•  

    «Le baiser de l'ange» Tome 1 : L'accident de Elisabeth CHANDLER

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Titre : « Le baiser de l'ange » Tome 1 : L'accident
    Auteur : Elizabeth CHANDLER
    Genre : Roman fantastique jeunesse/jeunes adultes
    Éditions : Le livre de poche jeunesse
    Année : 2011 pour cette édition
    Nombre de pages : 240

    Quatrième de couverture :

    Ivy adore les anges. Elle collectionne les statuettes qui les représentent et croit qu'ils l'accompagnent dans les moments difficiles de sa vie. Surtout depuis que sa mère s'est remariée avec le père de Grégory, ce garçon étrange qui met Ivy mal à l'aise. Heureusement, Tristan, le jeune homme le plus adulé du lycée est fou amoureux d'elle. Ivy partage ses sentiments, et le bonheur paraît accessible. Mais bientôt le destin frappe les jeunes gens violemment.

    Mes impressions :

    Spoiler : Si cette histoire vous intéresse, la suite risque de trop dévoiler le contenu du roman, mais si vous y tenez lisez mes impressions jusqu'à ce symbole et reprenez ici 

    Nous sommes dans le Connecticut, dans la ville de Stonehill ; la famille d'Ivy s'y est récemment installée, suite au mariage de sa mère Maggie avec Andrew divorcé, originaire de ce coin là.
    Ivy 17 ans, est plutôt réservée. Sa famille jusque là vivait simplement et n'était pas trop fortunée. Contrairement à celle d'Andrew plutôt aisée et connue...Grégory fils d'Andrew Baines devient alors le « presque frère » d'Ivy.
    Ivy communique avec les anges, ils lui donnent de la force et du courage quand elle en a besoin. Maggie est coiffeuse et veuve. Les deux familles devront cohabiter dans la maison familiale de la famille Baines. Philip le petit frère d'Ivy a du mal avec ce changement.
    Tristan sportif, nageur émérite et beau jeune homme adulé du lycée tombe amoureux d'Ivy.
    Les groupes d'adolescents se sont formés suivant les affinités. Ivy est entourée de Suzanne son amie d'enfance qui est assez originale et de Beth jeune femme sensible qui elle écrit des poèmes et des nouvelles.
    Grégory quant à lui est le meilleur ami de Eric jeune homme mal dans sa peau et de Will lui-même plutôt secret et silencieux.
    Tristan va aider Ivy à surmonter sa peur de l'eau, lui le champion de natation va lui donner des cours ! Et ils vont se rapprocher sentimentalement.
    Grégory nous apparaît froid, inaccessible et suffisant.
    Andrew son père est président d'Université il me semble assez hautain. Un premier drame va bouleverser ces familles : La mère de Grégory vient de se suicider. Première épreuve pour la nouvelle famille recomposée. Grégory trouve du réconfort auprès d'Ivy qui le soutient.

    Ce roman est une histoire d'adolescents avec des thèmes très actuels : comme les familles recomposées, les études, le sport, l'amitié, l'amour, et plus sommairement le suicide et même les addictions et le besoin d'indépendance.
    Mise à part les amours contrariées et les jalousies, il ne se passe pas grand-chose au début mais les rebondissements de la fin vont rendre le roman de plus en plus captivant. Ces adolescents sont plus ou moins sympathiques, plus ou moins sensibles, délicats et amicaux.
    Le roman reflète bien les jeunes de nos jours et leurs difficultés.
    Les différentes personnalités de ces ados font une jolie panoplie de ce que l'on peut trouver dans la jeunesse actuelle. L'auteur nous présente en quelque sorte les personnages dans ce premier tome.
    Puis un accident dramatique en fin de volume a lieu, qui va faire éclore l'existence des anges à travers Tristan, ainsi que l'existence d'un monde parallèle.
    Puis il y a l'arrivée de Lacey, un nouveau personnage haut en couleur. Gaie malgré sa situation.
    Elle est un ange qui va apprendre [à celui qui lui est confié, Tristan] à se matérialiser, à retourner vers le passé par l'esprit, voyager dans le temps ainsi qu'entrer dans l'esprit d'un autre.
    Si Tristan est devenu un ange c'est qu'il est chargé d'une mission – il devra trouver laquelle il doit réaliser.

    Au départ j'ai trouvé que l'histoire peine à se mettre en place mais à la moitié du roman les rebondissements et les personnages nous incitent à continuer et je me suis plongée dans ce récit invraisemblable mais auquel on a envie de croire. L'ambiance irrationnelle fantastique me plaît beaucoup.
    Le petit nombre de pages aura du mal à nous faire patienter jusqu'à la suite, le second tome. Je suis impatiente mais comme cette série est déjà parue en brochée depuis quelques temps et que j'ai acheté les volumes suivants en poche, je ne vais donc pas attendre pour poursuivre.
    L'écriture est vraiment à porter de nos jeunes adultes, simple, fluide. L'auteur s'arrête à l'essentiel.
    Les personnages sont singuliers chacun avec un caractère et une personnalité bien différente de l'autre.
    Je pense que l'auteure dans ce premier tome dresse la toile, la trame de l'histoire, les personnages sont plus ou moins mystérieux, sincères [?] Parfois on en doute et lonc s'installe le suspense.
    Le roman devient intéressant dans la dernière partie avec cet événement tragique qui va alors lui faire prendre une nouvelle dimension et s’inscrire dans un domaine fantastique et une ambiance irrationnelle.
    De nos jours les histoires de vampires ont la part belle à la littérature jeunesse et je suis agréablement surprise de voir qu'ici un histoire d'ange permet à la littérature adolescente de se renouveler.

    Le baiser de l'Ange, tome 2
    Le Baiser de l'Ange, tome 3
    Le retour de l'Ange, tome 1
    Le retour de l'Ange, tome 2
    Le retour de l'Ange, tome 3

     


    6 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

    Titre : « La voleuse de livres »
    Auteur : Markus ZUSAK
    Genre : Roman (jeunesse)
    Éditions : Pocket
    Année : 2008
    Nombre de pages : 634

    Quatrième de couverture :

    Leur heure venue, bien peu sont ceux qui peuvent échapper à la Mort. Et, parmi eux, plus rares encore, ceux qui réussissent à éveiller sa curiosité. Liesel Meminger y est parvenue. Trois fois cette fillette a croisé la Mort et trois fois la Mort s'est arrêtée. Est - ce son destin d'orpheline dans l'Allemagne nazie qui lui a valu cet intérêt inhabituel ou bien sa force extraordinaire face aux événements ? A moins que ce ne soit son secret... Celui qui l'a aidée à survivre. Celui qui a même inspiré à la Mort ce si joli surnom : la Voleuse de livres...

    Mes impressions :

    En général je n'aime pas les livres qui parlent et racontent des périodes difficiles comme les Guerres et pourtant j'avais envie de lire celui-ci parce que j'en avais entendu beaucoup de bien et surtout je savais que derrière les bombes, il était rempli de tendresse.
    Alors comment simultanément peut-on parler de la guerre et faire de la poésie ? Est-ce possible ?
    Oui Zusak l'a fait.
    Nous sommes en Allemagne 1939, La narratrice n'est autre que la Mort ! Elle parle aux lecteurs et leur explique ses fonctions. Mais on sent bien que cette mort fait son travail péniblement.
    L'histoire commence ainsi, Liesel et son frère sont envoyés dans une famille d'adoption, à l’abri. Leur père est décédé et la mère préfère leur venir en aide en les protégeant. Dans le train pendant le trajet la mort rôde; elle emportera son jeune frère. Seulement elle n'est pas satisfaite, elle souhaite emporter la petite fille, alors tout au long du livre elle va s'approcher d'elle, la frôler mais sans toutefois parvenir à ses fins.
    Cette petite fille Liesel ne sait pas lire mais elle ramassera un livre tombé de la poche du fossoyeur le jour de l'enterrement de son jeune frère. Il sera le prémice à l'apprentissage de la lecture. Son père adoptif avec patience et amour va lui apprendre l'alphabet et les mots. Elle sera plus tard en mesure et capable de lire seule.
    Entre elle et les mots va se tisser une bien étrange histoire.
    Elle est entourée par la guerre, qu'elle ne comprend pas, elle cherchera des réponses et s'ensuivra des petits larcins réguliers avec son meilleur ami Rudy qu'elle estime et affectionne. Elle joue au football, vole des livres et fera des rencontres singulières qui l'aideront à s'épanouir.
    Elle va toucher du doigt les jeunesses Hitlériennes et les révoltes. Ses parents malgré leur peur vont cacher au sous sol de leur maison, Max, un juif, fils d'un ami de son père.
    Mais les affrontements progressent et Liesel va passer de l'âge de l'enfance à l'âge adulte; elle sera confrontée aux doutes, à la peur, aux questionnements. La mort prend plusieurs vies avec elle même, avec ironie elle nous explique ses voyages.

    Est-ce la force que lui inculque son père et l'amour des livres et de la lecture qu'elle fait à Max qui aideront Liesel à échapper à la mort ?.
    Avec beaucoup de poésie et de tendresse, l'auteur nous embarque dans cette histoire qui reste très touchante.
    Ce qui prévaut dans ce livre c'est la façon dont Markus Zusak s'empare d'un fait historique pour nous montrer ses horreurs avec justesse et pudeur. Il ne s'attarde pas sur les descriptions. On sent bien qu'il n'a pas voulu faire un livre sur la guerre mais sur les sentiments qu'elle véhicule et qu'elle occasionne.
    Il montre aussi combien les sentiments, l'amitié et les petits objectifs quotidiens peuvent aider à surmonter une période aussi noire.
    Liesel est très attachante et nous lui devons beaucoup ! Avec simplicité elle aborde et nous explique comment surpasser ses peurs mais aussi ce que les juifs ont subi, ce qu'était la punition de la peste juive et le paradoxe de la guerre. Sa naïveté d'enfant et son amour des mots et leur influence l'aideront à garder les yeux ouverts. Seulement elle se rend bien compte de l'étrange ambivalence car « sans les mots le Führer ne serait rien », il n'aurait pas fait de quelques uns de son peuple des antisémites et des nazis.
    La fin du livre est vraiment triste et remplie d'émotions. Elle est difficilement supportable. L'auteur décrit en quelques pages toutes l'ampleur du désastre.
    Un livre que je recommande pour ne pas oublier.

     


    5 commentaires
  •  

    « L’enfant à la bouche de silence » de Adeline YSAC

     

     

     

     

     

     

     

    Titre : « L’enfant à la bouche de silence »
    Auteur : Adeline YZAC
    Genre : Roman Jeunesse
    Éditions : Alice Jeunesse
    Roman Jeunesse : à partir de 11 ans
    Nombre de pages : 78

    Quatrième de couverture :

    "Ce jour-là, j'ai su pour de bon que le cœur de la vie pour eux tous, c'est la bouche, les bouches et les paroles qui en jaillissent, et que moi je n'aurais jamais cela à offrir, moi il me manquait quelque chose, cela je l'ai su très profond en moi, mais sans les mots qui vont avec pour le formuler vraiment et en souffrir moins fort."
    La mer Méditerranée.
    Une île, Malte.
    Une vieille ville, Mdina.
    Un garçon, John-Luis, quatorze ans, sourd-muet.
    L'arrivée de Svetlana, qui vient de fuir un pays en guerre avec sa famille.
    Au-delà du silence, une rencontre…

    Mes impressions :

    Un petit garçon nous raconte sa vie et partage avec le lecteur, ses impressions et ses émotions.
    Sa mère est chirurgien cardiaque et son père un grand interprète mais à la naissance de leur enfant ils comprennent que celui-ci est différent des bébés dont tous les parents rêvent… il sera sourd et muet.
    Alors sa mère se repliera sur elle-même et ne pourra plus opérer, son père remplit de douleur, sera à longueur de journée triste avec le regard éteint.
    Les parents se culpabilisent d’avoir donné la vie à un enfant sourd, et ce dernier, souffre des non-dits et du dénie de ses parents qui essaient par tous les moyens de le faire parler pour le « rendre comme les autres ». Ils sont mal à l’aise d’avoir donné la vie à un enfant différent de l’enfant qu’ils espéraient, et la réalité les rattrapent alors pour fuir le regard des autres, ils quittent leur grande maison de Londres pour aller vivre sur une île éloignée, loin de tout, et surtout loin du regard des autres et des commérages.
    Mais il y a une puis une seconde rencontre qui vont tout bouleverser. L’enfant grandit et en même temps il apprend à être quelqu’un, une personne à part entière qui devient Autre que le simple désir de ses parents. Il part à la rencontre de lui-même, il devient John-Luis.

    Un livre poignant, très émouvant et aussi très poétique, qui m’a profondément touchée et qui montre combien les enfants sont réceptifs à la détresse des grandes personnes surtout lorsqu’il s’agit de leurs propres parents mais que même emmuré dans un rôle on peut en sortir pour devenir et être soi-même.
    Le début est fort triste mais l’avenir ouvre une porte à l’espérance.
    A découvrir, un coup de cœur pour moi.


    votre commentaire
  •  « Un secret de famille » de Mickaël OLIVIER

     

     

     

    Titre : « Un secret de famille »
    Auteur : Mickaël OLLIVIER
    Editions : J’ai lu jeunesse
    Genre : Roman jeunesse [à partir de 12 ans]
    Collection : scènes de vie
    Nombre de pages : 126

    Quatrième de couverture :

    Je m'appelle Mathieu, j'ai 13 ans, et je n'ai pas connu mon père. On m'a toujours dit qu'il était mort peu de temps après ma naissance. Mais hier, en lisant une lettre qui ne m'était pas destinée, j'ai découvert un terrible secret. Un " secret de famille " qui va bouleverser le cours de mon existence...

    Mes impressions :

    Un livre qui parle d’un jeune garçon de 13 ans qui n’a pas de père et qui un jour en fouillant dans les affaires de sa sœur, découvre une lettre écrite pas un monsieur qui signe « ton père qui t’aime », alors après la surprise, le désarroi et la colère de ce non-dit, il en parle à sa sœur qui lui dit la vérité sur cet homme qu'il ne connaît pas… vérité certes bien difficile. Il décide alors d’aller à sa "rencontre" lorsqu'il apprend que ce dernier est en fait en prison, s’ensuit une histoire écrite simplement où se mêle, la peur, le doute, l’envie et même la honte de ce père…
    Il se sent déboussolé car il devra apprendre à vivre avec le passé de ce père, mais aussi avec le mensonge de sa mère et de ses grands parents. Arrivera t-il a pardonner ?...
    Mais au vue des circonstances, il devra aussi choisir s’il veut rester en contact ou non avec cet homme.
    Un livre touchant sur le parcours et l’acceptation d’un jeune garçon courageux et déterminé qui se trouve bouleversé en apprenant l’existence d'un père qu'il croyait mort.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique