrain de foot, un de basket, d'un centre commercial, d'une école et d'une crèche et d'une bibliothèque. Elle est composée de 14 étages et de 104 logements, au total 366 individus.
    L'histoire commence en août. 19 appartements sont vides car les locataires sont pour la plupart en congé. Le soir du 29 août la tour abrite 320 personnes environ. Une épaisse brume épaisse s'abat le matin au réveil des locataires. Une brume étouffante, les habitants note une absence de bruit, le paysage qu'ils voient par leur fenêtre est inquiétant. La notion de temps disparaît, plus aucune montre, téléphone ou télé ne fonctionnent.

    Douze jours, douzes chapitres et deux autres qui viennent compléter la fin de ce roman....
    Quelle est la cause du black-out, nucléaire, chimique, pollution, effet de serre ?
    Pendant 12 jours nous allons suivre la vie des personnages principaux, d'autres n'apparaissent que pendant les premiers jours....
    Les premières pages se portent sur la mise en place du scénario sur les bases des relations humaines et de celle des rencontres. L'auteur décrit méticuleusement chaque personnage avec son caractère, les grandes lignes de sa vie.
    Pierre Bonnefoy 32 ans, professeur d'histoire et de géographie, il vient de rompre avec Céline. Il va rencontrer une voisine, France Mazoulliers avec qui il s'entendra de mieux en mieux.
    Solange Rozan 40 ans et Paul son mari ; lui est antiquaire depuis 6 ans, c'est un couple libre plus spécialement ils pratiquent l'échangisme et organisent des parties fines...mais ils ne s'en cachent pas.
    Astrid Cathelain 27 ans, a un enfant Viktor 11 mois, Yves son conjoint fait des études d'ingénieur thermos-dynamique, il vient de Norvège. Yves et Viktor ont tous les deux étrangement disparu le matin du chaos....ils restent introuvables.
    Mademoiselle Marthe Nobécourt, 91 ans vit avec son chat Filou ; elle est la plus ancienne habitante de la tour, jamais mariée, ancienne commerçante.
    Laurent Gentil, veuf de 63 ans, a perdu sa femme Cathy d'un cancer il y a 18 mois.
    Il a des faiblesses cardiaques, des problèmes de vue important, ancien professeur à la retraite.

    Vincenzini le gardien, gendarme à la retraite. Un enfant lourdement handicapé.
    Constantin Ravenescu,
    ingénieur roumain, il est en France depuis plus de 20 ans, sa conjointe Sylvana est infirmière, il s'est marié par opportunité non par amour.
    Dylan : Il est en terminale S, avec sa sœur Annaëlle vivent avec leur mère Cristelle 47 ans ; ses amis sont deux jumeaux. Mourad et Nordine.
    Max Morlot : sa mère Marlène Sauvageot, lui est en CDI à la MJC
    Bensoussan : chauffeur de taxi, avec sa femme ils ont une fillette de 13 ans
    Louis Estève, comptable bientôt à la retraite.
    Isnard représentant en produits pharmaceutiques.
    Marcelo Gonçalvez, boulanger, sa femme Joëlle n'est pas un modèle de fidélité....
    Pascal Dwamengeri, Vigil à la supérette , d'origine Rwandaise.
    Armand Gérard, et Mourad deux étudiants, gays.
    Andrée Douchy, professeur de musique en retraite, donne des leçons de piano à domicile.
    Trois jeunes filles colocataires :
    Korka, Prune et Kadia
    François Limousin
    est un homme pieux, croyant, il est professeur de dessin ; son épouse Maïté est enceinte de 7 mois et demi, elle travaille dans un magasin de vêtements. Lui organisera des séances de prières pour les aider à supporter inacceptable.
    Pierre Peyron, est retraité de France Télécom également, amateur de peinture. Sa femme Maryse est sans profession, s'occupe bénévolement à la croix rouge ; ils ont 3 grands enfants
    Raymond Grossoune Plombier à la retraite, sa femme Marie commence à perdre la mémoire.
    Ivano Corvi , Italien arrivé en France il y a 12 ans, fait de la musique ; avec sa femme Pierrette, ils ont 2 enfants, une fille et un garçon respectivement de 15 et 12 ans.
    Dylan vit avec ses parents, fait partie d'une bande de petits délinquants, perturbateurs du quartier Houari Boubaker est le plus jeune , Jeff Katani Aziz, jo Houari 2 et Ben
    Les frères Falcoz Nicolas l’aîné et Antoine le cadet sont montagnards
    Nazik Aslanian ingénieur à Plastic SA 50 ans, il vit avec sa femme Martine et leur fils Jérôme.

    Il n'y a presque aucun intérêt à décrire bon nombre de personnages, mais j'ai tenu à le faire pour que vous vous rendiez compte du genre de la population.
    Les personnages sont représentatifs d'une société actuelle avec leurs parts de noirceur....et de lumière.
    Tout ce monde va devoir cohabiter, s'entraider, il forme une population cosmopolite et hétéroclite.
    Chacun aura des vices, des secrets et peu à peu ils vont devoir en sacrifier quelques-uns.
    Au fur et à mesure que les heures passent, nous en apprenons davantage sur leur vie au quotidien mais aussi sur leur passé respectif, de comment ils acceptent ou pas le fait d'être séparés voire coupés du reste du monde. Certains tenteront de traverser la brume.....mais.... il y a aura de mystérieuses disparitions, également certaines scènes sont effrayantes, parfois sanglantes.
    A travers la brume les résidents semblent apercevoir des ombres mouvantes.
    On s'aperçoit que dans l'urgence les hommes sont empreints d'une certaine solidarité mais lorsque les réserves alimentaires s’appauvrissent et que la pénurie guette, ils devront faire face aux voleurs, certains deviendront égoïstes et intéressés.
    L'auteur a écrit ici une véritable comédie humaine ; des hommes placés devant le surnaturel devront faire avec et ensemble.
    Devant les difficultés, que deviendra leur nature profonde ?.
    Sans compter que des affinités ce créent, certains se soutiennent mutuellement.
    Leur premier sentiment est celui d'être coupé de tout, du monde, abandonnés par l'extérieur ;l 'inquiétude monte, jusqu'à quand cette brume va t-elle durer ??? Personne ne sait, l'angoisse de l'inconnu est palpable même si j'ai l'impression que certains vivent cette période plutôt comme un sort supportable.
    Ils s'organisent tant bien que mal en espérant que cette situation ne durera pas.
    Il sera réservé un avenir obscur pour les enfants de moins de 14 ans...sont-ils des élus ? Mais de qui de quoi et ces voix qui se font entendre parfois dans les esprits, sont-elles réelles ???
    Certains passages sont angoissants, la chaleur de plus en plus sèche est intenable et les esprits sont échauffés.
    Puis les végétaux se transforment, les insectes quadruples de volume, ils deviennent des monstres.
    Le paysage se modifie, les gens et les esprits aussi, certains meurent d'autres disparaissent, les personnalités se révèlent parfois sombres et sournoises.
    Les habitants devront alors s'improviser flics, dirigeants, recenseur de la population ; ils établissent une organisation pour garder une certaine cohérence et éviter les débordements, certains auront l'âme de meneur, de décideur, d'autres subiront...
    Au début, j'ai noté beaucoup trop de descriptions qui font que l'histoire décolle vraiment seulement après de nombreuses pages... Personnellement j'ai trouvé qu'il y avait certaines longueurs qui auraient pu être évitées...
    L'imagination du lecteur est entravée pour les personnages car ils sont décrits dans les moindres détails, physiquement ainsi que psychologiquement.
    J'ai trouvé que certaines scènes un peu trop intimistes n'étaient pas indispensables...j'ai eu du mal avec elle ! J'ai trouvé qu'elles étaient trop poussées, limite dégradantes.
    Dans les premières pages j'ai eu un peu le sentiment que rien ne se passait, tout est au ralenti, mais le côté mystérieux, l'envie de savoir comment cela va finir, m'a poussée à continuer... le côté irrationnel prenait beaucoup de place. Que se passe t-il pour certains habitants ? :Disparition ? suicide ? On est dans l'hypothétique.
    Chaque nouvelle partie, correspondant à la naissance d'un nouveau jour. Elle se déroule comme la première journée....Elle recommence de façon identique à la précédente.
    Les habitants se lèvent sans se souvenir de la journée passée.
    La nuit a effacé certains souvenirs de la veille, certains des personnages apparaissent transformés en monstre, est -ce la réalité, ou de l'imagination due à la peur ?
    Je dois reconnaître que certains passages restent captivants surtout lorsque nous sommes face à l'inexplicable.
    Dix jours terriblement longs et angoissants, le monde change, les habitants ne peuvent rien face à la nature ils sont impuissants ; ils ne peuvent que tenter de survivre....
    Ce roman se termine aussi étrangement qu'il a commencé....la vie est-elle un éternel recommencement avec une dialectique.... ??? à vous d'y donner un sens ...


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique